NF2 - POULE C - 2017 - 2018

Modérateur : Modérateurs LFB

basketbreton
All Star
Messages : 1036
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 - POULE C - 2017 - 2018

Messagepar basketbreton » lun. 21 mai 2018 10:26

Basket – Nationale 3. Douvres promu en Nationale 2 !
Douvres évoluera en Nationale 2 la saison prochaine ! Les Douvraises ont obtenu leur ticket à la faveur d’une dernière victoire contre Le Havre,

Après dix ans en Nationale 3, Douvres évoluera à l’échelon supérieur la saison prochaine !

Les scènes de liesse ont été à la hauteur de la longue attente. Voilà des années que le Douvres BCN ambitionnait une montée en Nationale 2. La victoire sur Le Havre dimanche 20 mai en clôture des playoffs lui a permis d’attendre enfin l’objectif tant désiré. La mission est accomplie et la fête a commencé dans des larmes de joie et de délivrance. Douvres n’a jamais abandonné l’idée d’atteindre l’échelon supérieur, et cette promotion n’est qu’une juste récompense.

Les Douvraises auraient pu se contenter de la défaite de Pont-Saint-Martin contre Orly. Elles ont préféré faire elles-mêmes le travail. Après un début de match très poussif (12-23 dans le premier quart), Douvres a accéléré en deuxième période (22-8 dans le deuxième quart) et sorti les barbelés en fin de match (12-7 dans le quatrième quart). Le retour aux affaires de Sandra Dijon après sa grosse entorse de la cheville a fait le plus grand bien (15 points, 14 rebonds). Mais il y avait de la douleur dans ses larmes d’après-match. Les photos et les réactions.
Les Douvraises ont su faire le travail contre Le Havre. (©Sport à Caen)
Yann Achard : « Un aboutissement sur cette partie du projet »

Yann Achard (président) : « Cela fait dix ans que nous étions montés en Nationale 3. On va fêter les cinquante ans du club en septembre. Pour nous, c’est un aboutissement sur cette partie du projet, mais on va continuer de travailler, de construire. Pour les filles, c’est une superbe performance.

C’est un grand plaisir pour les filles qui se sont investies. Tout le monde croyait pendant un moment que c’était pour les sous, alors que nous n’en avons pas. Non, elles se sont investies par passion. Les gens qui viennent à la salle voient que beaucoup de choses se passent. Il y a un esprit club des plus petits jusqu’aux dirigeants. Il y a quelque chose qui me marque cette saison. Quand on voit Sandra (Dijon), qui a 133 sélections en équipe de France, qui a été championne d’Europe en 2001, et qui pleure pour un match de Nationale 3, on ne triche pas.

On a commencé à préparer la saison prochaine. L’année dernière, nous avions été pris de court. Globalement, ce qu’on veut, c’est rester un club formateur. On veut faire confiance aux jeunes et se servir de l’expérience de nos anciennes pour faire une passation de pouvoir sous forme d’apprentissage.
Yann Achard et Lise Goubert. (©Sport à Caen)

Sarah (Goltze Le Rouxel) est confirmée depuis trois mois à son poste d’entraîneur. C’est une coach très intelligente, elle cherche à apprendre. Elle n’a pas de certitudes, elle est toujours à la recherche d’idées nouvelles, à l’écoute des joueuses. Elle a beaucoup apporté aux joueuses cette année. Elles ont pris des responsabilités, ont plus de confiance. Sarah a apporté une stabilité mentale au groupe. Dans une structure comme la nôtre, c’est très important. »

Sarah Goltze : « C’est devenu un réel groupe »

Sarah Goltze Le Rouxel (entraîneure) : « C’est assez incroyable parce que c’est ma première saison comme coach. Merci Anne-Laure, qui m’a accompagnée toute l’année. Il a peut-être toujours manqué un petit grain de folie, on l’a trouvé cette année. Surtout, tout le monde était en confiance. On n’a jamais baissé les bras. On est arrivé en playoffs sans Tété (Bartelds) ni Sandra (Dijon). Elles n’ont pas lâché. Sandra a fait preuve de beaucoup de courage. Faire ce qu’elle a fait aujourd’hui après six, sept semaines sans entraînement… Elles se sont toutes données. C’est devenu un réel groupe. C’est ça la différence. Je voulais que le groupe vive bien et que tout le monde soit impliqué. Si j’ai une petite fierté, c’est celle-là. Ça a marché.

