NF2 POULE C 2018-2019

Modérateur : Modérateurs LFB

basketbreton
All Star
Messages : 1207
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar basketbreton » dim. 21 oct. 2018 11:42

BASKET-BALL
NF2. Le bon coup de Trégueux (59-35)

« C’est une vraie satisfaction. Face à une belle équipe, nous avons su être au niveau sur la totalité de la rencontre, notamment défensivement » analysait Nicolas Guérin, particulièrement satisfait de la prestation de son équipe à l’issue de la partie.

Dans une rencontre avec deux mi-temps véritablement différentes, les basketteuses de Trégueux ont, en effet, su rester concentrées durant 40 minutes pour empocher une victoire logique. Plus précises techniquement, les visiteuses ont fait meilleur usage de leur temps de possession.

Au terme d’une première partie où l’écart oscillait entre 4 et 6 points d’avance pour les Trégueusiennes, celles-ci ont pu compter sur l’adresse de Guiet et de Briand, excellente à trois points, pour basculer en tête à mi-parcours (26-32, 20’).

Dans une seconde période peu évidente à gérer, les Costarmoricaines s’appuyaient sur la présence de Faye dans la raquette parisienne. Face à l’incroyable maladresse des locales (seulement neuf points inscrits en deuxième mi-temps !), les visiteuses augmentaient leur pression défensive et réalisaient de nombreuses interceptions sur les montées de balle adverses. Le Stade Français était dépassé et c’est finalement très logiquement que Trégueux s’imposait 35-59. « Nous avons un bel équilibre entre jeunesse et expérience ! Il y a de belles choses à faire » expliquait en conclusion le coach Guérin.
La fiche technique

Stade Français 35-59 Trégueux

Quart-temps : 10-16, 16-16, 5-11, 4-16

STADE FRANÇAIS : Traore (5), Le Roch (5), Nunes (13), Liparo (8), Goubo (4)

TRÉGUEUX : Guiet (15), Briand (16), Broudic (8), Calvados (13), Faye (

© Le Télégramme

basketbreton
All Star
Messages : 1207
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar basketbreton » jeu. 25 oct. 2018 8:09

Basket – Nationale 2 Féminine. L’USOM débloque son compteur en malmenant Douvres
5ème journée de N2 Féminine. Le derby calvadosien a mis en avant les (gros) progrès mondevillais et les (grosses) difficultés douvraises. Pendant ce temps, Alençon enchaîne.


DOUVRES BCN 47 – 66 USO MONDEVILLE


[11-16, 11-15 (22-31), 16-14 (38-45), 9-21]

« On n’est plus capot ! » Voici la première phrase prononcée par Dessislava Anguelova après le match en réponse à notre titre d’article il y a une semaine. Se déplaçant à Douvres, une équipe en difficulté, et sortant d’une très belle performance face au Hainaut en championnat espoir, les Mondevillaises savaient que, malgré les absences de Gueye et Bussière (parties avec les pros), il y avait un coup à jouer. En face, ayant trébuché de manière assez incompréhensible à Landerneau, Douvres savait qu’il fallait impérativement réagir et prendre ce match face à un autre centre de formation. Habituée des mauvaises entames depuis le début de saison, l’USOM se fait violence et rentre très bien dans le match en pratiquant une défense haute et agressive tout en pilonnant à l’intérieur : « On a fait un gros chantier en défense et c’est ça que j’avais demandé aux filles » se réjouit l’entraîneur mondevillais. De plus, la défense est agréable à regarder avec les intérieures mondevillaises qui distribuent des bons gros contres bien violents ! Les Douvraises peinent à trouver les solutions offensives (les absences de Bouffaré et Enguerrand n’aidant pas) et manquent de lecture. Et puis, les pertes de balles commencent à s’enchaîner…

Dans le deuxième quart, la doublette Hirigoyen – Colombo va faire du bon travail sous les panneaux et l’écart gonfle. Côté douvrais, le nombre de balles perdues commence à croître dangereusement : « On savait que ça allait nous trapper et on rentre quand même dans les trappes. » explique une Sarah Le Rouxel-Goltze pas loin d’être désespérée. Cela étant, le promu va se faire un peu violence juste avant la mi-temps en intensifiant la défense. Revenues à -9, les Douvraises peuvent y croire. Et à raison car le troisième quart-temps voit les joueuses de Sarah Le Rouxel-Goltze revenir : « Sur le match, on a cinq ou six attaques où on respecte les consignes et, à chaque fois, ça se solde par une réussite. » Douvres passe en zone, ce qui perturbe grandement l’attaque de Mondevillaises qui doivent désormais se débrouiller dans Camille Hirigoyen, blessée. C’est désormais l’USOM qui enchaîne les pertes de balles. Portées par une excellente Marie Gasqueres, le DBCN grignote doucement mais sûrement son retard et revient à -2. Deschamps, Colombo et Detchart redonnent 7 points d’avance à Mondeville mais on sent que le momentum a tourné… quoique ?

Pendant trois minutes, l’écart ne va pas bouger. Et puis Adèle Detchart, maladroite jusque-là avec un 0/7 à 3-points, décide de sortir de sa boîte et tue le matche en une minute et trente-deux secondes ! L’arrière mondevillaise enchaîne « not one… not two… » mais bel et bien trois paniers à 3-points consécutifs ! Repassées à +14 et motivées par ce coup de chaud, Mondeville va encore intensifier sa défense et là, c’est le début de la fin pour Douvres qui perd des ballons à la manière de poussines en envoyant la gonfle directement dans les mains de l’adversaire et concède un cinglant 14-0. Sur le banc, l’entraîneur est proprement sidérée : « Je suis dans l’incompréhension totale. Mondeville a très bien géré et très bien réagi et nous, on est incapable aujourd’hui de gérer quarante minutes de match et de respecter les consignes. » Mondeville déroule et décroche sa première victoire de la saison, et quelle victoire !

