[NCAA] Saison 2010-2011

Modérateur : Modérateurs NBA

visiteur
All Star
Messages : 3347
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2010-2011

Messagepar visiteur » ven. 18 mars 2011 22:46

1ère journée marquée par une surprise de taille, l'élimination de Louisville sur un shoot derrière l'arc, un grand classique du basket NCAA...

Pour le reste les upset étaient assez prévisibles (Richmond sur Vanderbilt, Gonzaga sur St John's). Autre fait à noter, la très difficile victoire sur la dernière possession de Kentucky

visiteur
All Star
Messages : 3347
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2010-2011

Messagepar visiteur » sam. 19 mars 2011 15:44

Pas véritablement de grosses surprises lors de la fin du premier tour, seul résultat vraiment notable, plus sur l'écart que sur le résultat lui même, l'écart avec lequel VCU a écarté Georgetown.
Autre élément tout de même à noter, le retour de Singleton avec Florida State, ce qui lui a permis d'éliminer Texas A&M mais surtout qui doit faire reconsidérer le potentiel de cette équipe qui va croiser Notre Dame dimanche...

visiteur
All Star
Messages : 3347
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2010-2011

Messagepar visiteur » dim. 20 mars 2011 17:29

La première partie du second tour a donné lieu à des matchs très serrés.

La grosse "surprise" fut la sortie in extremis de Pittsburgh qui avait pourtant le seed 1 au parcours le plus soft devant Butler. Une nouvelle fois, c'est sur panier dans les dernieres secondes comme au premier tour que Butler s'impose. Pas vu la rencontre à l'exception des dernières minutes, mais Butler joue du très bon basket. Difficile de comprendre ses résultats erratiques pendant la saison régulière. Mais il est vrai qu'il s'en est fallu de très peu pour qu'elle sorte par la petite porte jeudi soir avant de jouer les vedettes tueuses de bracket ce samedi...

Sinon plus tôt dans la soirée, très bon match entre Kentucky et West Virginia. Très beau duel de meneurs entre Joe Mazzula que beaucoup d'équipes européennes devraient essayer de récupérer et Knight dont l'avenir est en NBA. Chacune des équipes a eu ses périodes, pas franchement de coude à coude, chacune prenant le dessus sur l'autre à un moment de la rencontre. Le money time fut remporté par Kentucky sans qu'on puisse l'attribuer véritablement à une option tactique en particulier. Sur le plan du jeu, confirmation que Kentucky a besoin d'espaces pour que son jeu s'exprime, ou qu'elle soit en capacité d'en créer. Pas évident qu'elle puisse beaucoup en trouver si Ohio State se dresse sur sa route au prochain tour...

Florida a survécu à UCLA malgré une domination totale aux rebonds des Californiens. Le match fut là très serré toute la rencontre et Walker a vraiment fait pencher la balance du bon côté dans les derniers instants. Florida a atteint son objectif: rejoindre le sweet 16 qui me semble être son véritable objectif, pas sûr qu'elle puisse aspirer à davantage.

Car en face ce sera BYU, qui n'a fait qu'une bouchée de Gonzaga; équipe vraiment très sympa, à la fois très "blanche" mais pour autant ayant une vraie dimension athlétique. Le facteur plus c'est évidemment Fredette, phénomène de cirque du tir derrière l'arc et qui donne vraiment à cette équipe un vrai visage de postulant au F4...

Pour l'autre révélation de la saison, San Diego State, suis beaucoup plus mitigé. De solides individualités,du physique, mais une organisation assez sommaire qui lui aura valu de patienter 2 prolongations avant de sortir Temple. Plus l'impression que cette équipe a là également atteint son seuil de compétente avec l'atteinte du sweet 16...

UConn a bien eu du mal face à Cincinatti... Les deux équipes se connaissent certes bien mais le jeu de UConn est vraiment très (trop) basé autour de son meneur. Kemba Walker fait un peu la pluie et le beau temps dans cette équipe. A voir jusqu'où cette organisation peut tenir et si/ou UConn est capable de gagner en diversité de jeu en seconde semaine...

Wisconsin est venu à bout non sans mal de Kansas State. Le grand mérite de Wisconsin aura été de se faire violence et de forcer sa nature en trouvant des options individuelles pour revenir au score alors qu'elle était menée de 5 pts... D'options individuelles, Kansas State n'a guère d'autres choses à faire valoir... Sa dernière fut sanctionnée par un échec, on ne sait pas pourquoi, on n'est pas déçu...

Enfin, dans le combat entre les cinderellas, Morehead State n'aura pas profité de sa gloire de jeudi. Elle fut dominée de bout en bout par une solide équipe de Richmond.

visiteur
All Star
Messages : 3347
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2010-2011

Messagepar visiteur » mar. 22 mars 2011 22:33

Suite du second tour

UNC-Washington. Match comme on l'attendait avec évidemment beaucoup de rythme, quasiment que de la transition et où UNC ne l'aura emporté sans doute qu'en raison des fautes concédés par le 5 de Washington.

