[ALM EVREUX] 2018-2019: Une déroute à Saint-Chamond pour terminer la saison

Modérateur : Modérateurs Pro B

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4160
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Belle victoire contre Aix-Maurienne

Messagepar Alexdu27 » lun. 13 mai 2019 13:25

Evreux se reprend bien face à Aix/Maurienne

Les Ebroïciens se sont fait un peu peur en fin de match face à Aix/Maurienne hier, après avoir possédé 18 points d’avance en première mi-temps, mais ils ont bien réagi après leur défaite à Nantes (victoire 93-84).

Image
L’ALM Evreux de Kevin Lavieille (ici face à Paris) a bien réagi face à Aix/Maurienne

C’était un match sans véritable enjeu pour eux, mais les joueurs de l’ALM Evreux avaient à cœur de montrer un beau visage pour leur avant-dernier match à domicile de la saison. En face, Aix/Maurienne, qui possédait une victoire d’avance sur Caen, le premier relégable, avec le goal-average particulier, avait l’occasion d’assurer son maintien en cas de résultats favorables sur les autres terrains. Et cela s’est produit puisque Rouen s’est imposé dans le Calvados (89-78).

C’est sans doute pour cela que les Savoyards n’ont pas lâché, et que les deux équipes étaient encore au coude à coude après 33 minutes de jeu (74-74). Les protégés de Fabrice Lefrançois ont finalement réussi à refroidir leurs ardeurs. D’abord parce qu’ils ont empêché leurs adversaires de passer devant, ensuite parce qu’ils ont répondu avec un 9-2, en trouvant Dinal à l’intérieur (83-76, 36e). Les Alpins ont bien effectué un dernier rapproché (86-83, 38e), notamment grâce à leur belle adresse extérieure (15/32 au final), mais Ho You Fat et Scott n’ont pas tremblé aux lancers francs, avant que Booker ne mette fin aux débats d’un tir longue distance dont il a le secret.

Evreux garde le cap

Les coéquipiers de Théo Leon se sont fait un peu peur, mais ils ont finalement bien répondu, après leur pâle prestation à Nantes (défaite 95-70). Ils le doivent en partie, à leur entame de match réussie. En effet, les Normands possédaient déjà dix longueurs d’avance à l’issue du premier quart-temps (29-19). Portés par une belle adresse derrière l’arc, les hommes de Fabrice Lefrançois ont rapidement pris les commandes, obligeant le coach savoyard à prendre un premier temps mort, après six minutes de jeu (20-11, 6e).

Une mise au point qui a porté ses fruits côté visiteurs, puisque derrière Mbala a inscrit six points d’affilée (20-17, 8e). Un retour pour rien, puisque dans la foulée, l’ALM a planté trois banderilles, dont deux à neuf mètres par l’intermédiaire de Bouquet et Booker (29-19).

Sur leur lancée, les Ebroïciens ont enfoncé le clou avec un 7-0 en début de deuxième quart-temps. Junior Zéro, numéro 0 dans le dos, a stoppé l’hémorragie d’un trois points dans le corner pour Aix/Maurienne, mais cela n’a pas empêché l’ALM de compter jusqu’à 18 points d’avance, après un nouveau tir primé de Scott à 45 degrés (41-23, 13e). Seulement, la formation normande n’est pas en confiance en ce moment et un simple grain de sable suffit à enrayer la machine. Aix/Maurienne n’en demandait pas tant et dans le sillage du duo Mbala-Ogungbemi, les visiteurs sont parvenus à revenir à hauteur (43-40, 18e). Heureusement, l’ALM a bien verrouillé la période (51-43 à la pause).

Malgré ça, le début de troisième quart-temps a été poussif. L’ALM a perdu des ballons tandis qu’Aix/Maurienne a loupé des tirs ouverts à trois points. Enfin, cela n’a pas duré, puisque Brooks et Ogungbemi ont fini par régler la mire (55-51, 25e). Ces derniers ont même réussi à contaminer leur capitaine Karim Atamna. Quasiment invisible en première période, le numéro 1 savoyard a profité de la passivité de la défense euroise en sortie d’écran pour enquiller les tirs longue distance (57-56, 26e puis 62-59, 28e). Comme en première mi-temps, les Eurois ont su garder leur calme et remettre un petit coup, avec Kayembe, auteur des cinq derniers points de son équipe dans cette période (69-64, 30e). La mission est accomplie pour l’ALM. Désormais, il s’agit de terminer en beauté face à Nancy, vendredi, pour la dernière à domicile.