Côté statistiques, un chiffre frappe : 28 ballons perdus par le DBCN (il y en avait eu 32 à Landerneau… oui oui, 60 ballons perdus en deux matches). Pourtant, Mondeville en a perdu aussi un wagon (26). La différence est que l’USOM a beaucoup mieux exploité les pertes de balles adverses avec 25 points après balles perdues. Les 46 points à l’intérieur et les 15 points sur secondes chances du centre de formation mettent en avant le problème majeur douvrais : le manque de présence intérieure avec une Marie Gasqueres qui s’est démenée (11pts, 11rbds, 1pad, 4ints) mais qui était bien seule, notamment pour contenir une Prescilla Colombo absolument énorme sur cette rencontre : 21 points à 10/1 » aux tirs, 16 rebonds, 2 interceptions, 2 contres. La jeune mondevillaise a même sorti des sky-hooks (ndlr : tirs crochets) totalement improbables.

Pour Douvres, c’est une véritable douche froide que ces deux défaites face à des centres de formation. L’équipe se retrouve à la onzième place et ce sera très difficile de s’extirper de cette zone rouge. Qu’est-ce qui cloche ? « Soit on n’a pas pris au sérieux, soit on n’est pas capable. J’ai envie de croire que mes joueuses sont capables. Je dois me remettre en question et changer la manière dont on travaille et, pour les filles, se poser la question de pourquoi on est incapable de faire un écran en retard, une passe propre ou donner la balle à la bonne joueuse au bon moment. Sous pression, on n’est pas capable de jouer propre. »


Le compteur est débloqué pour Mondeville, et de forte belle manière. Sous les yeux de Kim Gaucher-Smith, présente dans les tribunes, les jeunes ont montré des signes très encourageants pour la suite de la saison : « Je suis très contente, dixit Dessi Anguelova. On a réussi à confirmer notre grosse prestation de mercredi dernier malgré deux joueuses majeures absentes et une qui se blesse. Les filles ont fait un travail extraordinaire. Défensivement, on est présent du début à la fin et c’est ça qui nous sauve. » Bien sûr, l’entraîneur sait qu’il reste un long chemin à parcourir : « On apprend tout le temps, on perd encore trop de ballons. Pour l’instant, on s’appuie sur l’agressivité défensive. Aujourd’hui, la jeunesse fut plus une qualité qu’un défaut. » Et comment !

Marque DBCN : M. Gasqueres 11pts, L. Goubert 2pts, M. Gautier , M. Guillaume 2pts, C. Hamard 5pts, L. Lefèvre 14pts, L. Aulnette 7pts, M. Micoud 4pts, C. Miquelot 2pts, B. Martin

Marque USOM : P. Lanfant 6pts, A. Detchart 13pts, C. Hirigoyen 9pts, Z. Hache 4pts, Y. Quebriac , C. Soghomonian 2pts, N. Niare 7pts, A-A. Deschamps 4pts, P. Colombo 21pts
SPORT A CAEN

ptimecsportif
Sophomore
Messages : 217
Enregistré le : lun. 21 oct. 2013 22:46

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar ptimecsportif » dim. 04 nov. 2018 22:20

Bonsoir,

Petit retour sur le match Alençon / Douvres

Sur le papier il n'y a pas photo.
Les premières rencontrent les dernières de la poule.
A l'échauffement, l'impression est la même. Alençon va faire sensation et remporter haut la main la partie.
Mais attention il ne faut jamais vendre la peau de l'ours ...

Avant le coup d'envoi, la président du club a rendu un superbe hommage plein d'émotion à un ancien joueur du club qui nous a quitté bien trop vite et beaucoup trop jeune.

Ce moment a-t-il perturbé cette équipe alençonnaise ? J'aime à le croire.

Bref le top départ est donné et en 3 minutes l'équipe ornaise mène déjà 8 / 0.
On se dit que le match va être plié rapidement.
En fait il en est tout autre, et cela aurait été sous estimé la pugnacité de l'équipe de Douvres avec leur jeu atypique, et une belle défense.
Elles reprennent lentement mais surement le retard et le 1er 1/4 temps se termine à 11 / 8 pour Alençon.

Le 2ième 1/4 temps est une succession d'attaques défense des 2 cotés et le score ne bouge que très peu. Alençon ne trouve pas les solutions pour faire exploser leur jeu comme elles avaient su le faire superbement contre le Stade Français. On a l'impression qu'elles sont dans un non match...
Je me dis alors que les fantômes du match contre Orly sont revenus faire un tour du côté de l'Orne et l'inquiétude monte légèrement.
Score à la fin de ce 1/4 temps, 21 /18 pour Alençon.

3ième quart temps démarre enfin tambour battant pour les joueuses alençonnaises. Le jeu est enfin posé, efficace, et percutant. EN 10 minutes les joueuses maquent 2 fois plus que lors de la première mi-temps.
De son côté Douvres garde le cap et se bat toujours et ne baisse pas les bras.
En général, c'est le moment où la puissance physique des filles d'alençon fait son boulot et épuisent les adversaires. La suite du match va nous montrer que Douvres ne va rien lâcher.
Score à la fin du 1/4 temps, 46 / 38 pour Alençon.