Duke-Michigan. Très bon match de basket avec beaucoup de variétés dans les systèmes et où coach K a bien failli rester scotché par une zone très spéciale en fin de rencontre... Très spectaculaire à voir car s'étendant quasiment sur tout le 1/2 terrain, très large... Mis à part ce détail technique, Michigan a paru donné des signes de faiblesses peu après le début de la seconde mi-temps quand la dimension athlétique supérieure de Duke qui s'était dèjà exprimée par Singler en première mi-temps fut relayée par un coup de chaud de Nolan Smith. Pour autant, malgré 12 pts d'écart, Michigan continua, ne se découragea pas et son coach trouva dans cette adaptation tactique le moyen de revenir sur les talons de son adversaire. Il s'en est fallu de fort peu pour que Duke ne passe pas la première semaine....

Texas-Arizona. Très nette domination dans le jeu de l'équipe de Sean Miller qui arriva avec une bonne dizaine de points d'avance à la mi-temps. En seconde mi-temps, la puissance de Texas réussit à mieux s'imposer, mais sans parvenir, à quelque chouïa prêt de renverser la tendance. En terre hostile, le sang froid dont a fait preuve Arizona dans les derniers instants de la rencontre a été crucial pour parvenir à ses fins...

Ohio State-George Mason: Démonstration de force de l'équipe de Mota qui bien que débutant la rencontre par un cinglant 2-11 n'en mène pas moins 52-26 à la mi-temps avec pourtant un Diebler très en dedans... A revoir dans un autre contexte, mais Ohio State semble avoir une marge conséquente sur la concurrence, au moins dans sa région...

Kansas-Illinois: Match plus accroché que le score final ne l'indique. Dans son ancienne ville qui l'a fait découvrir au grand public, Self évoluait en terrain conquis... Pas vu l'intégralité du match, mais plus eu l'impression que le travail de sape de MC Morris dessous est pour beaucoup dans la lassitude d'Illinois en fin de match.

Purdue-VCU: s'il y a bien une autre équipe qui m'a vraiment impressionné ce week end, c'est bien VCU, équipe sortie de nulle part, qualifiée par le comité sous les quolibets et qui a montré des aptitudes étonnantes: une organisation remarquable, symbolisée par un meneur très sympa (Joey Rodriguez), de la dimension athlétique, de la variété de jeu... La façon dont Georgetown et Purdue ont été déchiquetées à la régulière me laisse totalement coi... Difficile de cerner quelles sont les limites de cette équipe. il doit pourtant bien en avoir, ses résultats de la saison ayant été pour le moins chaotiques. Mais là c'est du grand art.

Syracuse-Marquette: La défense de Marquette a pas mal destabilisé l'attaque de Syracuse qui a vraiment beaucoup gaspillé de ballons en attaque. Pas vraiment été emballé par cette rencontre....

Notre Dame-Florida State; une histoire de dimension athlétique... Pourtant, Florida State aura vraiment eu très peu recours à Singleton.

PS: à signaler la remarquable bracket de titouniator classée numéro 2899 à l'issue des deux premiers tours sur ESPN sur plus de 5 millions de brackets validées sur le site.... =D> =D> =D>

visiteur
All Star
Messages : 3347
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2010-2011

Messagepar visiteur » mer. 23 mars 2011 22:45

Le sweet 16 débute demain soir, nombreuses affiches alléchantes au programme....

Duke-Arizona: deux équipes ayant bien peiné avant de rejoindre ce tour là... Duke ne pourra plus compter sur sa domination athlétique pour conserver l'avantage cette fois, mais Arizona va se retrouver devant une équipe au basket plus abouti. Pas assez connaisseur de ce programme pour avoir d'avis définitif sur qui va l'emporter...

San Diego State-UConn. Je devrai avoir le même raisonnement (n'ayant que très peu observé SDS) mais sur le peu que j'ai vu il me semble que UConn tient la corde. Certes, elle devrait être gêné par la qualité athlétique de son adversaire, alors que c'est justement un des aspects du jeu où elle domine, mais son basket, son expérience de ce genre d'évènement me semble positionner l'équipe de Calhun comme favori.

Florida-Brigham Young. L'occasion peut être de voir l'équipe de Fardette in extenso... Il me semble que Florida a atteint son niveau d'incompétence cette saison en rejoignant le S16. Mais elle sera sans doute à même de poser des difficultés tactiques à son adversaire du jour et qui sait... En tout cas deux très bon basket, donc un match intéressant à suivre.

Wisconsin-Butler. Un match entre une université symbolisant tout le basket old school et l'autre menée par un trentenaire symbolisant lui la nouvelle vague du coaching amenée à dominer le basket universitaire du prochain quart de siècle. En revanche, pas véritablement d'idée sur qui peut l'emporter, pas par ignorance parce que 2 équipes dont je connais bien la philosophie et le potentiel mais davantage parce que les choses me paraissent vraiment équilibrées...