Je veux rester au moins un an et on verra ce que ça donnera. On a commencé à préparer la saison prochaine. On ne sait pas forcément qui reste parce qu’il y a des étudiantes qui ne savent pas encore où elles seront l’année prochaine. Malheureusement, il y a de grandes chances pour que Marie-Alizée (Le Moal) parte pour ses études. Gaby Guérard nous a fait part de son souhait de jouer en Pré-Nat’ pour des raisons professionnelles. Avec les autres, on est un peu dans le flou. On a une recrue non-mutée qui va nous faire du bien. Maintenant, il faut se mettre au travail. »

Quelle réussite pour la jeune coach Sarah Goltze !
Sandra Dijon : « J’ai joué le couteau entre les dents »

Sandra Dijon (joueuse) : « Si je ne dis pas de bêtise, ça fait dix ans que le club cherche à monter. Ce moment-là, je l’attendais depuis deux ans, depuis que je suis là. L’année dernière, on est passé au travers, on n’a pas gagné un match. Cette année, c’était l’année où il fallait faire quelque chose de bien. C’est acquis ! Les filles ont grandi. Tout le monde a grandi, moi compris. Je ne connaissais pas du tout ce niveau-là quand je suis arrivée là. Mission accomplie.

J’ai joué le couteau entre les dents. Je ne pensais pas jouer autant. En face, il y avait deux intérieures assez costaudes. J’ai essayé de faire ce que j’ai pu. J’ai joué avec la tête. Physiquement, avec une jambe en moins, ce n’était pas possible (sourire). Je suis super contente.

Il y avait un mélange d’émotions dans ces larmes : la douleur, la joie… On relâche tout. Voilà, c’est fini, de la plus belle des manières. Ce n’était pas gagné d’avance. On a été menées dans le premier quart-temps, on était encore derrière dans le deuxième. Il fallait rester concentré. Je ne pouvais pas me permettre de m’éparpiller. Il fallait faire abstraction de la douleur. J’ai serré les dents.
Sandra Dijon a souffert. Des larmes de joie et de douleur se sont mêlées. (©Sport à Caen)

Me concernant, je suis dans le flou au sujet de la saison prochaine. Je ne veux pas faire l’année de trop. C’était déjà compliqué cette saison. En N2, je pense que je ne tiendrai pas physiquement. Et puis, il faut rester raisonnable. Mon ligament est rompu. J’ai donné ce que j’avais à donner. Si je dois partir, je partirai de la plus belle des manières. Sincèrement, je ne pense pas à la N2.

Ce matin en partant, je me suis dit que je jouais peut-être mon dernier match et qu’il fallait que je le joue à fond. Il y a quand même ce pincement au cœur. Mais il ne faut pas tricher… »

Justine Bouffaré, un enthousiasme communicatif.

Justine Bouffaré : « On l’attend depuis tellement longtemps ! »

Justine Bouffaré (joueuse) : « On est super heureuses. On l’attend depuis tellement longtemps ! Cette année, on sentait que c’était la bonne. C’est juste énorme. On est soulagées. Il y avait une fusion entre tout le monde. C’était vraiment génial. Cette saison, on a senti qu’on était vraiment un groupe. Ça a rejailli sur le terrain. Le résultat est là, c’est super.

On ne voulait pas compter sur Orly. Il fallait gagner et fêter cette victoire ! Il y avait un monde fou, nos supporters étaient à fond. Dans ce contexte, t’as envie d’aller au bout. Il y a le groupe, mais il y a aussi ce qui se passe à l’extérieur. Il y a une émulation au niveau du groupe, mais dans le public aussi.

Je continue. J’ai envie de participer au projet. »

Article Sport à Caen

basketbreton
All Star
Messages : 1036
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 - POULE C - 2017 - 2018

Messagepar basketbreton » jeu. 24 mai 2018 8:17

Basket-ball. N2F. Trégueux BCA

Guérin : « C'est réussi ! »

Nicolas Guérin, l'entraîneur trégueusien, dresse un bilan « clairement positif » de la saison écoulée, corroboré par son président, Gaël Abbé, qui parle de réussite « autant sportive qu'humaine ». Un satisfecit qui incite les deux hommes, et notamment le coach, à reparler de N1.