Dans le dernier 1/4 temps, l'équipe alençonnaise va complètement déjouer et se bloquer. Douvres refait son retard à 4 minutes du terme.
C'est bien cette équipe qui joue en confiance, et qui mène le bal même si le score reste en faveur d'Alençon.
Puis ce qui devait arriver est bien arrivé. Douvres passe devant au score. Il reste 2 minutes de jeu.
La meneuse de jeu d'alençon joue son rôle à fond. Elle provoque des fautes, qui permettent de repasser devant.
Puis s'en suit des pertes de balles de chaque côté. Si Douvres marque, Alençon riposte et reste devant d'un tout petit point.
Il reste 6 secondes.
Ballon pour Douvres elles ont le ballon du match.
Une passe, un shoot qui aurait pu faire basculer le mach mais un superbe contre de "Bodi" met un point final à cette fin de match extrêmement tendu.

Alençon gagne 56 / 55 mais que ce fut difficile.

Bravo aux joueuses d'Alençon pour ne pas avoir baissé les bras et avoir résisté pour remporter la victoire.

Bravo aux joueuses de Douvres pour ce match qu'elles auraient pu tout autant gagné.
Elles ne méritent vraiment pas la dernière place du classement.

A bientôt ici ou ailleurs.

basketbreton
All Star
Messages : 1207
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar basketbreton » lun. 05 nov. 2018 8:42

RENNES AVENIR / STADE FRANCAIS : 63/46 (mi temps 40/23)

RENNES : Brisson 20, Frammery 5, Soulard 6, Fébrissy 10, Tireau 2, Messager 2, Le Métayer 13, Lerouge 5, Towo Nansi 0.
SF : Davy 3, Dordet 9, Bourdarias 2, Condoris 7, Le Roch 2, Nunes 15, Liparo 2, Thamin 2, Goubo 4.

basketbreton
All Star
Messages : 1207
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar basketbreton » jeu. 08 nov. 2018 9:47

SPORT A CAEN

Basket – Nationale 2 Féminine. Mondeville enchaîne, Douvres proche de l’exploit
6ème journée de N2 Féminine. Beaucoup de regrets pour Douvres, pas loin de faire tomber le co-leader, Alençon. Large victoire pour l'USOM menée par une Louise Bussiere intenable.
ra été étincelante samedi dernier. (©Patrick Tapin/Sport à Caen)

Une Louise Bussiere écœurante d’adresse mène Mondeville à sa seconde victoire

USO MONDEVILLE 81 – 56 CHOLET BASKET

[17-12, 23-18 (40-30), 25-15 (65-45), 16-11]

« Je ne veux jamais jouer face à Louise Bussiere. » Ces mots, ce sont ceux de Dessislava Anguelova, coach de l’USO Mondeville qui ne pouvait que s’époustoufler du match dantesque livrée par sa joueuse extérieure. Jugez plutôt : 33 points à… 9/12 à 3-points ! Une performance que ne renieraient pas un Stephen Curry ou un Klay Thompson. Autant vous dire que cet excellent match de Bussiere a pesé dans le résultat final (et a dégoûté les Choletaises). Le premier quart reste assez équilibré, Sionneau s’occupe d’alimenter la marque côté visiteur. C’est plus réparti pour Mondeville (même si Bussiere se met déjà en route avec deux tirs primés). +5 pour l’USOM après dix minutes de jeu.

L’écart continue de s’accentuer doucement mais sûrement dans le deuxième quart-temps. L’équipe est au complet, Ewl Guennoc gère l’organisation de main de maître et, par conséquent, la marque est répartie (six scoreuses différentes sur le deuxième quart). Mondeville joue vraiment bien et mène logiquement de 10 points à la pause : « J’ai vraiment été en admiration devant mon équipe sur ce match. » Mais 10 points d’écart, ça se rattrape, rien n’est fait. Heureusement pour les locales, une joueuse va se mettre en valeur…
Mondeville, en démonstration

Vous l’avez deviné, il s’agit de Louise Bussiere. La n°6 mondevillaise est intenable, en feu, bouillante, irrésistible, incroyable… choisissez le qualificatif qui vous sied. Sur la seconde période, Bussiere va marquer 21 points, uniquement sur des paniers à 3-points (sept réussites donc). Et pendant qu’elle enfile les perles derrière les 6,75m, ses coéquipières tuent le match en se montrant intraitables en défense, n’encaissant que quatre petits paniers en vingt minutes : « Notre défense les a étouffées, se réjouit l’entraîneur. Notre défense tout-terrain reste notre point fort et on a été excellent sur rebond offensif. »

Cholet ne peut rien faire, même si l’équipe se montre incroyablement précise sur la ligne des lancers-francs (24/27). L’écart se creuse et l’USOM l’emporte de 25 points. Mondeville enchaîne donc une deuxième victoire et continue de montrer de réelles progrès, de quoi satisfaire grandement Dessis Anguelova : « Chaque fille s’est donnée à fond. Maintenant qu’on est complet, je pense qu’on a une équipe très performante. Tout est positif. Et même si on se retrouve en effectif réduit, ça laisse la chance à d’autres joueuses. »

Marque USOM : E. Guennoc 13pts, L. Cluzeau , L. Bussiere 33pts, A. Detchart 3pts, Z. Hache 3pts, C. Soghomonian 13pts, N. Niare 8pts, A. Gueye 4pts, P. Colombo 4pts

Marque CB : J. Horrault 6pts, A. Martin , L. Sionneau 28pts, E. Lefebvre 5pts, M. Airault 6pts, A. Robineau 2pts, P. Boisseau 9pts, L. Braud , M. Meignen

Douvres entre espoir et frustration

BC ALENÇONNAIS 56 – 55 DOUVRES BCN

[11-8, 10-10 (21-18), 25-20 (46-38), 10-17]

Après avoir enchaîné les contre-performances face à deux centres de formation et avant un déplacement à Alençon, co-leader de la poule, on ne donnait pas cher de la peau des Douvraises, surtout avec une Bouffaré absente et une Gasqueres à 50% (et encore). D’ailleurs, le début de match semble annoncer une nouvelle soirée compliquée pour les Douvraises : 8-0 pour Alençon. Lefèvre débloque le compteur douvrais et l’entrée de Brittany Martin fait beaucoup de bien, l’Américaine abattant un boulot monstre en défense. Seulement 3 points d’écart après dix minutes de jeu.

