[NCAA] Saison 2020-2021

Modérateur : Modérateurs NBA

Répondre
visiteur
All Star
Messages : 4409
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2020-2021

Message par visiteur »

Final 4

1/2 finales

Baylor (1)-Houston (2)

On va commencer dans l'ordre des rencontres... Bon, on ne va pas trop s'attarder ici... On parlait de la promenade de santé de Gonzaga dans sa région, là on peut parler de la promenade de santé de Baylor dans sa 1/2... Entre les deux facs du Texas (mais pas de la même conférence), il n'y a pas eu photo... A la question, est-ce que Baylor allait défendre pour limiter Houston la réponse fut oui et du coup la réponse au résultat de la rencontre ne faisait guère de doute... En revanche, plus étonné sur le fait que la défense de Houston n'arrive à rien face à l'attaque de Baylor... Dès lors, ce match fut une boucherie... Quand l'attaque de Baylor tourne à plein régime derrière l'arc, il n'y a pas grand monde qui puisse la contenir si on ne lui répond pas sur les mêmes arguments de l'autre côté... Le problème de Houston, c'est que pour lui répondre, il n'y eut que le seul Sasser... Qui marqua 5 tirs derrière l'arc, mais personne d'autre ne se mit à son niveau... Et non seulement à son niveau, mais en plus tout le monde fut en dessous de tout, totalement mangés par la défense de Baylor... A la mi-temps, Houston avait inscrit 20 pts, Sasser 17, no comment...

Dès lors, que dire.. Pas grand chose, juste constater qu'on savait après 10 minutes que le match était probablement terminé, parce qu'à 22-11, Houston montrait son incapacité à limiter l'attaque des Bears... On pouvait éventuellement se dire qu'ils allaient trouver la faille, que ce début raté ne serait pas le reflet de toute la rencontre, attendre un peu... On attendit... A la mi-temps, il y'avait 45-20....

Je ne dirais rien de la seconde mi-temps dont j'ai dû voir 45 secondes d'images, mais il me sembla que ça se limita à un aimable screammage où Houston montra que sans défense en face, elle est capable aussi de mettre des points....

Il faudra se souvenir que Baylor arrivera fraiche lundi soir pour jouer sa première finale depuis 1948....

Gonzaga (1)-UCLA (11)

Il y'a beaucoup de matchs sympas dont on ne se souvient pas nécessairement après quelques semaines, ni moins des années... Ils ont disparu de votre mémoire... Pourtant ce sont des grands matchs qui font qu'on aime à suivre ce championnat, parce qu'il y'en a plusieurs dizaines par saison et qu'il est rare qu'il se passe une quinzaine sans en voir un...

Puis il y'a les matchs d'anthologie, ceux qui vous poursuivent toute une vie, dont on ne se rappelle plus trop les tenants et aboutissants sauf qu'ils vous ont laissé bouché bée quand on les as vus... Je m'en rappelle de trois, ce sont trois finales, entre des équipes toutes exceptionnelles: UNC-Illinois en 2005, Kansas-Memphis en 2008, Villanova-UNC en 2016.

Depuis hier soir, il y'a probablement ce Gonzaga-UCLA qui n'est qu'une demie, mais qui franchement m'a donné autant de frissons que les 3 cités ci-dessus et dont je pense que je ne suis pas prêt de l'oublier...

La première des choses, c'est de ne pas lire ce qui suit, c'est de voir cette rencontre, on ne peut pas la résumer, il y'a trop de choses, trop de densité, trop de retournements de situation, trop de qualité, c'est absolument exceptionnel.

L'autre point commun de tous ces matchs d'anthologie c'est que pour le vaincu, la défaite est injuste, peu d'équipes auront été capables d'évoluer au niveau qu'elles auront démontré et ces équipes ne resteront pas... Seule UNC a réussi à se construire après 2016 après une défaite non injuste, juste qu'elle est intervenue à l'issue d'un match où aucune des deux équipes ne méritait perdre... Avec une équipe moins forte, elle ira chercher le titre face à Gonzaga l'année suivante... C'est d'ailleurs probablement juste le souvenir de la haine de cette défaite de 2016 qui a fait que UNC l'aura emporté dans la finale 2017...

