[topic unique] LIVRE

Venez discuter de tout sauf de basket !

Modérateur : Modérateurs Discussions

Avatar du membre
Gavia arctica
Hall Of Famer
Messages : 8960
Enregistré le : sam. 05 avr. 2014 10:18
Localisation : jura-sick-parc
Contact :

Re: [topic unique] LIVRE

Messagepar Gavia arctica » dim. 03 févr. 2019 20:57

...et pourtant on y va...


on ne se bat pas assez contre la connerie épicétou...:mrgreen:
le viok masters...le seul où le ralenti est en direct...

I think Kloug...13112006...lili jolie...21646mvp

Plongeon first...yes can I...

https://nordicexploration.com/

Bagouvic
All Star
Messages : 4544
Enregistré le : mar. 27 mai 2008 13:07

Re: [topic unique] LIVRE

Messagepar Bagouvic » lun. 04 févr. 2019 19:17

Faudrait vraiment que je le relise le Meilleur des Mondes. Dans mon souvenir, qui doit bien dater d’une dizaine d’années, il m’avait laissé une impression assez proche de la lecture de Ravage de Barjavel. Très bonne impression pendant la majeure partie de la lecture (le contexte décrit, l’univers, sa cohérence, le propos, etc), puis un peu moins dedans sur la fin. A l’inverse d’un 1984 que j’avais trouvé passionnant de bout en bout, avec une conclusion absolument parfaite et glaçante qui donnait encore une ampleur supplémentaire à l’ensemble.

visiteur
All Star
Messages : 3629
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [topic unique] LIVRE

Messagepar visiteur » lun. 04 févr. 2019 23:15

Je ne connais pas beaucoup d'oeuvres de science fiction si tant est que le bouquin d'Huxley soit un prototype du genre... Je ne connais que fort peu Barjavel, mes souvenirs de son oeuvre remontent à l'adolescence... Pas lu 1984 d'Orwell, trop entendu parlé l'année en question et après plus vraiment intéressé par ça, il faudra que je me fasse une idée un jour, même si je connais déjà bien son oeuvre et que j'ai peur d'être un peu déçu par rapport à ses écrits plus politiques que j'apprécie beaucoup, à voir.

C'est vraiment le parallèle entre ce nouveau monde et celui de ce qu'il resterait d'une humanité déchue qui m'a glacé et surtout cette façon de montrer un univers clos, régit par l'utilitarisme, le rationalisme, l'absence de hasard, ce fossé entre les êtres, l'absence de passerelles entre leurs mondes qui pour moi ne fait que renvoyer qu'à la logique profonde de nos sociétés. Ce monde m'a paru à bien des égards très familier et c'est en cela qu'il m'a glacé, la fin de l'oeuvre montrant très clairement que ce monde n'est plus vivable pour un être ayant en lui encore quelque humanité....

Avatar du membre
Obi-Wan
Hall Of Famer
Messages : 7302
Enregistré le : sam. 22 oct. 2005 14:27
Localisation : VLP 91

Re: [topic unique] LIVRE

Messagepar Obi-Wan » mar. 05 févr. 2019 20:57

Obi-Wan a écrit :"Et maintenant on mange quoi" de Christophe Busset aus éditions Flammarion.

Je n'en suis qu'au 3eme chapitre, mais je ne regrette pas de ne pas consommer toutes ces merdes de plats cuisinés et produits industriels. Et ça ne fait que renforcer l'idée que j'avais de l'industrie agro-alimentaire.
Au delà de la malbouffe produite, il y a en plus toutes ces bieseries pour contourner lois ou autres cahiers des charges. Tout ça, bien sûr, pas au profit des consommateurs mais de leurs portefeuilles,le leurs et celui qui consomme ....lamentable.


Honteux.... :mrgreen:
L'appétit vient en mangeant,la soif disparaît en buvant (François Rabelais)

La gourmandise commence quand on n'a plus faim (Alphonse Daudet)

... and the winner is ...
Hall Of Famer
Messages : 10445
Enregistré le : dim. 24 oct. 2004 22:16
Localisation : Le plus loin possible de la meute

Re: [topic unique] LIVRE

Messagepar ... and the winner is ... » mer. 06 févr. 2019 13:29

tu es comme M. Jordain .... tu fais de l'Allemand sans le savoir :wink:
La soumission est autant que le fanatisme à l'origine des pires abominations du XX°s. La démocratie est plus menacée par l'obéissance servile que la désobéissance civile.
Qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards ni patience.