Dimithe se charge du scoring côté ornais mais elle est un peu esseulée. Du coup, Alençon ne parvient pas à décrocher Douvres qui montre un bien meilleur état d’esprit qu’il y a deux semaines face à Mondeville : « Dès qu’on a respecté le plan de match, c’était bien. Il y a un état d’esprit qui est revenu. » affirme Sarah Le Rouxel Goltze. À la pause, l’écart est toujours de 3 unités. Alençon n’a pas l’intention de se laisser malmener par un promu et démarre la seconde période tambour battant. Matanga, Vignola et Povilionyte scorent dans tous les sens. Ça se traduit par un 12-0 qui relègue les Calvadosiennes à -15. Est-ce la fin pour le DBCN ? Non, car l’équipe grignote son retard en augmentant l’intensité défensive. De plus, Douvres se montre enfin correct aux lancers avec un 8/10 sur ce troisième quart. À la demi-heure de jeu, le promu est revenu à -8. Tout reste possible.
Il rate le coche à un cheveu

Et effectivement, à peine trois minutes après le début du quatrième quart, les Douvraises vont prendre l’avantage. Alençon réagit vite en obtenant des lancers-francs et repasse devant. La fin de match est tendue et, selon Sarah Le Rouxel Goltze, l’arbitrage n’aide pas : « On perd un ballon, il y a une sortie et une faute non-sifflée, ça a joué en notre défaveur. Ça n’a pas aidé qu’un des arbitres ait été complètement à la ramasse, des deux côtés. J’étais très énervée. »

Malgré cela, Douvres a le tir pour la gagne et… ne le prend pas. Victoire d’Alençon par la plus petite des marges. Même si elles ont eu peur, les Ornaises ont su garder leur sang froid au bon moment et cette victoire conforte leur deuxième place. Côté vaincu, difficile de savoir quel sentiment prime le plus : la satisfaction d’avoir tenu tête à un gros poisson de la poule (et ce, sur ses terres) ou la déception d’avoir été à deux doigts de le faire chuter ? « Il y a cette frustration. Le point manquant, on le trouve sur les lancers ratés, le manque d’application, il y a des choses qui marchent et on ne les refait pas. On manque de confiance. » Mais la coach n’occulte pas le positif : « On a trouvé des relations sympas, on va travailler dessus. Je crois que ce match a permis de prendre confiance. Il va falloir prendre des matchs avant Noël sinon ce sera trop tard. »

Marque BCA : J. Vignola 10pts, E. Young 2pts, A. Catherine 2pts, L. Baudet 7pts, S. Povilionyte 7pts, J. Bodiguel 5pts, L. Dimithe 17pts, L. Matanga 5pts, C. Legris 1pt

Marque DBCN : M. Gasqueres 6pts, L. Goubert 6pts, J. Enguerrand 6pts, M. Guillaume , G. Guérard , L. Lefèvre 7pts, L. Aulnette 19pts, M. Micoud 8pts, B. Martin 3pts

Pardieu
Franchise Player
Messages : 788
Enregistré le : jeu. 19 août 2010 19:47

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar Pardieu » jeu. 08 nov. 2018 14:43

33 pt... Que de regrets qu'elle n'ait pas joué le final 4 NF2 espoirs contre Lyon l'an dernier !

basketbreton
All Star
Messages : 1207
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar basketbreton » sam. 10 nov. 2018 10:51

NF2. Des retrouvailles !



C’est un peu le match des retrouvailles pour plusieurs raisons : des joueuses des Côtes-d’Armor évoluant à Landerneau, des anciennes joueuses de Landerneau jouant à Trégueux et un ancien entraîneur de Saint-Brieuc officiant depuis plusieurs années dans son Finistère natal.

Dans la catégorie joueuse, Mariama Niang et Maylis Le Brun, qui ont fait leur apprentissage à Trégueux, sont désormais à Landerneau. Concernant celles qui ont fait le chemin inverse, on retrouve Yulizh Theillere (absente pour ce match), Clara Rivoal et Elsa Hébert. Enfin, coté entraîneur Julien Roué qui a officié à Ploufragan (cadettes nation) et Saint-Brieuc (N3 et N2 féminine) entraîne maintenant les espoirs de Landerneau, après un petit tour à la Couronne (N2F). « Ça fait toujours drôle de revenir à Saint-Brieuc, surtout à Steredenn, j’ai passé de bonnes années ici. Je garde de bonnes relations, mais, maintenant, c’est Landerneau mon club. Un retour à la maison (il est originaire de Brest et a joué à Saint-Marc, NDLR). Nous jouons sur deux fronts : la N2 et en plus le championnat espoir pour certaines. Donc c’est compliqué, samedi soir nous serons neuf et je sais que ça ne va pas être facile, mais nous sommes dans ce championnat pour ennuyer les équipes non-espoir et nous avons déjà épinglé Douvres chez nous. Nous jouerons à fond notre rôle de chalenger, comptez sur nous. Et si les filles ont toutes moins de 20 ans, elles sont là pour s’aguerrir et ça me va bien (sourire) », déclare Julien Roué.