Comment Gonzaga va sortir de cette demie puisque c'est elle qui l'a emporté? Plus forte? C'est certain qu'après un tel match, où elle aura réussi à démontrer que même accrochée, bousculée pendant 45 minutes, qu'après n'avoir jamais été en mesure de se mettre les tripes à l'air comme elle l''a fait hier soir, mentalement elle a franchi un pas énorme, celle d'être en capacité à avoir été au bout d'elle même pour accéder à la finale... Seulement voila, aller au bout de soit même pour aller chercher un titre, c'est fabuleux, mais à 48 heures d'une finale, comment réagit-on?

45 minutes? Au bout des 40, personne n'avait réussi à se séparer... Et même au bout de 45, on se dirigeait vers une seconde prolongation... Alors que Gonzaga croyait avoir fait le plus dur, faire un break de 5 pts et 57 secondes à jouer... Et bien non, à 3,3 secondes du terme, UCLA allait arracher la seconde prolongation.... 3,3 secondes... 3,3 secondes c'est suffisant pour qu'un freshman marque un panier d'anthologie à 10 mètres et 4 dixièmes à jouer...

Ne pas résumer ce match à ces quelques secondes qui tournent en bloc partout sur les réseaux depuis cette nuit... Ce match a cette conclusion exceptionnelle, comme la passe d'Archidiacono qui offre le shoot de la victoire à Villanova en 2016... Mais il y'a 45 minutes et ces 45 minutes, elles sont à montrer partout, il n'y a rien à jeter... Les défenses ne sont peut être pas toujours top, mais on est loin très loin d'un match de all star game... Ce que la qualité des attaques démontrent dans cette rencontre, elle doivent le gagner, aller le chercher...

Ce sont deux équipes qui jouent, qui se répondent, avec leur qualité, leurs meilleurs joueurs, mais aussi comme ce sont eux qui sont ciblés en priorité, par d'autres joueurs qui vont se retrouver sur le devant de la scène, Ayayi évidemment qui a survolé la première mi-temps en inscrivant 18 pts, mais aussi Riley en seconde mi-temps côté UCLA qui alla chercher des points précieux dans le petit périmètre alors qu'on ne le croyait capable de n'inscrire des shoots qu'à 50 cms du cercle.

Il n'y a rien d'autre à faire jusqu'au match de demain soir à voir et revoir cette rencontre, les shoots de Kispert, les move de Timme, la joie de Nehbhard quand il croit que son shoot à 3 pts offre la victoire aux siens et évidemment la performance de Suggs, pas seulement sur son dernier shoot, répondant au show improbable et à l'intelligence de Campbell pour positionner un Juzang encore exceptionnel et un Jaquez qui ont encore 2 saisons pour se venger de ce qu'il viennent de subir et donner une suite positive à cette défaite injuste parce que ce match ne voulait pas de vainqueur en dehors du basket ball...
visiteur
All Star
Messages : 4409
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2020-2021

Message par visiteur »

Final 4

Finale

Gonzaga (1)-Baylor (1)

ça aura été le bracket le plus simple depuis au moins 15 ans... Les deux favoris se retrouvent face à face pour une finale que tout le monde attend depuis novembre dernier... Il y'aurait bien eu Michigan qui se serait bien vu troubler la donne mais dont la blessure de Livers début mars a limité l'ambition...

Si on s'en tient strictement à la saison, Baylor a montré davantage de choses que Gonzaga... Certes la Big 12 n'était peut être pas aussi forte qu'on le croyait étant donné que Baylor s'est retrouvée seule de sa conférence au S16... Mais ça ne reste que la vérité d'un tournoi final, qui pourtant n'est pas aussi fantaisiste qu'il n'y paraît...