La première question est déjà de savoir si vous continuez à Trégueux la saison prochaine ?
« Oui, je serai toujours l'entraîneur de l'équipe de N2 la saison prochaine. J'ai été confirmé dans mon poste par la présidence. »

Quel regard portez-vous sur la saison qui vient de s'achever ?
« Pour moi et l'ensemble du groupe, c'est une saison réussie. Après notre descente de N1, on est reparti en N2 avec une formation renouvelée à 50 %. L'ambition était claire : le maintien. Croyez-moi, ce n'était pas évident au premier abord. Mais, au fur et à mesure du championnat, on s'est aperçu que l'on pourrait éventuellement accrocher les play-offs. Et si nous avions eu moins de blessées, c'était réalisable. Les filles ont vraiment été formidables, elles n'ont jamais cessé d'y croire. Maintenant, finir à la 4e place prouve simplement la valeur de ce groupe qui ne va d'ailleurs pas exploser cet été, puisqu'à part le départ de Joey Grima, qui retourne dans son pays (Malte), et celui d'Agathe Le Grill, qui doit se consacrer à ses études entièrement, toutes les autres filles restent au club. »

Quels sont vos objectifs de recrutement ?
« L'envie des filles est là et nous allons nous renforcer pour atteindre un groupe de dix ou onze joueuses. Justine Wallez, qui appartenait au groupe de N3, va rejoindre l'effectif de N2, tandis que Clémentine Tanguy s'entraînera avec nous et pourra être sur la feuille de match. Je peux aussi vous dire que deux joueuses du groupe de N2 de Landerneau joueront la saison prochaine à Trégueux : Elsa Hébert (poste 2) et Yulizh Theillère (poste 1-2), des renforts de qualité. Il faudra y ajouter un poste 5 que nous sommes en train de chercher pour faire de la future équipe un candidat aux play-offs. La N1, c'est quand même bien. On aimerait tous y goûter à nouveau ! »
Gaël Abbé (co-président) :
« Un bilan à dresser ? Il est plutôt positif, vous ne croyez pas ? Qui aurait pu dire en début de saison que nous serions presque sur le podium ? Alors, je ne vais pas cacher ma joie et surtout féliciter le groupe de ce maintien " haut ", après avoir connu autant de défections à l'entame de notre retour en Nationale 2. Le groupe a su se souder très vite avec les nouvelles joueuses (Méline Serraulty, Coralie Calvados et Joey Grimma). Il ne faut pas non plus oublier le retour en équipe 1 d'Awa Broudic. Elles sont toutes à féliciter, cela a été une réussite autant sportive qu'humaine. Maintenant, c'est simple, nous aimerions bien retrouver la N1. Alors, la saison prochaine, on visera déjà les play-offs (NDLR : ceux de cette saison se jouent samedi et dimanche à Trégueux). »

© Le Télégramme

basketbreton
All Star
Messages : 1036
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 - POULE C - 2017 - 2018

Messagepar basketbreton » jeu. 24 mai 2018 8:27

BC FRANCONVILLE 2018 / 2019 :

Caro Trottin, Morgane Delfour, Stéphanie Dufour, Diana Gandéga, Désirae Dias (Mulhouse N2), Séverine Sainten (1m77, 1996, Franconville PNF), Lolita Doyer (Nice Cavigal Espoir N2).

GREG 10
Sophomore
Messages : 281
Enregistré le : ven. 17 août 2012 15:35

RECHERCHE JOUEUSE POSTE 4/5 NANTES NIVEAU RF1-NF3-NF2

Messagepar GREG 10 » mer. 30 mai 2018 16:07

Club sud Nantes (44)
Pour son équipe évoluant en NF3, depuis 6 saisons et ayant joué les playoffs cette année
recherche joueuse, poste 4/5 (préférence 5)
Etudions tous les profils
Avec ou sans expérience à ce niveau-là
US PONT ST MARTIN BASKET
Contact : Grég
P.07 89 56 08 30
Mail : gouig10@free.fr

basketbreton
All Star
Messages : 1036
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 - POULE C - 2017 - 2018