« Se faire respecter à domicile »

Fabrice Lefrançois (entraîneur de l’ALM Evreux) : « On n’a jamais de certitudes, mais j’avais insisté sur le fait qu’on devait se faire respecter à domicile. On ne pouvait pas se faire marcher dessus, comme ça avait été le cas à Nantes, et de ce point de vue, les consignes ont été respectées. On a produit du jeu, encore, c’est une jolie soirée. On avait plus de liant collectif. Ils reviennent en seconde période, parce qu’ils ont plus de réussite, tandis que nous, on s’est un peu relâché au niveau de l’intensité. Je n’étais pas satisfait du match à Nantes, mais les gars ont répondu présent aujourd’hui (hier soir) et c’était intéressant. Il faut que l’on reproduise ça contre Nancy, qui est un gros client et qui sera un peu remonté après sa défaite de ce soir. »

Fabien Romeyer (entraîneur d’Aix/Maurienne) : « On ne peut pas commencer le match comme on l’a commencé, on ne peut pas prendre 29 points dans le premier quart temps. On savait qu’Evreux allait réagir après Nantes donc on était prêts. On savait, que cela allait se caractériser par une volonté de monter en défense, de voler des ballons, qu’il fallait qu’on soit beaucoup plus justes. Or, on avait déjà pris 10 points sur nos pertes de balles après dix minutes. Après, on est capable de revenir, à plusieurs reprises, mais on a manqué de concentration, on a fait trop de mauvais choix. »

Paris Normandie
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4160
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Belle victoire contre Aix-Maurienne

Messagepar Alexdu27 » mar. 14 mai 2019 12:26

Evreux s’est fait plaisir face à Aix/Maurienne

Auteurs de 29 passes décisives, dimanche 12 mai 2019 face à Aix/Maurienne (victoire 93-84), les Ebroïciens ont fait vivre le ballon pour pour relever la tête après leur déconvenue à Nantes.

Image
Kevin Dinal et les Ebroïciens ont dominé dans la raquette, où ils ont terminé la rencontre à 71% de réussite aux tirs

L’évaluation collective parle pour eux. Avec 120 unités à leur compteur, contre 94 pour les Savoyards, les joueurs de l’ALM Evreux ont montré un beau visage à leurs supporters, venus peu nombreux à la salle Jean-Fourré, dimanche après-midi (850 spectateurs environs). « Ils ont mis des gros tirs, tandis que nous, on a vraiment construit nos actions, on a marqué sur des situations bien amenées. L’évaluation retranscrit bien cela, il y a plus d’écart que sur le score final, appuie l’entraîneur ébroïcien Fabrice Lefrançois. Le process était vraiment de notre côté. »

Les coéquipiers d’Antwan Scott (24 points, 5 rebonds, 2 passes) ont donc relevé la tête après leur lourde défaite à Nantes mardi dernier (95-70). Ils le doivent en partie à leur bonne entame de match. Auteurs d’un 6/9 à trois points dans le premier quart-temps, avec notamment deux flèches à neuf mètres de Bouquet et Booker, les locaux comptaient déjà dix longueurs d’avance après dix minutes de jeu (29-19). Un avantage qui aurait même pu être plus conséquent selon Fabrice Lefrançois. « On a aussi raté des tirs ouverts. », estime le coach de l’ALM.

« On avait l’équipe pour les défier à l’intérieur »

D’ailleurs, au final, ce sont les visiteurs qui ont été le plus adroits derrière l’arc (15/32 pour Aix/Maurienne ; 13/29 pour Evreux). Ce qui a fait la différence, c’est que les Ebroïciens ont trouvé des solutions dans la raquette où ils ont terminé la rencontre à 71% de réussite aux tirs (20/28). Grâce à Ruphin Kayembe (11 pts, 5 rbds) et Kevin Dinal (10 pts, 4 rbds). « Le coach nous avait dit qu’il fallait qu’on appuie la-dessus, qu’on avait l’équipe pour les défier à l’intérieur, révèle le numéro 9 de l’ALM. On a su le faire, on était un ton au-dessus physiquement. »