Kansas-Richmond. Difficile de ne pas faire de Kansas le très grand favori de cette rencontre... Richmond joue le rôle de cindirella et Kansas n'est pas Vanderbilt... Enfin, à priori... :mrgreen:

Florida State-VCU. Je serai très curieux de savoir combien de bracket ont programmé cette affiche au S16.... Pas sûr qu'il faudrait davantage que les doigts d'une main pour les compter... La qualité de basket démontrée par VCU la semaine dernière fut telle qu'elle m'apparaît comme la favorite très nette de cette rencontre. A voir si Cinderella numéro 2 ne se sera transformée en citrouille en rentrant chez elle!

Ohio State-Kentucky. S'il y a bien eu une équipe impressionnante la semaine dernière, c'est bien Ohio State... Elle semble disposer d'une telle marge que la qualif pour le F4 ne semble pas faire l'ombre d'un doute... Il sera interessant de voir comment Callipari va l'aborder, mais l'effectif très réduit de sa rotation me semble totalement rédhibitoire à l'heure d'affronter une équipe redoutable sur le plan physique.

UNC-Marquette. Deux équipes en ayant pas mal bavé pour rejoindre le S16. A l'image de Florida, j'aurais dit que UNC avait atteint son niveau d'incompétence en rejoignant le S16. Sauf qu'il n'était pas prévu qu'elle croise avec Marquette, équipe dont j'avoue avoir fait peu de cas cette saison et donc en difficulté pour comprendre si c'est vraiment sa défense qui a fait aussi mal jouer Syracuse ou si Syracuse n'avait besoin de personne pour mal jouer... Ce sera une question d'imposer son tempo. Si Marquette tient UNC sur 1/2 terrain, un bon bout de chemin sera fait, dans le cas inverse...

visiteur
All Star
Messages : 3347
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2010-2011

Messagepar visiteur » sam. 26 mars 2011 15:16

Vu principalement 2 matchs lors de la première partie du sweet, issue de la même région puisque tel était le choix de la TV américaine

San Diego State- UConn. Si j'avais bien laissé entendre quel serait le résultat final, le match en revanche m'a plutôt surpris dans son déroulé. A vrai dire, si effectivement il fallait s'attendre à ce que le physique de SDS gène UConn, je ne pensais pas que celà prendrait de telles proportions, ni d'ailleurs que SDS était finalement une équipe si bien organisée. Elle m'a fait meilleure impression sur 40 minutes que les bribes que j'avais pu en apercevoir jusque là.
UConn au final s'en tire très bien; car sur la rencontre, elle est dominée. Elle est dominée mais dans sa capacité à répondre à cette domination dans le jeu, elle a fait preuve d'une efficacité redoutable. Efficacité qui lui vaut de rejoindre l'Elite 8. L'efficacité dont elle a fait preuve n'est pas tellement une efficacité dans la stratégie, mais dans le fait de disposer de deux individualités redoutables: Kemba Walker dont on a parlé en long, en large et en travers mais aussi un freschman du doux nom de Lamb. Et Lamb est un assassin silencieux. D'une précision chirurgicale dans ses choix, ses shoots sans qu'on ne le voit beaucoup sur un terrain; si UConn est là aujourd'hui, c'est parce qu'il n'a pas eu peur alors qu'il était seul derrière l'arc après un rebond offensif de prendre le shoot immédiatement et d'enterrer les derniers espoirs de SDS...
Très bon match, beaucoup de rebondissements où le regret de SDS se situera dans la moindre précision dans les shoots derrière l'arc et surtout beaucoup plus sur la ligne des lancers...


Duke-Arizona. Ce fut un match étonnant... Un match à deux visages, totalement différents. Un match où l'on se dit, mais que vaut réellement cette équipe. Car le visage d'Arizona est contrasté... Celui lamentable d'une équipe se qualifiant aux forceps devant la faible Memphis. Celui d'une équipe dominant l'une des équipes les plus monstrueuses en terme d'intensité physique au tour suivant...
A la mi-temps, on donnait vraiment peu de chance de survie à Arizona. Car rien ne se passait comme prévu.. Duke dominait totalement les débats. Ce n'est pas l'écart flatteur qu'il faut voir (-6), mais la façon dont Duke s'amusait par Singler qui faisait ce qu'il voulait en dehors comme dans la raquette, comme les drives d'école rentrant comme dans du beurre dans la défense. Alors Arizona tenait, tenait pas la grâce de ses shoots extérieurs (genre 6/7 T3à à la mi-temps), mais sur ces bases là, elle n'avait aucune chance
Alors que se passa-t-il? Difficile à dire, mais alors qu'il devait rester 16 minutes à jouer, que Duke avait 53 pts au compteur, tout changea. Cendrillon se métaphorsa en reine du bal.... Par la grâce de l'intensité physique. Duke fut renvoyée à ce qu'elle est en fait depuis 7 ou 8 ans (depuis le dernier Final Four où elle présenta une équipe compétitive, à savoir celle de Luol Deng en 2004, 2010 étant comme on l'avait qualifié alors d'un tournoi de transition..), une équipe de gentils Wasp proprets jouant un basket d'académie dirigé par un has been....