Messagepar basketbreton » jeu. 31 mai 2018 10:00

Franconville continue son recrutement pharaonique en ajoutant une 8ème joueuse à son effectif à savoir IDILKO NAGY, 1m87, 1984, internationale roumaine quiarrive de 1re division roumaine ou elle affichait 8,6 pts et 5, 6 rebonds.

basketbreton
All Star
Messages : 1036
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 - POULE C - 2017 - 2018

Messagepar basketbreton » jeu. 31 mai 2018 10:04

La Canadienne Abbey Duinker quitte Alençon. Forcément un coup dur pour l'Ubcua...


Alors que la saison de Nationale 2 est terminée depuis maintenant presque deux mois, l’effectif alençonnais pour la saison prochaine se dessine. L’Ubcua devra composer sans Abbey Duinker, Peggy Duval et Veronika Kovalikova. Sarune Povilionyte effectue son retour alors que deux autres joueuses débarquent également.

Sixième de Nationale 2 après une saison décevante et un objectif d’accession non atteint, l’UBCU Alençon se prépare à repartir en N2F à partir de septembre prochain.

L’effectif pour la reprise est désormais connu. Un constat : Alençon perd très gros. Après le départ acté depuis maintenant quelques mois de Veronika Kovalikova, la Canadienne Abbey Duinker, véritable fer de lance du groupe ornais, ainsi que la capitaine Peggy Duval quittent également le navire. Ces deux départs étaient dans les tuyaux depuis déjà quelques semaines.

Privé de trois éléments majeurs, Alençon va repartir avec trois nouveaux visages. Un bien connu du côté du gymnase Louvrier, celui de Sarune Povilionyte, qui effectue son retour après avoir mis sa carrière sportive entre parenthèses une saison. Laura Dimithe, une joueuse d’1,90 m, qui évolue au poste 5, arrive de Feytiat (Haute-Vienne), et Leslie Matanga (1,78 m) qui arrive de Villeurbanne, polyvalente sur les postes extérieurs, rejoignent la préfecture ornaise.

basketbreton
All Star
Messages : 1036
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 - POULE C - 2017 - 2018

Messagepar basketbreton » lun. 04 juin 2018 8:35

DOUVRES BASKET :

Deux, trois ou quatre départs ?

La construction de l’effectif 2018-2019 est en bonne voie. Il reste toutefois quelques points d’interrogation.

Au rang des certitudes, concernant la rubrique « départs », Tété Bartelds ne jouera pas la saison prochaine. La meneuse néerlandaise attend un heureux événement, et c’est la raison pour laquelle elle n’avait pas pu terminer les playoffs. Gaby Guérard, quant à elle, a annoncé sa volonté de poursuivre en équipe réserve. « Elle a fait une très belle saison dans l’ombre, juge Sarah Goltze Le Rouxel. Elle pourra donner un coup de main s’il le faut. »


Les deux incertitudes concernent deux joueuses majeures. Sandra Dijon, qui a terminé la saison en larmes après un dernier match de playoffs joué blessée, nous avait annoncé sa volonté d’arrêter. « Ce n’est pas la plus jeune, rappelle sa coach dans un doux euphémisme (Sandra Dijon a 42 ans), elle est fatiguée. Je peux le comprendre. » L’ancienne internationale française reste néanmoins ardemment désirée à Douvres.

Marie-Alizé Le Moal a vingt ans de moins et de toutes autres problématiques. L’ailière, qui souhaite se concentrer sur ses études, réserve encore sa réponse pour la suite de son parcours douvrais. « Je ne pourrai pas la remplacer si elle part, précise Sarah Goltze. Ce serait un coup dur sportivement et surtout humainement. Mais je ne pourrais pas lui en vouloir… » L’ancienne Mondevillaise a les cartes en main.

Quatre arrivées connues

Quatre joueuses se sont d’ores et déjà engagées avec Douvres. Une cinquième suivra, soit à l’intérieur en cas de départ de Sandra Dijon, soit à la mène si la pivot reste au club. Pour l’heure, la seule meneuse de métier amenée à évoluer en Nationale 2 la saison prochaine est Lise Goubert.