Avatar du membre
Obi-Wan
Hall Of Famer
Messages : 7302
Enregistré le : sam. 22 oct. 2005 14:27
Localisation : VLP 91

Re: [topic unique] LIVRE

Messagepar Obi-Wan » mer. 06 févr. 2019 15:23

... and the winner is ... a écrit :tu es comme M. Jordain .... tu fais de l'Allemand sans le savoir :wink:


:mrgreen:
L'appétit vient en mangeant,la soif disparaît en buvant (François Rabelais)

La gourmandise commence quand on n'a plus faim (Alphonse Daudet)

Bagouvic
All Star
Messages : 4544
Enregistré le : mar. 27 mai 2008 13:07

Re: [topic unique] LIVRE

Messagepar Bagouvic » mer. 06 févr. 2019 23:35

visiteur a écrit :Je ne connais pas beaucoup d'oeuvres de science fiction si tant est que le bouquin d'Huxley soit un prototype du genre... Je ne connais que fort peu Barjavel, mes souvenirs de son oeuvre remontent à l'adolescence... Pas lu 1984 d'Orwell, trop entendu parlé l'année en question et après plus vraiment intéressé par ça, il faudra que je me fasse une idée un jour, même si je connais déjà bien son oeuvre et que j'ai peur d'être un peu déçu par rapport à ses écrits plus politiques que j'apprécie beaucoup, à voir.

C'est vraiment le parallèle entre ce nouveau monde et celui de ce qu'il resterait d'une humanité déchue qui m'a glacé et surtout cette façon de montrer un univers clos, régit par l'utilitarisme, le rationalisme, l'absence de hasard, ce fossé entre les êtres, l'absence de passerelles entre leurs mondes qui pour moi ne fait que renvoyer qu'à la logique profonde de nos sociétés. Ce monde m'a paru à bien des égards très familier et c'est en cela qu'il m'a glacé, la fin de l'oeuvre montrant très clairement que ce monde n'est plus vivable pour un être ayant en lui encore quelque humanité....


Décrire un monde alternatif ou potentiel futur, en poussant à leur paroxysme les travers, qu'ils soient sociétaux, politiques, religieux, scientifiques, etc, et rendre l'univers décrit crédible, potentiellement possible, c'est toute la qualité des meilleures œuvres dystopiques, et parfois de certaines plus axées SF en général. C'est ça effectivement qui est glaçant, se dire que tout cela sonne familier, que cela pourrait arriver, ou même que c'est déjà là, d'une façon ou d'une autre.
Le genre est parfois un peu sous estimé je trouve (hormis rares exceptions), c'est dommage, j'ai toujours trouvé qu'il y avait parfois bien plus de d'intérêt, sociologique, politique ou philosophique, dans ce type de fictions que ce que l'image du genre renvoie.

1984 faut le lire au moins une fois. A l'époque où je l'ai lu je savais de quoi ça parlait (l'état policier, l'anéantissement des libertés individuelles, Big Brother, etc) et je m'y étais plongé en pensant ne pas être spécialement surpris, mais je n'avais pas été déçu pour autant, c'est remarquable.

visiteur
All Star
Messages : 3629
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [topic unique] LIVRE

Messagepar visiteur » ven. 08 févr. 2019 0:48

Je poursuivrais donc la lecture de ce cher Georges par 1984 que je n'avais pas franchement planifiée, plutôt enclin à découvrir Hommage to Catalonia....
Comme ça à l'occasion je t'en parlerais et tu me diras ce que ta deuxième lecture de Brave New World t'aura inspiré. :wink:

Avatar du membre
Gavia arctica
Hall Of Famer
Messages : 8960
Enregistré le : sam. 05 avr. 2014 10:18
Localisation : jura-sick-parc
Contact :

Re: [topic unique] LIVRE

Messagepar Gavia arctica » ven. 08 févr. 2019 4:44

george...
le viok masters...le seul où le ralenti est en direct...

I think Kloug...13112006...lili jolie...21646mvp

Plongeon first...yes can I...

https://nordicexploration.com/

visiteur
All Star
Messages : 3629
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [topic unique] LIVRE

Messagepar visiteur » sam. 09 févr. 2019 0:25

Pfff juste un Eric qui ne savait pas même orthographier le prénom de son pseudo d'écrivain en fait... :mrgreen:

visiteur
All Star
Messages : 3629
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [topic unique] LIVRE

Messagepar visiteur » sam. 02 mars 2019 19:25

La Vouivre de Marcel Aymé

Il m'aura fallu un sacré bout de temps pour revenir à l'oeuvre de cet écrivain si ce n'est majeur, du moins de quelqu'un qui a une place particulière dans la littérature française, assez inclassable, tant sur le plan littéraire que sur son engagement politique si tant est qu'il ait pu en avoir un...

Je gardais un souvenir attendri des Contes du Chat perché lus dans la prime adolescence et au milieu des années 80 à la faveur de la sortie de films grand public s'inspirant de son oeuvre, Uranus et la Vouivre, dont je n'ai vu que le premier, j'avais négligé d'y revenir... Belle erreur corrigée donc et je ne l'ai pas regretté.