Le renvoi dans les cordes de l'équipe de coach K ne doit rien au hasard; au basket total de Sean Miller, Duke n'avait absolument aucun argument à faire valoir, ni individuel, ni tactique, ni technique, ni physique, simplement à boire la tasse jusqu'au bout et à repartir noyé, la honte au front d'avoir pris une gentille branlée de 20 pts en 15 minutes en s'étant montrés ridicules...
Pour être totalement juste, on concèdera à coach K un rôle de formateur, la progression de Nolan Smith par rapport à son arrivée chez les Blue Devils, et la magnfique mutation l'an passé de Tom Schyer du poste 2 au poste 1 ayant été à mettre totalement à son actif.

Pour les deux autres matchs, juste quelques extraits. Visiblement, malgré les 32 pts de Ferdette, il fut maladroit... Florida aurait pu plier le match avant la prolongation mais elle le fit sans difficulté dans les 5 minutes supplémentaires. Je pensais (et je le pense toujours..) cette équipe de Florida un peu trop courte en individualités pour espérer aller au delà du S16. Mais dans cette région, il semblerait que son basket, très abouti avec la patte Donovan, lui permette de viser plus haut... Ce groupe était programmé pour le titre, mais Calathes a cédé aux appels de l'Euro du Panath... Dommage, pas sûr qu'il apprendra beaucoup avec Obradovic...

Enfin Butler a dominé quasi de bout en bout Wisconsin avant de se faire peur sur la fin. Pas trop vu le match mais le scénario est à moitié surprenant. Le problème de Wisconsin étant de trouver des solutions collectives quand rien ne marche... C'est à double tranchant... Ne pouvant se reposer sur des individualités qui assurent, lorsqu'une défense de la qualité de celle de Butler prend le dessus, c'est souvent le grand rien qui s'impose, comme en atteste le quasi -20 pendant la rencontre avec toujours l'indigence de voir 25 pts marqués en 30 minutes.... Visiblement elle a dû trouver la clé de la défense de Butler en fin de rencontre, mais un peu tard....

Qu'attendre de l'Elite 8 dans ses deux régions.

2 matchs très ouverts... Arizona ne dominera pas Uconn comme elle a dominé Duke. Trop de présence athlétique en face. Elle va être confrontée à la même problématique que face à Texas, un zest moins athlétique toutefois, mais nettement plus d'IQ basket et un meneur prodige qu'il va falloir tenir....

Florida-Butler, c'est l'aboutissement de la victoire du jeu dans cette région. Il n'y aura aucun joueur de cette région en NBA l'an prochain, il y'en a en revanche quelques uns qui pourraient jouer de très beaux rôles en Europe ou ailleurs, car ils présentent des potentiels intéressants. Mais c'est surtout le reflet du basket universitaire d'aujourd'hui, du bon, du vraiment très bon basket symbolisé par Billy Donovan qu'on suit depuis maintenant une dizaine d'années, et par Brad Stevens, fringant trentenaire d'une petite fac dont on souhaite qu'elle ait, grâce à ce coach qui deviendra sûrement emblématique, le même devenir que Duke à la fin des années 70....

visiteur
All Star
Messages : 3347
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2010-2011

Messagepar visiteur » dim. 27 mars 2011 17:01

Deuxième partie du S16 moins dense que la première...

UNC-Marquette: il n'y a pas eu de match, jamais Marquette ne s'est issée à la hauteur de l'évènement laissant à penser que Syracuse s'est faite harakiri toute seule... Incapacité totale à trouver la moindre solution à la défense de UNC qui pourtant n'a rien d'une référence en la matière...

Kansas-Richmond; là aussi pas de match, Kansas étant nettement supérieur à son adversaire du jour.

Ohio State-Kentucky. Ce fut le bijou de la soirée... Le plus beau match disputé jusque là (et pourtant la liste est déjà longue....). Pas particulièrement flamboyant certes, mais tactiquement un chef d'oeuvre...
Si le résultat m'a surpris, ce que j'ai trouvé de plus surprenant encore c'est la façon dont il fut obtenu. Ayant vu l'un des deux matchs perdus par Ohio State dans la saison, j'en avais retenu qu'il fallait bousculer cette équipe, la faire sortir de son rythme, la faire courir... Kentucky n'avait pas le roster pour tenir 40 minutes en jouant de cette façon.
Alors elle la joua à la régulière, les yeux dans les yeux, 1/2 terrain contre 1/2 terrain. Et elle la tint 40 minutes à bout de bras si l'on excepte les 5 premières minutes où Ohio State pris l'ascendant.