J’ai beaucoup de confiance en elle, mais elle a une vie privée et professionnelle bien remplie. Elle ne pourra pas tenir 40 minutes en N2. Si on ne recrute pas à ce poste, on devra bricoler.


Laury Aulnette, 25 ans, a signé sa mutation hier, jeudi 31 mai. Ailière de formation, son grand gabarit (1,87 mètre) lui permet d’évoluer aussi à l’intérieur. Elle jouait à Ifs ces quatre saisons. Après trois années en Nationale 1, elle avait choisi de prendre du recul et de descendre en Nationale 3. C’est une belle pioche pour Sarah Goltze Le Rouxel.

Laury était la priorité numéro 1, la joueuse à avoir. Elle peut jouer aussi bien poste 3 que poste 4 et a l’expérience des niveaux supérieurs.



Lucie Lefèvre, 30 ans, est un nom bien connu du basket régional. La jeune maman sort de deux années sans jouer. La passion a fini par reprendre le dessus. « Elle avait besoin de souffler. Elle a déjà recommencé à s’entraîner. Il faut qu’elle se remette en forme, mais je suis confiante. »

Formée à Mondeville, où elle a été deux fois championne de France il y a quelques années de cela, Lucie Lefèvre est une ailière scoreuse… et une recrue non-mutée.

Elle ne va pas casser la baraque dès le début de saison, mais il y a des gestes qui ne se perdent pas. Je suis très confiante. C’est une gauchère qui drive, qui est dans l’agressivité et qui score.

L’intégration devrait être assez facile pour cette ancienne Douvraise.


Également sur les postes extérieurs, Camille Hamard (Mondeville) et Justine Enguerrand (Ifs) se disputeront une place en Nationale 2. « Je suis handicapée par la règle des trois mutées », précise leur entraîneur. Il faudra batailler chaque semaine pour intégrer l’équipe première. Mais Douvres voit un peu plus loin avec ces jeunes joueuses. « On joue la carte de l’avenir. Dans un an, elles ne seront plus mutées. »


Épaulée par Anne-Laure Coudray cette année, Sarah Le Rouxel Goltze « a mérité de voler de ses propres ailes », estime son ancienne adjointe. Anne-Laure Coudray ne sera plus sur le banc de Douvres la saison prochaine. « Je continuerai de travailler avec les jeunes. Cela me correspond un peu plus, même si je ne suis pas toujours sur la même longueur d’onde », sourit l’épouse d’Hervé Coudray. Sarah Goltze Le Rouxel sera assistée de l’entraîneur de l’équipe réserve en Pré-Nationale, Antoine Dufour.

Je m’entoure beaucoup et j’ai rarement peur de demander des conseils, notamment aux entraîneurs que j’ai eus dans ma carrière. J’ai aussi grandi cette année.

Sarah Goltze, née en Allemagne, formée en partie aux États-Unis, ex-professionnelle, reste guidée par le plaisir du basket. Bien qu’elle passe ses diplômes d’entraîneur, aucun plan de carrière n’est à l’ordre du jour. « Je suis très excitée par la saison qui arrive. Après, je verrai. Tant que je m’épanouis, je fais. » Et ça marche.

Aline Chatel
Sport à Caen

GREG 10
Sophomore
Messages : 281
Enregistré le : ven. 17 août 2012 15:35

RECHERCHE JOUEUSE POSTE 4/5 NANTES NIVEAU RF1-NF3-NF2

Messagepar GREG 10 » mer. 06 juin 2018 17:59

Club sud Nantes (44)
Pour son équipe évoluant en NF3, depuis 6 saisons et ayant joué les playoffs cette année
recherche joueuse, poste 4/5 (préférence 5)
Etudions tous les profils
Avec ou sans expérience à ce niveau-là
PONT ST MARTIN BASKET
Contact : Grég
P.07 89 56 08 30
Mail : gouig10@free.fr

basketbreton
All Star
Messages : 1036
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 - POULE C - 2017 - 2018

Messagepar basketbreton » jeu. 07 juin 2018 9:38

Murs Erigné :
Départs de Chemineau (maternité), Naudin (absente pour études 3/4 mois) : Objectif : à nouveau les play-offs.