Dans le sens inverse Nicolas Guérin n’a pas trop le sourire : « Marion Briand s’est blessée à l’entraînement, Awa Broudic pour des raisons familiales et Yulizh Theillere m’avaient prévenu dès le début de saison qu’elle avait une obligation scolaire ce jour. Je fais donc appel, de nouveau, à Betinna Brun et Clara Rivoal. Ce sont les aléas d’une longue saison et on se débrouille ! Maintenant j’espère que le match ne va pas trop s’emballer par rapport à ce derby, le principal étant la victoire, surtout pas de blessure ! »

Voilà donc les choses posées en espérant un bon match pour tout le monde.

Y. G.

Trégueux : Guiet - Calvados - Faye - Hebert - Pawlukiewicz - Serot - Brun - Rivoal. Entraîneur Nicolas Guérin.

Landerneau : Niang - Mace - Diaby - El Kanned - Mendy - Hasle - Moukashema - Silliau - Le Brun. Entraîneur : Julien Roué.
NF2 Trégueux BCA - Landerneau BB Espoir
Ce samedi (20 h), à Steredenn



© Le Télégramme

basketbreton
All Star
Messages : 1207
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar basketbreton » lun. 12 nov. 2018 11:28

Clémence Garnier Sport à Caen
Basket – Nationale 2 Féminine. Alençon domine Mondeville, le déclic pour Douvres ?
7ème journée de N2 Féminine. Alençon continue d'enchaîner et remporte aisément le derby normand. Douvres s'impose dans le duel des promus et retrouve un peu de confiance.




BC ALENÇONNAIS 74 – 43 USO MONDEVILLE

[24-11, 20-14 (44-25), 22-16 (66-41), 8-2]

[Article rédigé par Clémence Garnier]

Dès l’entame, Alençon prend les devants avec un 7-0. Au fil du match, l’écart va se creuser petit à petit. À la mi-temps, Alençon mène de 19 points. Au retour du vestiaire, les joueuses de Mondeville vont durcir le rythme en imposant une presse tout-terrain comme l’explique leur coach, Dessislava Anguelova : « Défensivement, on a fait très peu de bonnes séquences, ce qui n’est pas habituellement notre jeu. On a dû faire deux fois trois minutes excellentes. Au début du troisième quart-temps, on a fait un passage assez impressionnant. » Mais cette légère remontée sera insuffisante pour revenir et Alençon va trouver les armes pour reprendre son avance. Le coach alençonnais est content de la prestation de ses joueuses : « Je trouve qu’on a bien répondu au combat que les jeunes nous ont imposé. On n’a pas craqué, on est revenu et on a mis deux écarts. On a produit du bon basket dans l’alternance de jeu. C’était intéressant. »


Dessislava Anguelova, semble moins satisfaite : « Je ne suis pas contente. Aujourd’hui, on a vraiment joué à l’envers. En attaque, on était complètement perdu. Moi ce n’est pas comme ça que je veux voir mon équipe mais ça peut arriver. Là, on a joué contre une bonne équipe mais 30 points, ce n’est pas représentatif de l’écart entre les deux équipes. » À noter que Mondeville n’était pas au complet, comme le précise Fayssal Rhennam : « Aujourd’hui, j’aurais bien aimé que l’équipe soit au complet, ça aurait montré un vrai match. Avec Louise Bussiere, Adèle Detchart, Ewl Guennoc, ça aurait été pas mal. Je pense qu’avec ces trois internationales, l’équipe est différente. Ce n’était pas un match facile car, pour moi, Mondeville est l’équipe la plus athlétique. »

Malgré un match parfois décousu de la part de Mondeville, les joueuses n’ont jamais baissé les bras. Elles ont continué de jouer un jeu agressif avec beaucoup d’intensité. Mais les nombreuses pertes de balles ont favorisé les contre-attaques pour Alençon qui termine le match avec un écart important de 31 points. Mondeville devra tirer des leçons de ce match et travailler pour la suite comme l’explique leur coach : « On a été moins fortes. On a fait beaucoup d’erreurs, on a perdu beaucoup de ballons et au rebond, on a été moins présentes que d’habitude. C’était un « no match » pour nous. On oublie et on travaille la semaine prochaine. C’est comme ça chez les jeunes. »

Quand au coach d’Alençon, il prépare déjà la suite du championnat : « On a trois nouvelles joueuses et un nouveau coach. Je pense que d’ici quelques semaines, on sera encore mieux rodé. Ça tombe bien pour aller jouer à Trégueux. Je pense que c’est important car c’est le gros favori avec un coach qui connaît bien le milieu féminin. Moi, je viens de découvrir la division mais j’ai un groupe qui connaît bien la poule. Ce match qu’on a joué contre Mondeville était vraiment très bien dans la préparation des matches à venir. » Une victoire important pour Alençon, qui tient tout de même à féliciter Mondeville : « Très sincèrement, Mondeville est une équipe qui m’a fait une très grosse impression. Dessislava Anguelova fait un très bon travail. Pour des jeunes qui sont en U18 espoir, elles sont vraiment éduquées sur beaucoup de choses. Offensivement, défensivement et dans la mentalité, c’est à l’image de leur coach : respect et travail. »

Marque BCA : J. Vignola 12pts, E. Young 9pts, A. Catherine 12pts, L. Baudet 10pts, S. Povilionyte 5pts, J. Bodiguel 14pts, L. Dimithe 2pts, L. Matanga 8pts, C. Legris 2pt

Marque USOM : P. Lanfant 3pts, V. Gomis 14pts, L. Cluzeau, C. Hirigoyen , Z. Hache 4pts, Y. Quebriac, C. Soghomonian 6pts , N. Niare 3pts, A-A. Deschamps 2pts, P. Colombo 11pts




Douvres : une victoire qui pourrait être un « top départ » ?