Tactiquement, la première consigne de Calipari qui est à la base du succès de son équipe, ce fut d'interdire tout drive de l'équipe adverse, ne lui autoriser finalement que 2 options: le jeu en périphérie et le jeu poste bas. Elle a dû concéder en tout et pour tout 3 à 5 drive sur 40 minutes, mais ce n'est pas là le plus important. C'est qu'en l'empêchant de prendre les couloirs, elle lui interdisait aussi de fait la fixation et le décalage pour les shoots adverses. Ainsi Craft et Ligthy n'ont pas eu leur impact habituel, mais plus encore Diebler n'eut guère plus de 4 positions propres.
Restait alors le phénomène Sullinger... Evidemment celui-ci fut gavé et eut un impact terrible. Mais à mesure que le match se déroulait, que l'usure faisait son oeuvre et qu'il devenait de plus en plus prévisible que lui envoyer le ballon était la dernière option possible pour Ohio State, le travail défensif en était évidemment facilité...

Cette tactique défensive sublime n'aurait bien évidemment pas été couronné de succès si en face les joueurs de Kentucky n'avaient pas eu l'impact qui a été le leur... Il y eu plusieurs lames, celle d'Harrisson à l'intérieur qui rendit à Sullinger le mal qu'il faisait de l'autre côté, les shoots à 3 pts, extrèmement bien préparés mais dont il faut dire aussi que contrairement à Ohio State, les individualités de Kentucky ont plus de capacités à créer leur propre shoot.

Si finalement le match ne se joue en définitive que sur un dernier tir de Knight à 5 secondes du terme (et quel shoot!...), c'est bien parce que le potentiel d'Ohio State était hors norme cette saison. C'était l'équipe numéro 1 de la saison. Mais Calipari a dominé de la tête et des épaules son opposant du soir qui n'a pas su trouver les options permettant de limiter la qualité des individualités de Kentucky qui ont pu exprimer la totalité de leur potentiel.



Florida State-VCU. Match vu par bribes que VCU mena le plus longtemps mais l'équipe a beaucoup souffert de la dimension athlétique de son adversaire cette fois. Malgré celà elle eut le courage, la trempe et la malice de sortir vainqueur de la prolongation dont pourtant on lui donnait pas cher, par la grâce d'une remise en jeu ligne de fond à la limite des 5 secondes et d'un contre (ultime ironie...) sur le dernier shoot de Florida State. Un qui se sera fait un nom et aussi une gueule à l'occasion de ce tournoi final 2011, c'est le jeune coach au nom prédistiné, Sharka Smart... Trop tôt pour savoir ce qu'il en sera de la pérénité de ce tournoi exceptionnel pour ce jeune technicien et cette petite fac, mais elle est sortie de l'ombre...


Par rapport à ce qui précède, si Kentucky ne croit pas qu'elle est arrivée au nirvana en éliminant le numéro 1 de la saison, elle ne devrait pas avoir de difficultés à éliminer UNC qui n'a rien en voir en terme de potentiel avec les arguments d'Ohio State...

Kansas va retrouver la même très belle histoire qu'en 2008 lorsque Self devint champion pour la première fois: en 2008 elle avait affronté la superbe équipe de Davidson emmenée par un certain Stephen Curry, cenderilla épantant de l'époque, comme VCU cette année, et en avait pris le dessus dans les ultimes instants d'un match sublime comme le fut le tournoi 2008. A voir s'il en sera de même en 2011, mais revoir Calipari et Self s'affronter une nouvelle fois en finale est une perspective pour le moins afriolante...

visiteur
All Star
Messages : 3347
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2010-2011

Messagepar visiteur » lun. 28 mars 2011 22:47

Florida-Butler. Match très accroché de bout en bout malgré un petit break de Florida dans la seconde mi-temps mais gommé par Butler sur la fin de match faisant concéder la prolongation à Florida. Le match se joue sur 1 shoot qui aurait pu rentré et qui ne l'a pas fait. Pas repéré véritablement d'éléments tactiques déterminants dans cette rencontre. Florida perd au prix lour son déchet sur la ligne mais c'est une caractéristique de l'équipe...

UConn-Arizona. Là encore un match qui se termine sur 2 shoots consécutifs à 3 pts ratés par Arizona... Autant dire qu'il s'en est pas fallu de beaucoup pour que le vainqueur soit inversé. Match pris à bras le corps par Arizona (9-1) mais totalement inversé par la suite puisque UConn rentre au vestiaire avec 8 pts d'avance. Grâce à un très bon ciblage de Williams condamné à regagner le banc pour 3 fautes. Le jeu de UConn a été beaucoup plus diversifié cette fois même si Walker fut encore clutch et Lamb un peu plus brouillon. Là non plus pas repéré d'éléments tactiques décisifs expliquant que la décision se soit fait dans un sens plus que dans l'autre...