Saumur :
Arrivée de Solène Vareille (poste 5 Villeurbanne N1), Valentine Gautier (Pepinster D1 Belge) : objectif : Play-Off et N1 maxi en 2021

Cholet : Départs Filliodeau (Thouars N1), Gaetan Cherbonnier ( Coach, Cholet Basket Pro A),
Arrivées : Hélène Brusetti (Coach Angers UFAB U18F), Eloise Lefevre Angers Espoir N2).

coach@f
Rookie
Messages : 11
Enregistré le : ven. 22 juin 2018 21:37

Re: NF2 - POULE C - 2017 - 2018

Messagepar coach@f » ven. 22 juin 2018 21:45

CLUB DE NF1 RECHERCHE COACH QUALIFIE POUR SAISON 2018/2019 !

Prendre contact par e-mail : niyorhe@gmail.com

basketbreton
All Star
Messages : 1036
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 - POULE C - 2017 - 2018

Messagepar basketbreton » mer. 27 juin 2018 6:56

Hajnal Nagy, Intérieure d'1m87, 27ans, Australo-Hongroise en provenance d'Adelaide (1ere div Australienne) signe au Trégueux BC

basketbreton
All Star
Messages : 1036
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 - POULE C - 2017 - 2018

Messagepar basketbreton » ven. 29 juin 2018 10:08

Ndeye Fall (Paris Basket Avenir N2),internationale sénégalaise, poste 1, première recrue de Murs-Erigné Basket.

basketbreton
All Star
Messages : 1036
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 - POULE C - 2017 - 2018

Messagepar basketbreton » dim. 01 juil. 2018 11:35

Agathe Legrill (Trégueux Ex N1/N2), signe à Pacé N3

basketbreton
All Star
Messages : 1036
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 - POULE C - 2017 - 2018

Messagepar basketbreton » lun. 02 juil. 2018 10:28

Marine Bernard seconde recrue de Murs Erigné en provenance de l'équipe espoirs de Roche Vendée BC

basketbreton
All Star
Messages : 1036
Enregistré le : ven. 30 juil. 2010 20:44

Re: NF2 - POULE C - 2017 - 2018

Messagepar basketbreton » dim. 22 juil. 2018 13:14

DOUVRES BASKET

Le choix a été « difficile », mais Marie-Alizé Le Moal a tranché. C’est à Lyon qu’elle poursuivra sa vie d’étudiante et de basketteuse. L’ailière, excellente pendant les playoffs d’accession en Nationale 2 avec Douvres, a décidé de quitter le promu pour s’installer en Rhône-Alpes. À la rentrée, elle intégrera un Master 1 MEEF dans le but de devenir professeur d’EPS. La jeune femme aurait pu rester à Caen pour suivre cette formation, mais elle a préféré changer d’air en même temps que se donner plus de chances. « L’UFR de Lyon est un des trois meilleurs de France en termes de résultats », dit-elle.



En partant, l’ancienne Mondevillaise révise quelque peu ses priorités. Elle s’est néanmoins engagée en faveur du club de l’ASVEL Villeurbanne basket féminin. L’équipe première évolue en Nationale 1 – Julie Legoupil et Elodie Pelissou, à Ifs l’année précédente, y jouaient la saison dernière – et la réserve en Pré-Nationale. C’est dans cette seconde équipe qu’elle est amenée à jouer.

Je veux me concentrer sur mes études. Je vais être sur un double projet au niveau du basket, puisque je m’entraînerai avec la N1 et jouerai avec la Pré-Nationale. L’idée est d’être sur la N1 dans un an si j’arrive à avoir mon CAPEPS (concours de professeur d’EPS, ndlr) en fin d’année.

Le départ de Marie-Alizé Le Moal laissera un trou dans l’effectif douvrais… et rajoutera peut-être un peu de pression sur les épaules de la revenante Lucie Lefèvre. Si le recrutement n’est pas tout à fait bouclé au DBCN, ce sont plutôt les profils de meneuse et intérieure qui restent recherchés. Marie-Alizé Le Moal suivra désormais son ancien club en simple supportrice. « Quitter ce groupe, avec cette ambiance, a été compliqué. Je garderai de très bons souvenirs. Mais c’était pour moi le meilleur moment de partir. »