La Vouivre est une belle histoire qui fleurte avec le fantastique et le réel le plus prosaïque sur un lieu, une époque, des caractères... Soit donc Arsène Muselier, jeune homme célibataire travaillant la terre franc-comtoise qui par un bel après midi s'aventure dans la forêt proche et voit au bord de l'eau une jeune femme nue dans l'eau... Il la regarde, la convoite et reviendra un peu plus tard pour la conquérir.... Rien que de très ordinaire, sauf que la jeune femme est d'un type particulier, la légende du lieu, une jeune femme immortelle qui ne quitte jamais sa pierre précieuse d'une telle taille qui assurerait la richesse pour 10 générations des paysans de l'endroit... Or c'est justement pour cela que la jeune femme se laissera toucher par Arsène, le fait que le jeune homme contrairement aux autres humains qui arrivent à la croiser ne s'est pas laissé envoûté par la pierre précieuse mais par elle, qu'il l'ait regardé au point de la désirer malgré le fait qu'il savait à qui il avait à faire ce qui ne l'a nullement effrayé mais a au contraire attisé sa curiosité...

La Vouivre est donc l'histoire de cette relation entre deux êtres qui ne sont pas faits l'un pour l'autre, mais qui vont s'influencer l'un et l'autre et dont surtout Arsène sortira marqué... C'est aussi et surtout l'histoire de la description de la vie d'un village dans les années 40, ou 30 car la guerre et l'occupant n'y occupe aucune place; ses moeurs, ses us et coutumes, ses ridicules, ses haines, ses envies, tout y est décrit avec la précision de l'entomologiste.

Mais ce que j'ai trouvé le plus intéressant dans cette oeuvre, ce n'est pas la retranscription d'une époque, le regard acéré de l'écrivain vis à vis de ce monde qu'il connaît trop, c'est beaucoup plus la bienveillance qu'il met à décrire l'évolution de son héros qui au contact de cette vouivre essaye de sortir de la condition de la vie qu'il s'est fait sienne, essaye de trouver un nouvel angle à l'appréhension de son existence, mais qui bien évidemment ne pourra pas y échapper sauf par l'issue fatale qui devient pour lui une évidence....

Ce n'est pas l'oeuvre la plus caractéristique de Marcel Aymé qui reste surtout connu par la causticité de ses écrits, mais il montre dans cet ouvrage que l'on peut avoir la dent dure vis à vis de ses congénères sans manquer de bienveillance à leur endroit et que c'est sans doute ce qui l'emporte dans sa vision de l'humain.

visiteur
All Star
Messages : 3629
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [topic unique] LIVRE

Messagepar visiteur » dim. 31 mars 2019 21:37

Un héros de notre temps par MikhaÏl Lermontov

C'est en lisant un article sur les oeuvres qui avaient durablement marqué Alexandre Soljenitsyne que je me suis mis à la recherche du roman de cet écrivain qui m'était totalement inconnu et qui pourtant fait figure de grand classique de la littérature russe. C'est en le lisant que j'ai compris l'admiration de Soljenitsyne pour elle car c'est vraiment une oeuvre qui mérite d'être connue.

De quoi s'agit-il? Probablement du récit romancé de l'existence de l'auteur... D'une nature très poétique, celui-ci raconte l'histoire d'un soldat pendant la colonisation des confins Sud de la Russie, à savoir de la Géorgie et de la Tchétchénie au début du 19ème siècle...
Ce soldat n'en est pas moins homme et beaucoup plus que de ses histoires militaires sur le front, il est question de sa vie de séducteur... Un séducteur de type fort particulier, ni Don Juan ni Casanova, mais séducteur impénitent pour autant...

Lermontov a eu vie très courte puisqu'il a disparu à 27 ans à l'issue d'un duel qui lui fut fatal. Il est question d'ailleurs dans l'ouvrage de duel, car qui dit séduction à cette époque peut risquer sa vie pourvu que les belles que l'on convoite ne soient pas libres ou en proie à la conquête de quelques rivaux qui ne se montrent à pas à la hauteur du séducteur....

Le livre se présente comme un journal qui reconstitue deux histoires de séduction fort différente. L'une qui conduit le seducteur à s'enticher d'une jolie fille locale, l'autre d'une aristocrate du plus haut milieu russe.... Les deux conquêtes sont fort différentes mais conduisent à la même conclusion, au désenchantement de l'amour et du monde....

C'est remarquable, car loin d'être totalement dépourvu d'actualité, ce que décrit l'auteur trouve tellement d'échos sur ce qu'est la vie des êtres deux siècles plus tard... Mais outre l'intelligence des jeux de séduction, de la provocation de l'auteur à l'endroit de la société qui l'entoure, c'est aussi une description minutieuse de ses territoires irrédentistes de l'empire russe, des moeurs qu'on y rencontre, des paysages de montagne parfaitement décrits et de l'ennuie de la vie militaire en temps de paix....