Si Baylor a eu davantage d'opposition que Gonzaga, celle-ci arrive en finale pour réaliser le casse du siècle: remporter le titre sans avoir perdu le moindre match depuis l'ouverture de la saison... Le fantasme de tout coach universitaire que Mark Few est à 40 minutes de réaliser.

Gonzaga a démontré que malgré sa saison et sa région remportée très facilement, elle était capable de se sortir d'un match piège, serré de bout en bout jusqu'au dernier moment...

Qu'attendre de la rencontre de ce soir?

Question contexte, les deux facs ne sont pas des habituées du contexte, Gonzaga joue sa deuxième finale après celle de 2017, Baylor la première depuis 1948... En 1/2, pas eu l'impression qu'aucune des deux équipes n'étaient impressionnées par le contexte...

Il y'a la question de savoir comment Gonzaga va avoir digéré sa demie... Si l'émotion n'est pas retombée immédiatement, si l'impression d'avoir gagné ce match comme s'il s'était agit d'une finale, Gonzaga va dans le mur... Il est très difficile après une telle rencontre de faire retomber l'adrénaline rapidement, mais c'est la condition pour rentrer de suite dans la rencontre de ce soir... Physiquement, la rencontre aura peut être laissé des traces, 45 minutes sur ce rythme n'est pas chose facile à digérer avec 48 heures de repos seulement... Reste que Gonzaga est sûrement assez fraîche, sa saison en WCC et dans sa région de tournoi finale n'ont pas dû lui faire peser dans ses ressources...

Enfin il y'a la question de Baylor et de sa propre appréhension de la rencontre... Baylor est une équipe dont la puissance offensive repose beaucoup sur le tir à 3 pts... Elle a démontré qu'elle pouvait gagner des matchs compliqués sans cette arme, mais avec, elle devient une équipe difficilement jouable... Houston n'aurait pas pu gagner la rencontre face à Baylor avec la défense qu'ont joué les Bears samedi soir, mais en étant à 7/13 T3 à la mi-temps, le match était plié en 20 minutes... L'adresse extérieure est bien évidemment fonction de la qualité de la défense de son adversaire, mais pas seulement... On peut avoir une adresse consternante un soir sans que l'adversaire n'y soit pour grand chose... Ce facteur est l'un des facteurs X de la rencontre....

Même si ce sont les deux meilleures équipes de la saison qui se retrouvent face à face, il est difficile d'imaginer match plus somptueux que la demi de samedi... Deux matchs d'anthologie à 48 heures d'intervalle, ce n'est pas trop envisageable... Il faut juste souhaiter voir une belle rencontre, la saison de ces deux équipes le mérite....
visiteur
All Star
Messages : 4409
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2020-2021

Message par visiteur »

Final 4

Finale nationale

Gonzaga (1)-Baylor (1)

On n'a pas eu deux matchs d'anthologie à 48 heures d'intervalle... Retour à l'ordinaire d'une finale dont le scénario n'était pas nécessairement écrit d'avance mais tout de même hautement prévisible...

Ne pas être prêt à rentrer mentalement dans une nouvelle rencontre après le match de samedi soir, c'était le risque que Gonzaga avait et bien évidemment, il ne fallait pas compter avec Baylor pour ne pas rentrer avec force et détermination dans la rencontre comme ce fut le cas face à Houston... Ce fut même pire que face à Houston, on a cru qu'après 10 minutes le match était bouclé, 29-10..

