Page 14 sur 17

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : mer. 16 mars 2016 14:40
par Patou
Fenerbahçe, après sa victoire (69-61) face à Galatasaray en finale de la coupe de Turquie, était en démonstration (113-69) le week-end dernier, face à la lanterne rouge Orduspor, avec Olcay Cakir, Melisa Korkmaz et Tugce Canitez inscrivant chacune 14 points. Galatasaray devant disputer aujourd'hui un match d’appui à Ekaterinbourg, en play-offs de l'Euroligue, son match à Mersin a été reporté.

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : mer. 16 mars 2016 16:30
par Patou
Ekaterinbourg bat Galatasaray (86-66) et se qualifie pour le Final Four. Diana Taurasi 26pts, Griner 14pts, Torrens 15pts, Lyttle 14pts. http://live.fibaeurope.com/www/Game.asp ... 352&lng=en

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : jeu. 17 mars 2016 18:03
par Patou
Au regard des prestations en demi-teinte de nos deux représentantes en Euroligue et du fait qu'aucune joueuse française ne sera présente au Final four 2016, on peut craindre que la crise, qui secoue actuellement le basket masculin, ne s'étende assez vite à son homologue féminin pour les mêmes raisons de rentabilité, et ne marginalise davantage encore le basket féminin français sur la scène européenne dans un futur proche... http://www.lemonde.fr/basket/article/20 ... 16663.html

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : ven. 18 mars 2016 20:51
par Patou
Le Final Four de l'Euroligue féminine se disputera les 15 et 17 Avril prochains. Les quatre clubs qualifiés (Ekaterinbourg, Fenerbahçe, Orenbourg et Prague) sont invités à soumettre à la FIBA une proposition de candidature pour l'organiser. L'annonce officielle de la ville d'accueil interviendra avant la fin du mois de mars.
En demi-finales, qui auront lieu le vendredi 15 Avril, UMMC Ekaterinbourg affrontera le ZVVZ USK Prague dans un remake de la finale de l'an dernier, et Fenerbahçe Istanbul sera opposé à Nadezhda Orenbourg.

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : sam. 19 mars 2016 21:15
par Erwan56
Bourges aurait dû accrocher la troisième place du groupe. Les trois premières équipes étaient de niveau bien trop supérieur. De là à parler de crise... Surtout que l'Eurocoupe tend les bras une nouvelle fois à une équipe française.
Si pour Villeneuve (jauge trop faible) et Montpellier (peu de supporteurs) franchir un cap financier sera difficile. Le Tango de Bourges a cet objectif, sans folie des grandeurs.

Ekat a pas de chance de tomber contre Prague. Le club Russe était pas terrible face à Galatasaray. Reste à savoir si Candice Dupree sera dans l'équipe.

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : dim. 20 mars 2016 21:48
par Patou
Emma Meesseman n'a pas fait les choses à moitié avec Ekaterinbourg, hier, en réussissant un double-double lors de la victoire d'Ekaterinbourg sur le parquet du Dynamo Koursk : 81-97. L'intérieure flandrienne a inscrit 21 points (9/13 à 2pts, 3/3 LF) et capté 12 rebonds en 36 minutes de jeu. Dans les rangs de Koursk, l'ex-Brainoise, Anastasia Logunova a joué 10 minutes et marqué 5 points.

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : lun. 21 mars 2016 22:19
par Patou
Women Reflex ‏@womenreflex
(I think) five best active coach in Europe : Natalia Hejkova, Ekrem Memnun, George Dikeoulakos, Marina Maljkovic, Roberto Iniguez. I wrote earlier, Kursk is messy. 4th in the Russia and eliminated EuroLeague Women Quarter Final. Probably next year will change a lot.

A mon avis, les cinq meilleurs entraîneurs en activité en Europe : Natalia Hejkova, Ekrem Memnun, George Dikeoulakos, Marina Maljkovic, Roberto Iniguez. Je l'ai écrit plus tôt, Koursk est désemparé : 4ème en Russie et éliminé en quart de finale de l'Euroligue Féminine. Probablement beaucoup de changements l'année prochaine.

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : mar. 22 mars 2016 23:01
par Patou
La FIBA Europe a annoncé aujourd'hui que Fenerbahçe S.K. Istanbul sera l'hôte du Final Four 2016 de l'Euroligue féminine. Le tournoi sera disputé dans l'Ülker Arena qui a une capacité de 15.000 spectateurs. C'est la deuxième fois après 2012 que la ville turque d'Istanbul accueille un tournoi de fin de saison de l'Euroligue féminine. Cette année là, Galatasaray avait organisé le Final Eight dans l'Abdi Ipekci Arena.