Kansas-VCU. Self échoue encore à l'Elite 8... La prestation de Kansas a somme toute été décevante. Est-ce le fait d'avoir eu un match facile vendredi et de débuter tranquilou la rencontre (6-0) qui a fait sortir l'équipe de la rigueur qui aurait dû être la sienne. Toujours est-il que Kansas durant toute la première mi-temps ne s'est pas montré à la hauteur de l'évènement, la faute à une défense bien laxiste qui a concédé pléthore de shoots à 3 pts. De l'autre côté du jeu, aucun panier facile ne fut accordé, et, seconde faiblesse que Kansas montra, une variété de jeu douteuse: les frères Morris furent à peu près les seuls à alimenter la marque. Pas tant finalement à la défense de VCU qu'à l'absence de fiabilité des shooteurs de KU. Les positions ils les ont eu, mais ce fut pour balancer sur le cercle... Assez symptomatique de voir que les paniers à 3 pts sont venus de MC Morris...
Avec un déficit de 14 pts à la mi-temps, il y'eu en revanche match en seconde mi-temps. Par la mise en place d'une véritable défense qui eut le don dans un premier temps de faciliter la tâche dans l'obtention de paniers faciles de l'autre côté du terrain. Mais une fois que VCU eut pris la mesure du rush de Kansas, les choses furent plus compliquées. Car plus de paniers faciles signifiaient une fois encore passer encore et toujours par les frères Morris, alors que de l'autre côté du terrain, VCU par un jeu très simple et efficace incrémentait encore et toujours ma marque.
Le résultat ne souffre aucune contestation, VCU s'est montré très supérieur dans cette rencontre à un moment où sa difficile victoire face à Florida State me faisait penser qu'elle avait atteit ses limites... Même si sans doute elle en a, Kansas fut incapable de les lui faire toucher et au vu des 4 matchs disputés dans cette région, la place de VCU au Final 4 est tout ce qu'il y a de plus logique et mérité.

UNC-Kentucky. Ce fut finalement plus compliqué que je ne l'avais imaginé au départ... Même si Kentucky a dominé les débats pendant une bonne trentaine de minutes, elle n'a jamais repoussé très loin UNC et a eu le plus grand mal à conclure la rencontre. Est-ce dû à la différence de fraîcheur entre les 2 équipes, UNC ayant eu un match facile au tour précédent pendant que Kentucky avait dû puiser dans ses ressources pour sortir Ohio State? Pas impossible du tout.
Mais toujours est-il, que par rapport au match vu face à Washington, UNC m'a fait bien meilleur impression. Parce qu'elle a été en capacité de créer des choses sur 1/2 terrain, l'impact de Zeller ou de Strickland ayant été très interessant. Elle a aussi été capable de montrer qu'elle savait défendre et pas seulement marquer plus de points que son adversaire direct. Elle a enfin su montrer une diversité dans sa palette d'organisation offensive qui finalement aura presque plus posé de problèmes à Calipari que ce qu'a pu proposer Ohio State.
Dans la lignée du match précédent, Kentucky a vraiment été impressionnante offensivement. Que ce soit en terme d'efficacité de ses individualités que dans la préparation des systèmes et leur aboutissement sur des positions propres. Du très grand art vraiment, le dernier shoot sanctionnant la victoire étant un petit modèle du genre...
Il faudra suivre le groupe de UNC. Il murit, prend consistance, est très complet, sera probablement prêt pour le F4 2012 et le titre 2013 si tout le monde reste à Chapel Hill... L'opposition va devoir s'organiser sérieusement...

visiteur
All Star
Messages : 3347
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2010-2011

Messagepar visiteur » jeu. 31 mars 2011 21:09

Final 4 assez ouvert a priori avec une forte différenciation entre les 2 demi-finales

La première, affiche plausible entre 2 prétendants, pourtant loin d'être favoris au départ, mais à l'histoire glorieuse, aux coachs réputés et aux rosters intégrant de futurs NBAers dès la saison prochaine. Si Kentucky paraît un poil plus complète, UConn aura son mot à dire.

La seconde totalement inattendue entre 2 facs "faire valoir", bien qu'il y ait un des finalistes de la saison dernière, 2 coachs sans référence et trentenaires mais représentant le basket universitaire de demain, basket d'une très grande exigence qu'on qualifierait presque d'orthodoxe, ce qui est réjouissant dans le contexte de mise en valeur des seules qualités individuelles qui anime nombre de programmes, aux rosters sans éclat mais non sans talent. Là aussi, match très ouvert avec l'inconnue totale de la découverte pour VCU de ce genre d'évènement médiatique et des conséquences que celà pourrait avoir...