DOUVRES BCN 71 – 56 AVENIR SPORTIF D’ORLY BASKET

[21-17, 17-15 (38-32), 16-12 (54-44), 17-12]

L’objectif de ce match était clair pour les Douvraises et il tenait en huit lettre : V.I.C.T.O.I.R.E. « Cette victoire était impérative, affirme l’entraîneur. Si on perdait, en terme de psychologie, le maintien devenait presque impossible. » Et comme le disait un célèbre égyptien inventeur de l’ascenseur dénommé Otis (si vous n’avez pas la référence, honte à vous) : « Travailler dans l’urgence ça peut être très intéressant. » La preuve, ça réussit à Douvres qui réussit un excellent début de partie face à Orly, une équipe également promue et que le DBCN connaissait pour l’avoir affronté deux fois l’an passé en Playoffs.

Le départ ne peut être plus parfait : 10-0 ! L’impact de Brittany Martin est prépondérant, l’Américaine fait le ménage dans la raquette en gobant tous les rebonds et en collant de bons gros contres bien violents que n’aurait pas renié Mutombo. Malheureusement, Douvres décide que bien jouer, bah c’est ennuyant et commence à retomber dans ses travers avec une mauvaise gestion de balle, ce qui permet à Orly de revenir à -4. Les visiteuses (Dieu que ce mot est moche) vont même passer devant dans le deuxième quart avant que les Calvadosiennes ne réagissent par l’intermédiaire de Goubert et Hamard. À la pause, le DBCN mène de 6 points. Sur le troisième quart-temps, l’écart va osciller entre 5 et 12 points. On sent que les locales ont la maîtrise du match et toutes les joueuses se donnent à fond sur le parquet : « Là où je suis très très fière, c’est que le groupe a tout donné, le groupe se trouve et dans la bagarre, on avance. » explique Sarah Le Rouxel Goltze.

Le dernier acte voit l’écart s’accentuer. La défense douvraise fait vraiment du bon boulot, en témoigne les 27 ballons perdus par Orly (dont 14 pour la seule Depersin qui a vécu une soirée difficile). Lefèvre, auteure d’un très bon match avec 17 points, 5 passes et 3 interceptions, se charge de faire gonfler le différentiel et Douvres l’emporte finalement de 15 points, une victoire qui permet aux Normandes de faire un bon de trois places au classement. Victoire très satisfaisante, si les intérieure comme Gasqueres (9 rebonds), Aulnette (7 rebonds, 4 passes) et Martin (12 rebonds et 3 contres) ont joué leur rôle, les extérieures ont su gérer le tempo du match. En plus de Lefèvre, Goubert a également joué les chefs d’orchestre avec ses 12 points, 7 passes et 4 interceptions. Une victoire qui a des allures de déclic pour le promu qui pourrait enfin lancer véritablement sa saison : « On commence très fort sur l’envie… mais on ne peut pas gagner tous nos matches sur l’envie. À un moment, on prend 6 points en perdant notre ballon dans notre moitié de terrain, juste parce qu’on ne respecte pas les consignes, c’est juste une question de concentration. Si on avance là dessus, qu’on devient plus rapide et plus endurant, ça ira tout de suite mieux. » conclut Sarah Le Rouxel Goltze.

Marque DBCN : M. Gasqueres 8pts, L. Goubert 12pts, M. Guillaume 6pts, C. Hamard 10pts, L. Lefèvre 17pts, L. Aulnette 9pts, M. Micoud 3pts, B. Martin 6pts

Marque ASOB : F. Serrano 8pts, L. Depersin 10pts, L. Bert 5pts, M. Glasson 8pts, A. Necaskova 12pts, C. Spasojevic 5pts, O. Sy 6pts, K. Verjuin 2pts, O. Mambou , R. Crail

basketbreton
All Star
Messages : 1207
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar basketbreton » lun. 12 nov. 2018 11:31

Avenir Rennes / Rezé Espoirs (24.11/ 27.12/8.18 /17.20) : Soulard 23, Frammery 5, Brisson 11, Touré 10, Fébrissy 4, Tireau 1, Lerouge 6, Le Métayer 16, Messager 0.

basketbreton
All Star
Messages : 1207
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar basketbreton » jeu. 22 nov. 2018 9:34

Basket-ball. Landerneau B - Alençon

NF2. Julien Roué : « Il nous manque deux victoires »

Engluées dans le bas du tableau, les Espoirs du LBB nourrissent quelques regrets quant à ce bilan d’une seule victoire en sept matchs. A l’image de leur entraîneur, Julien Roué, qui en aurait bien accroché deux autres à son compteur.
Votre bilan comptable est-il conforme à vos prestations ?


Disons qu’en constatant qu’on perd d’une vingtaine de points devant les premiers comme devant les autres, on pourrait penser que oui. Cependant, je reste persuadé qu’avec davantage de constance, on aurait pu l’emporter face à Cholet, voire devant Orvault. Ce sont mes seules déceptions.

De quel mal récurrent souffre donc votre équipe ?