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : mer. 23 mars 2016 18:38
par Patou
Cette quatrième saison a un charme fou pour DeWanna Bonner !
Lorsque vous avez investi quatre saisons de votre carrière avec le même club et que son équipe se trouve très loin de chez vous, obtenir des succès a un goût encore plus délicieux : "Je suis vraiment très heureuse de disputer le Final Four, non seulement pour moi mais pour mes coéquipières et la ville d'Orenbourg. Cette saison restera certainement dans les annales !", dit DeWanna Bonner qui sait que plus de gloire encore pourrait suivre.

D'un foyer à l'autre.
Orenbourg devrait être un monde très lointain de l'Alabama pour DeWanna Bonner, tout aussi lointain de Phoenix la prestigieuse équipe WNBA dans laquelle elle évolue chaque été. Pourtant, toutes choses considérées, DeWanna se sent tout aussi à l'aise des deux côtés de l'Atlantique. Un élément très favorable pour cette attaquante polyvalente, pratiquant actuellement le meilleur basket de sa carrière.

Mais pourquoi cette année et pourquoi maintenant ? DeWanna insiste sur le fait que la continuité est l'épine dorsale de la réussite, avec une toute petite pincée d'ingrédients frais, et pas seulement l'entraîneur-chef Roberto Iniguez. Elle explique : "Peu de changements sont intervenus dans cette équipe, qui évolue avec les mêmes joueuses russes et Anna Cruz, depuis que je suis arrivée à Orenbourg. Nous constituons une équipe très soudée à laquelle ont été ajoutés deux éléments essentiels : Angelica Robinson et Kayla McBride."

DeWanna s'attend une grande bataille en demi-finale contre Fenerbahçe : "Ce sera une bataille entre deux grands entraîneurs et deux grandes équipes. George Dikeoulakos aura son équipe fin prête pour nous affronter et Roberto Iniguez devra nous préparer en conséquence. Fenerbahçe est une grande équipe, qui n'a concédé que deux défaites en Euroligue cette saison, et c'est tout ce que vous devons retenir d'elle et de ceux qui la dirigent ! Nous savons que ce ne sera pas facile de la battre, mais nous serons prêtes pour donner le meilleur de nous mêmes quoi qu'il arrive ! Et nous espérons que nous pourrons obtenir la victoire !"

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : ven. 25 mars 2016 23:16
par Patou
Le Basket masculin français de plus en plus dans la tourmente :

. https://www.facebook.com/permalink.php? ... nref=story

. http://www.ffbb.com/decision-du-bureau-federal

On espère que tout ceci ne déteindra pas sur son homologue féminin, mais on le craint...

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : dim. 27 mars 2016 10:20
par mosquito
Ce n est pas le sujet mais je pense que la nomination de V. GARNIER jusqu en 2020 à la tête de l'équipe de France est une connerie, on ne doit pas mélanger les intérêts de Bourges et ceux de l'edf.... Et puis qu a t'elle prouvé cette saison et la saison passée... Échec au championnat Europe à domicile, échec avec Bourges... Le titre risque aussi de lui échapper cette annee

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : dim. 27 mars 2016 12:28
par Erwan56
Sa prolongation à Bourges est normale. Il s'agit de garder une continuité malgré le départ de Céline Dumerc (même si ils auraient pu au contraire tout changer, mais c'est plus prudent). Son bail est d'un an supplémentaire avec les Tangos.

En revanche, être prolongée de 4 ans avant même de disputer les JO et avant même d'être qualifiée pour les JO, je trouve ça énorme. Pour moi, elle a une grosse part de responsabilité dans la défaite en finale de l'Euro. Cette année risque d'être compliquée si Gruda et Tchatchouang ne sont pas dans l'équipe. Son coaching face à Agü Spor, le jour même de l'annonce de sa prolongation de 4 ans en EDF, a été catastrophique.

Les commentaires sur la page FB de l'EDFf sont partagés. Certains semblent effacés ?!?
Voici le seul commentaire positif argumenté :
[quote=Nathalie]Super Une entraîneur au top qui connait ses joueuses et qui sait manager un groupe féminin[/quote]

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : dim. 27 mars 2016 15:46
par Patou
Erwan56 a écrit :Sa prolongation à Bourges est normale. Il s'agit de garder une continuité malgré le départ de Céline Dumerc (même s'ils auraient pu au contraire tout changer, mais c'est plus prudent). Son bail est d'un an supplémentaire avec les Tangos. En revanche, être prolongée de 4 ans avant même de disputer les JO et avant même d'être qualifiée pour les JO, je trouve ça énorme. Pour moi, elle a une grosse part de responsabilité dans la défaite en finale de l'Euro. Cette année risque d'être compliquée si Gruda et Tchatchouang ne sont pas dans l'équipe. Son coaching face à Agü Spor, le jour même de l'annonce de sa prolongation de 4 ans en EDF, a été catastrophique.