53jcg
Sophomore
Messages : 316
Enregistré le : ven. 22 août 2008 22:47

Re: [NCAA] Saison 2010-2011

Messagepar 53jcg » dim. 03 avr. 2011 1:24

VCU s'est la fac où est passé brièvement Yann Bonato ???

visiteur
All Star
Messages : 3347
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2010-2011

Messagepar visiteur » lun. 04 avr. 2011 21:30

Absolument

visiteur
All Star
Messages : 3347
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2010-2011

Messagepar visiteur » lun. 04 avr. 2011 22:44

Butler-VCU: fin de l'aventure pour le cinderella, Butler enchainera une seconde finale en 2 ans avec un coach de 35 ans à sa tête... Si comme face à Kansas, VCU a mis 3 minutes avant de rentrer dans la rencontre, si comme face à Kansas la réponse fut cinglante (15-7), contrairement à Kansas, Butler est une équipe qui défend dur pendant 40 minutes... Dur et intelligemment! Après avoir pris la grèle à 3 pts, la défense s'adapta, s'élargit, neutralisa le petit Joey Rodriguez beaucoup moins déterminant dans cette rencontre que dans les précédentes et finalement Butler géra la rencontre à sa main une fois revenu à la hauteur de son adversaire après une dizaine de minutes.

On ne peut pas dire que ce fut facile non, mais pendant 30 minutes, on n'a jamais eu le sentiment que ce match pouvait lui échapper. Parce que le jeu de VCU était trop contrarié, trop en dehors de ses standards collectifs, trop en recherche systématique de Skeen et les shoots extérieurs hors timing. Il n'y a peut être eu qu'une seule fois dans la rencontre où on senti la possibilité pour VCU de recoller, c'est quand Howard fut rappelé sur le banc à cause de 4 fautes, un écart de 6 points et 8-9 minutes à jouer. Dans les 5 minutes qui suivirent, VCU ne parvint pas à revenir, laissant toujours la partie à 2/3 possessions d'écart, n'orientant pas le jeu vers l'intérieur et subissant l'implacable Mack...

Car outre le collectif abouti de Butler, la rencontre de Shelvin Mack fut vraiment impeccable. Que ce soit dans le tempo donné, l'organisation de son équipe, la défense sur Rodriguez et les shoots bien sentis qui mettent bien le moral dans les chaussettes de l'adversaire, Shelvin Mack fut présent dans tous les domaines. A priori, ce serait un prospect NBA, j'aurais pas dit comme ça, pas le profil du meneur qui attire l'oeil des franchises, pas très athlétique, ni très grand, le genre de meneur en revanche qui avec un technicien interessant pour le guider ferait le bonheur de pas mal d'équipe hors NBA justement...


UConn-Kentucky. S'il y a bien en revanche une certitude, c'est que les 2 meneurs de ces facs seront en NBA la saison prochaine... Le match toutefois ne se résuma pas à l'affrontement de ces deux très forts joueurs... Mais un peu comme dans la rencontre précédente et en dépit d'un match plus serré où finalement Kentucky eut la balle de match, le sentiment qui l'a emporté c'est que UConn a dominé cette rencontre.

Sans doute la faute à la première mi-temps où UConn fit rapidement la différence: jeu plus complet, plus varié, plus juste, plus efficace, on avait perdu le Kentucky des tours précédents, peu inspiré, s'appuyant surtout sur le jeu extérieur. -10 à la mi-temps pour sanctionner.

Mais si l'écart au score fut très rapidement réduit par la grâce de shoots extérieurs enfin convertis en moins de 3 minutes, bizarrement l'inspiration ne revint pas. L'impression doit sans doute beaucoup au fait que contrairement aux autres rencontres Harrelson ne pesa pas ou peu dans les débats. Or même si UConn était équipé à l'intérieur, elle ne l'était pas plus que Ohio State où le pivot de Kentucky avait remarquablement bien tiré son épingle du jeu face à Sullinger. Là, l'orientation intérieure fut comme annihilée, même les drive, les fixations, les décalages pour des shoots en timing. On eut l'impression que Kentucky était condamnée à shopper des rebonds offensifs, à s'en remettre au seul talent de ses joueurs pour faire la différence et que le liant qui avait fait merveille jusque là s'était comme évaporé.

La défense de UConn y est sans doute pour beaucoup évidemment... Un UConn qui à défaut de dérouler son jeu, ne s'en remit pas au seul Walker. Il se contenta quasiment d'organiser le jeu et de mettre les paniers importants... Ce qui n'est déjà pas si mal... Au final, un résultat on ne peut plus logique sur cette rencontre. Et à vrai dire un peu déçu de ne pas avoir revu le visage de Kentucky du dernier week end, mais l'adversaire n'y est pas pour rien...