C’est assez simple : on ne joue vraiment qu’une mi-temps par match ! Soit on rate notre premier quart-temps, soit on rate la mi-temps toute entière avant de remporter, pratiquement à chaque fois, la seconde période. Il n’y a que contre Ruaudin où on s’est complètement écroulé dans les cinq dernières minutes, mais c’est parce qu’on était en fin de cycle sur le plan physique.

Avez-vous, néanmoins, des motifs de satisfaction sur cette entame de championnat ?

Oui, sur le plan individuel, notre bonne surprise s’appelle Mariam Haslé-Lagemann. Sans faire de bruit, elle assure une grosse présence à chaque match et nous sort un double-double systématiquement ! L’an dernier, elle a franchi un cap physique et technique qui lui vaut de s’entraîner avec les pros. Désormais, on attend qu’elle devienne un véritable leader pour l’équipe.
Samedi (17 h 15)

© Le Télégramme

vincent70
Sophomore
Messages : 409
Enregistré le : mer. 23 avr. 2014 13:44

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar vincent70 » dim. 25 nov. 2018 9:12

tregueux battu par rezé espoir ; Rennes battu par mondeville espoir , Alencon gagne contre landerneau espoir : ALENCON PREMIER go les filles :)

basketbreton
All Star
Messages : 1207
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar basketbreton » dim. 25 nov. 2018 10:43

Les filles de Trégueux Basket (Côtes-d’Armor) ont encaissé un revers face à Rezé (Loire-Atlantique), samedi 24 novembre, en championnat de Nationale 2. Elles perdent 64-57.

Pour la reprise en championnat, les filles de Guérin se méfiaient de ce déplacement en terres nantaises. Elles avaient raison de se méfier car les Trégueusiennes, toujours menées au score, s’inclinent logiquement, ce samedi 24 novembre, à Rezé. " Je ne suis pas étonné car j’avais entendu beaucoup de choses positives sur cette équipe… Et cela s’est confirmé : elles jouent vraiment bien et on sent tout le travail effectué pour porter toutes ces jeunes joueuses vers la pratique du haut niveau ", résumait le coach breton

NRB 2 -TREGUEUX : 64-57(18-14, 15-13, 17-12, 16-12).

Arbitres : MM. Peslerbe et Valleth.

NANTES-REZÉ BASKET ESPOIR : Boirard-Garnier 12, Ruiz 7, Lohat 3, Boussard 8, Dufon 8, Fofana 16, Forestier 4, Ouattara 2, Bathily 0, Grard 4.Entraîneur : A.Taunais.
PUBLICITÉ

Encadrée dans un écrin coloré, la cuisine s’intègre dans le séjour et le grand plan de travail crée un espace pour les repas

Sponsorisé par Leroy Merlin
Inspired by

TRÉGUEUX : Sérot 0, Guiet 8, Hebert 5, Briand 2, Broudic 0, Faye 19, Pawlukiewicz 2, Theillière 21.Entraîneur : N.Guérin.

ptimecsportif
Sophomore
Messages : 217
Enregistré le : lun. 21 oct. 2013 22:46

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar ptimecsportif » dim. 25 nov. 2018 15:03


basketbreton
All Star
Messages : 1207
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar basketbreton » ven. 30 nov. 2018 19:39

Basket – Nationale 2 Féminine. Douvres replonge, Alençon seul leader
8ème journée de N2 Féminine. Pendant qu'Alençon s'emparait de la première place de la poule, Douvres déchantait à Paris. L'USO Mondeville s'extirpe de la zone rouge.








STADE FRANÇAIS BASKET 80 – 63 DOUVRES BCN

[24-16, 12-19 (36-35), 24-12 (60-47), 20-16]

Côté douvrais, on espérait que la précédente victoire face à Orly ferait office de déclic et lancerait la saison. Pour autant, Sarah Le Rouxel Goltze s’attendait à un déplacement difficile ce week-end : « On savait en se déplaçant à Paris que c’était une équipe agressive, physique et qui n’était pas à sa place au classement. » Les cinq premières minutes sont équilibrées avec Lefèvre, Aulnette et Martin qui tiennent l’attaque douvraise. Mais le Stade Français va trouver de l’adresse par l’intermédiaire de Condoris et Le Roch pour finalement mener de 8 points après dix minutes de jeu.

Mais Douvres parvient à revenir, les tâches sont partagées en attaque (six scoreuses différentes) derrière une Brittany Martin qui fait décidément beaucoup de bien au promu calvadosien en s’imposant dans la peinture. Et miracle : pour une fois, Douvres n’est pas trop mal aux lancers-francs (6/8 sur le quart-temps). Le DBCN grignote son retard et recolle à -1 avant la pause. De quoi être optimiste pour la suite du match… Sauf que le Stade Français va vite détruire cette optimisme. Dans le troisième quart-temps, Nunes est tout simplement « on fire » avec 16 points ! « Elles ont commencé à retrouver de l’adresse sur notre zone et ça a été compliqué. À -12, on repasse en indiv et on souffre physiquement. » Nunes, Traoré et Condoris se chargent de terminer le travail dans le dernier quart-temps.