Sa prolongation à Bourges est normale du point de vue matériel des choses, sa prolongation en EDF l'est aussi car le poste n'intéresse que très peu de monde. Quant à son "coaching catastrophique", nombreux sont ceux qui, comme vous, estiment qu'il a été en "grande partie responsable de la défaite des Bleues en finale de l'Euro 2015".

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : sam. 09 avr. 2016 15:48
par Patou
Basket : les "succès" en trompe-l’œil des clubs français !
Pour la deuxième année d’affilée, les clubs français de basket voyagent au printemps. Et plutôt deux fois qu’une. A la fin d’avril, Strasbourg a rendez-vous en finale de l’"Eurocoupe", la deuxième compétition européenne (C2) et Chalon-sur-Saône organisera la finale à quatre de l’"Europe Cup" (notez la nuance), la C3, remportée l’an dernier par Nanterre. Chez les féminines la finale de l'Eurocoupe se dispute entre deux équipes françaises : Bourges Basket et Lille Métropole.

Mais le fond du problème est économique : les plus petits clubs du Top 16 européen proposent des salaires deux fois supérieurs à ceux du championnat de France de Pro A, mais pas uniquement. Limoges, le club a priori le mieux armé, a vécu une saison mouvementée avec un changement d’entraîneur et des contre-performances étonnantes, qui l’amènent à être quasiment hors course pour les play-offs de Pro A. L’ASVEL, en C3, a été éliminée sans gloire par les Belges d’Anvers.

Parallèlement, les jeunes talents, qui ont longtemps maintenu à flot le basket français dans l’élite européenne, partent de plus en plus tôt. Le jeune Axel Toupane (23 ans), à Strasbourg l’an dernier (19 minutes de moyenne en play-offs), a tenté sa chance avec une certaine réussite, puisqu’il a glané un contrat en fin de saison avec les Denver Nuggets (15 minutes par match). Damien Inglis est parti à 19 ans pour la NBA sans vraiment avoir joué en Pro A, mais joue très peu à Milwaukee.

Pire, deux espoirs du basket français, Timothé Cabarrot-Luwawu et Alpha Kaba ont préféré, avant leurs 20 ans, faire leurs armes en Ligue Adriatique, dans un club serbe sans moyens mais spécialisé dans la formation. Comme l'avaient fait avant eux, Léo Westermann et Joffrey Lauvergne, atterris en équipe de France après avoir eux aussi tenté le pari serbe. En décembre 2015, plusieurs acteurs du basket français appelaient dans "L’Equipe" à des états généraux du Basket Français, constatant que leurs clubs n’arrivaient plus à relever la tête. « Je mesure vraiment le fossé qui se crée avec le haut niveau », disait Vincent Collet. « On a de plus en plus de mal à former des joueurs. C’est l’avenir de notre sport sur notre territoire qui est en question, on a besoin de clubs sur la scène européenne et si on ne fait rien on va mourir. Le problème est monumental. Et il n’est pas que financier ! », renchérissait Frédéric Forte, président du CSP Limoges.

Les performances de Strasbourg et, à un degré moindre de Chalon, ne vont donc pas éteindre les interrogations sur la compétitivité du basket français. La guerre actuelle entre la FIBA et l’Euroligue devrait cependant contribuer à masquer ses insuffisances : la Ligue Nationale de Basket étant pro-FIBA, aucun club français ne disputera l’Euroligue la saison prochaine. Sauf si Strasbourg remporte sa finale d'Eurocoupe.

Chez les féminines la situation est comparable. Les clubs de LFB ont de plus en plus de difficultés a conserver les meilleures joueuses tricolores alors que trois d'entre elles, Endy Miyem, Sandrine Gruda et Isabelle Yacoubou évoluent déjà dans des clubs étrangers avec des salaires trois fois plus élevés que celui qu'elles percevraient en France. Pour la première fois de son histoire, Bourges a été éliminé de l'Euroligue dès la phase de poule, comme l'autre club engagé : l'ESBVA-LM, et Montpellier a dû renoncer à y participer en raison du coût de plus en plus élevé, et désormais trop important pour lui, d'une participation à la saison régulière de l'épreuve européenne Reine ! Ajoutons à cela que pour la première fois, depuis très longtemps, le Final Four de l'Euroligue féminine se disputera (à Istanbul) sans aucune joueuses françaises...
http://www.lemonde.fr

Re: EUROLIGUE F 2015-2016

Posté : jeu. 14 avr. 2016 19:37
par Patou
Elena Ciak quitte à son tour la LFB pour signer à Koursk. Qui sera la suivante ? Pas une seule joueuse française ne disputera cette année le Final Four de l'Euroligue, contre combien d'Espagnoles, de Russes, de Serbes et de Turques ? Faites le calcul, c'est édifiant !!!