Pronostic pour la finale? Difficile à dire, le talent est plus du côté de UConn. Tactiquement, les 2 coachs sont au top. Brad Steven à 35 ans apparaît à beaucoup comme le nouveau Coach K du début du 21ème siècle. Jim Calhoun, à 69 ans, n'est arrivé que très tardivement au firmament du basket universitaire (1er titre en 1999 à 57 ans) mais est en passe de remporter son 3ème qui le mettrait au niveau d'un coach K justement ou d'un Bobby Knight... Quand on sait qu'en plus depuis le dernier titre 2004, au moins 2 de ses équipes auraient pu l'emporter si elles n'avaient pas été handicapées par des blessures au mauvais moment, on voit l'efficacité du bonhomme et sa capacité à être toujours à la pointe à un âge où certains sont retraités depuis 20 ans...
Comme les deux demi, le match s'annonce ouvert et les arguments sur les 2 programmes s'annihilent... Reste donc à savourer le match...

visiteur
All Star
Messages : 3347
Enregistré le : mer. 07 déc. 2005 17:20

Re: [NCAA] Saison 2010-2011

Messagepar visiteur » mer. 06 avr. 2011 23:18

Mouais, ils ne se sont pas annihilés tant que ça finalement les arguments des deux programmes... Même si bien sûr ça ne reste que la vérité d'une rencontre, finalement, on se rend compte qu'à voir trop de matchs, on en perd l'essentiel...

L'essentiel, c'est que Stevens a magniquement bricolé son équipe pour arriver jusqu'en finale. Que face à des équipes mieux outillées mais faibles tactiquement, ça passe, que face à des équipes de niveau individuel équivalent mais bien drivées, ça peut encore passer, parfois après prolongation, mais que face à une équipe mieux outillée et tactiquement équivalente, ça fait flop...

Butler a fait illusion une mi-temps, ce qui n'est déjà pas si mal. Une défense remarquable, comme à l'accoutumée, avec cette très belle option tactique de couper Walker du reste de son équipe par une prise à deux sur le drive et retour en défense homme à homme dès l'arrêt du drible. L'option de Calhun était clairement d'aller faire la différence en profitant de la différence de qualité sur les postes intérieurs pour orienter systématiquement le ballon dessous. Si bien qu'on a eu une première temps assez heurtée, fermée, intéressante sur le plan tactique mais franchement pas follichonne à l'oeil, avec une évolution du score équilibrée, la domination intérieure de UConn étant compensée par 5 shoots à 3 pts de Butler... 15 points sur les 22 de l'équipe à la mi-temps...

La seconde mi-temps tint en fait en 12 minutes, le temps pour Butler de prendre 6 points d'avance grâce à son 6ème panier à 3 pts de la rencontre et... encaisser un 22-3 derrière... 3 pts... sur lancers francs... Que s'est-il donc passé?... En fait plusieurs choses des deux côtés du terrain. D'abord, chose fondamentale à mes yeux, beaucoup plus que la défense, UConn a décidé de varier son jeu d'attaque, de moins cibler systèmatiquement le jeu dans la raquette mais d'apporter plus de danger. En écartant le jeu plus sur Jérémy Lamb (7 pts dans ces 12 minutes, 0 à la mi-temps), ou en confiant plus de responsabilités de finisseur à Kemba Walker, UConn ouvrait une nouvelle brèche. Brèche que Butler devait évidemment combler et y consacrer de l'énergie...
Défensivement UConn resta sur les mêmes bases à l'intérieur qu'en première mi-temps en interdisant totalement l'accès du cercle et obligeant Butler à systématiquement prendre des shoots extérieurs ou obliger ses intérieurs à prendre des schoots dans un tel état de contorsionement que l'échec était assuré. Seconde adaptation, la meilleure prise en compte de la limitation des décalages extérieurs pour éviter les shoots ouverts. Prendre des shoots de Mack qui ne doivent rien à personne n'inquiétait pas plus que ça Calhun à partir du moment où celà restait la seule option possible de Butler et pas le petit plus qui a assomé tant d'équipes avant l'affrontement de la finale...

Ce n'est donc pas un match qui restera dans les annales. Si ce n'est que Stevens s'est hissé dans la cour des grands et qu'il a démontré, pour les sceptiques, que Hayward n'était pas la seule raison de la finale 2010... Calhun en remportant son 3ème titre rejoint Bobby Knight et Coach K, à 69 ans, en traînant 3 cancers... Sacrée leçon de vie avant d'être une leçon de basket.. UConn va perdre Kemba Walker, mais Calhun a toujours su soigner ses recrutements au poste 1. Les freshmen dont l'équipe dispose ne partiront pas a priori dès la saison prochaine en NBA. Autrement dit, cette équipe a l'avenir devant elle, à voir si elle sait maintenir son avance sur la concurrence et remporter un nouveau titre dès la saison prochaine, ce que seule Duke au début des années 90 et Florida en 2006-2007 ont su concrétiser dans le dernier quart de siècle de basket universitaire.

françois67
Hall Of Famer
Messages : 7181
Enregistré le : jeu. 18 juin 2009 22:25
Localisation : strasbourg

Re: [NCAA] Saison 2010-2011

Messagepar françois67 » mar. 18 oct. 2011 21:44