Il y' a tout eu dans ces 10 minutes, l'intensité de la défense, la réussite extérieure, il n'y avait tout simplement qu'une seule équipe sur le terrain et Gonzaga faisait vraiment peine à voir jouer... Gonzaga n'est pas restée invaincue 31 matchs totalement par hasard, et on a vu toute la différence entre la demie et ce match un peu plus tard... Forcément, quand on rentre comme ça dans une rencontre, à un moment il faut lever le pied... Surtout quand défendre dur n'est pas forcément la philosophie évidente de la fac... Et forcément quand on est une grosse équipe, se prendre une telle claque d'entrée réveille un peu les esprits et titille l'orgueil... Quand on la qualité offensive de Gonzaga et que l'on voit une défense qui commence à lever le pied, on reprend vite ses esprits...

Certains crurent trop vite à la mi-temps... Car après la démonstration des Texans dans les 10 premières, passer de 10 pts concédés à 27 sur les 10 suivantes ça jette le trouble.. Des fois qu'on aurait pas compris que ce n'était pas Houston en face... Surtout, avec +10 et une réussite à 3 pts de 7/12, on n'est jamais à l'abri que l'adresse ne s'enraille....

On ne va pas dire qu'il y'a eu du suspense, mais le match fut sur la bascule 5 minutes... 5 minutes où les défenses ne furent pas top, où Baylor montra qu'elle était bien revenue avec l'intention de remettre de l'intensité dans la rencontre comme dans les 10 premières du match, mais où Gonzaga avait retrouvé ses esprits, avait bien intégré qu'il ne s'agissait plus de UCLA en face et qu'elle allait attaquer comme elle savait le faire... Mais l'intensité des Texans fut la plus forte, malgré le problème qui se posa de gérer deux de leurs intérieurs avec 4 fautes... Le symbole de la victoire est là, dans ce contre de Vitale sur Timme et peu après une contre attaque où après moins 10 secondes sur la possession on ne se pose aucune question, on voit un tir ouvert Butler prend le tir à 3 pts en pleine confiance, il reste un peu moins de 13 minutes à jouer et on mène 67-51.

Match plié? On aurait presque envie de dire pas tout à fait même si cela ne changea rien, mais à 73-53, Timme relégué sur le banc entre crampes et 4 fautes, 10 minutes à jouer, Baylor arrêta de jouer... Littéralement... C'est à dire qu'elle ne se posa plus la moindre question si ce n'est de faire tourner l'horloge et commencer quelque chose quand il en reste moins de 10 sur la possession... Finement joué? Bah franchement pas, car cela cassa complètement le rythme de l'équipe et Gonzaga peut se mordre les doigts d'avoir raté 4/5 lancers pendant cette période qui la ramène à 75-62 et 7 minutes à jouer... Sentant sans doute un peu le danger, Baylor mit à cet instant définitivement le couvercle sur la rencontre, si tant est qu'il n'avait pas été posé après 10 minutes de jeu...

Que retenir de cette saison? Sur les conditions sanitaires, ce fut magistralement orchestré, aucun problème si ce n'est un match de premier tour annulé sur 67 matchs programmés, ce fut une totale réussite... Il est vrai que lorsqu'on sait fabriquer des vaccins et les injecter ça aide pas mal, du coup les tribunes étaient franchement bien garnies lors de ce Final 4....

Sur le plan de la façon dont la NCAA souhaite que son championnat évolue, Baylor et Gonzaga symbolisent sans aucun doute l'image qu'elle aimerait insuffler partout; deux programmes qui se sont bâtis sur le très long cours avec deux coaches ayant mis près de 20 ans pour le crédibiliser, qui ont beaucoup progressé en qualité basket au long des saisons et qui commencent à attirer de très beaux joueurs au-delà sans doute de ce qu'ils auraient pu espérer comme par exemple le recrutement de Jalen Suggs par Gonzaga qui va peut être venir titiller la place de numéro 1 de la draft de Cunningham après ce Final 4.... On est très loin des places de F4 trustées par des facs recrutant des one and done à tout va, facs n'ayant aucune qualité basket si ce n'est le surdimensionnement de leur roster.... Est-ce juste le fait d'une saison très particulière disputé dans une atmosphère atypique?

Pas sûr, à suivre....
Répondre