Toujours aucune victoire à l’extérieur pour Douvres qui chute à la onzième place. La situation devient de plus en plus préoccupante et les Bas-Normandes doivent impérativement prendre des matches avant Noël : « On manque de solidarité basketement parlant. Ça commence à être très juste et il va falloir en chercher deux avant Noël et surtout en chercher enfin un à l’extérieur. Il faut impérativement gagner Cholet à domicile, on aura aussi Ruaudin à l’extérieur qu’on connaît bien, on sait que c’est difficile de gagner là-bas. »

Marque SFB : C. Davy 4pts, J. Dordet , C. Bourdarias 2pts, M. Traoré 16pts, M. Condoris 14pts, A. Le Roch 13pts, M. Nunes 25pts, M. Liparo 2pts, L. Thamin 2pts, P. Goubo 2pts

Marque DBCN : M. Gasqueres 4pts, L. Goubert 5pts, A. Volard , M. Guillaume , C. Hamard 13pts, L. Lefèvre 12pts, L. Aulnette 15pts, M. Micoud , B. Martin 14pts

basketbreton
All Star
Messages : 1207
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 POULE C 2018-2019

Messagepar basketbreton » ven. 30 nov. 2018 19:42

Basket – Nationale 2 féminine. Les espoirs de l’USO Mondeville ont brillé contre Rennes
Les espoirs de l'USO Mondeville ont réalisé une très belle performance en dominant l'Avenir de Rennes, samedi 24 novembre 2018 (84-79). Au complet, c'est plus simple...


La hiérarchie d’un classement peut s’avérer d’une extrême fragilité. Surtout quand elle concerne un centre de formation. Mondeville en a infligé la démonstration à l’Avenir de Rennes, samedi 24 novembre, alors même que les deux collectifs présentaient un bilan diamétralement opposé au coup d’envoi de la rencontre (cinq victoires et deux défaites côté breton, cinq défaites et deux victoires côté normand). « Qu’on joue contre le premier ou le dernier, on est très difficile à battre quand on est au complet », pouvait souligner Dessislava Anguelova à juste titre quelques minutes après le dernier buzzer.

Le cinq de départ présenté par l’USOM dans cette huitième journée de Nationale 2 avait de quoi faire pâlir d’envie bien des formations concurrentes. Le lendemain, Ewl Guennoc, Louise Bussière, Aminata Gueye et Adèle Detchart allaient d’ailleurs prendre part à la réception de Montpellier et ses stars en Ligue féminine. Avec un effectif aussi solide, dans lequel Vaciana Gomis (10 points) et Prescilla Colombo (13 points) ont elles aussi pesé lourd, la jeunesse mondevillaise avait les armes pour faire déjouer la vérité comptable. Elle s’y est employée avec brio.
La vitesse de Vaciana Gomis, absente en début de saison suite à une opération au genou, a mis en difficulté la défense rennaise.


Devant pendant plus de 32 minutes, Mondeville a maîtrisé son sujet malgré une vraie frayeur dans un troisième quart-temps qui aura vu son adversaire remettre les pendules à l’heure durant quelques instants. « Il y a eu une petite baisse de régime mais je suis très contente de la manière dont on a su revenir ensuite. Cela démontre une belle force de caractère chez des jeunes de 16, 17 ans. C’est très rassurant. » Mondeville, qui avait compté jusqu’à 13 points d’avance en première mi-temps, a placé un coup d’accélérateur décisif dans les cinq dernières minutes de la rencontre.

Si on s’était appuyé sur cinq joueuses, on aurait peut-être gagné un peu plus largement, mais ce n’est pas le but. Tout le monde a très bien joué.

Au-delà d’une victoire de prestige face à une formation du haut de tableau, Mondeville peut surtout se satisfaire de la prestation développée. À son agressivité défensive est venue s’ajouter un jeu collectif bien rodé… qui s’est parfois mal récompensé dans le dernier geste. « Croyez-moi, on travaille tous les jours la finition, sourit Dessi Anguelova. Ce qui est vraiment satisfaisant, c’est que l’attaque est construite. Il y a de très belles choses avec ballon et dans le jeu sans ballon. C’est plus simple de marquer un lay-up que d’apprendre à une équipe de jouer comme ça ! »
Ewl Guennoc a facilité la vie de ses partenaires.

Auteure de 26 points, Louise Bussière a de nouveau porté son équipe. Avec l’apparente tranquillité qu’on lui connaît désormais. L’ailière a aussi profité des passes millimétrées d’Ewl Guennoc, assez épatante dans le jeu rapide. « Avec Ewl à la mène, c’est très facile pour tout le monde, juge sa coach. Elle a vraiment une autre dimension… Elle a une maturité extrême pour son âge. Louise Bussière a été présente aussi. Mais je ne peux pas sortir ces deux-là. Il y a eu de très belles séquences de la part de toutes les joueuses. Tout le monde a apporté son petit quelque chose. »

Mondeville enchaînera samedi 1er décembre (17h15 à la Halle Bérégovoy) face aux espoirs de Landerneau, dans un match autrement plus important sur le plan comptable. Landerneau est dernier de la C poule avec une seule victoire à son actif.
collectif normand. (©Sport à Caen)
USO MONDEVILLE 84 – 79 RENNES AVENIR

[29-22, 21-17 (50-39), 12-23 (62-62), 22-17]

USO : 31fts, 25/37 lf, 7 3pts, 1ft U
RA : 21fts, 29/37 lf, 2 3pts, 3fts U

Marque Mondeville : E. Guennoc 7pts, V. Gomis 10pts, L. Bussiere 26pts, A. Detchart 10pts, L. Cluzeau 5pts, Z. Hache , C. Soghomonian 1pt, N. Niare 1pt, A. Gueye 11pts, P. Colombo 13pts

Marque Rennes : C. Brisson 5pts, C. Frammery 2pts, J. Soulard 25pts, C. Febrissy 8pts, A. Tireau 3pts, M. Messager 6pts, A. Le Metayer 17pts, D. Lerouge 7pts, M-S. Toure 6pts