Si bien que l’écart est monté jusqu’à dix-huit points en faveur des locaux, en début de deuxième quart-temps (41-23, 13e). Les Eurois auraient donc pu vivre une seconde période tranquille, mais c’était sans compter sur les Savoyards qui auraient pu valider leur maintien en cas de victoire. Motivés par cette perspective, les Alpins n’ont pas lâché. Ils sont revenus à trois points, en fin de première mi-temps (43-40, 18e), et sont même parvenus à égaliser à sept minutes de la fin du match (74-74, 33e). « On s’est un peu trop plaint de l’arbitrage et on s’est relâché, reconnaît Kevin Dinal, précieux dans le money-time après la sortie de Ruphin Kayembe pour cinq fautes (34e). Mais le coach a pris un temps mort, on a joué avec plus de dureté et on a su rester lucide pour empêcher Aix/Maurienne de gagner. »

En effet, les Savoyards ne sont jamais passés devant. Encore mieux, les Normands ont répondu avec un 9-2 qui leur a permis de reprendre immédiatement leurs distances (83-76, 37e). Les visiteurs ont effectué un dernier rapproché (86-83, 39e), mais les locaux ont marqué les sept derniers points du match pour s’adjuger une victoire méritée. « Depuis qu’on est maintenu, on est plus libéré. On est en confiance et on se fait plaisir », explique Kevin Dinal. Les joueurs de l’ALM ne sont pas les seuls, puisque leur entraîneur a également apprécié la manière. « J’ai aimé notre jeu collectif, on a bien alterné. On a pratiqué un joli basket, estime Fabrice Lefrançois. Mes motifs de satisfactions ce soir (dimanche) : c’est qu’on a partagé le ballon et qu’on a fait les choses en mouvement. Lorsqu’on s’est arrêté de le faire, on a perdu des ballons. »

Les Ebroïciens connaissent donc la recette pour terminer en beauté devant leur public, vendredi face à Nancy, pour ce qui sera leur dernier match à domicile de la saison.

Paris Normandie
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

DaminouWasHere
All Star
Messages : 2248
Enregistré le : mar. 12 mars 2013 18:13
Localisation : AIX-EN-SAVOIE

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Belle victoire contre Aix-Maurienne

Messagepar DaminouWasHere » mar. 14 mai 2019 13:31

MERCI Alexdu27 pour tous les liens et articles que tu nous comuniques. Concernant mon point de vue arbitrage du dernier match. C'est de la maison en Savoie derrière mon écran. A un instant ou les Savoyards revenaient dans la partie. Belle fin de saison à vous et Théo Leon. A l'année prochaine en Pro B j'espère.
Daminouwashere

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4160
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Belle victoire contre Aix-Maurienne

Messagepar Alexdu27 » mer. 15 mai 2019 12:57

DaminouWasHere a écrit :MERCI Alexdu27 pour tous les liens et articles que tu nous comuniques. Concernant mon point de vue arbitrage du dernier match. C'est de la maison en Savoie derrière mon écran. A un instant ou les Savoyards revenaient dans la partie. Belle fin de saison à vous et Théo Leon. A l'année prochaine en Pro B j'espère.
Daminouwashere


Pas de souci pour les articles ! Sur l’arbitrage, chacun son avis :wink:
Enfin au sujet de votre équipe, le maintien est quasi assuré.
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

LEON
Hall Of Famer
Messages : 7061
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 21:10

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Belle victoire contre Aix-Maurienne

Messagepar LEON » jeu. 16 mai 2019 17:31


Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4160
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Dernier match de la saison à la maison contre Nancy

Messagepar Alexdu27 » ven. 17 mai 2019 11:35

L’ALM Evreux prépare sa mue en vue de la saison prochaine

L’ALM (13e) reçoit Nancy (5e), ce soir, pour son dernier match à domicile de la saison. Parrallèlement, le club est déjà tourné vers l’avenir avec un nouveau projet qui sera mis en place sur trois ans.

Image
Patrick Roussel, le nouveau président de l’ALM Evreux

Elu le mois dernier président de l’ALM Evreux, le successeur d’André Rostol, Patrick Roussel, prendra officiellement ses fonctions le 1er juin. Cet Ebroïcien de 63 ans, promoteur immobilier, a joué à l’ALM de 9 à 19 ans. « Enfant de Jean-Moulin», il a toujours gardé un lien fort avec le club. Après plusieurs années passées en région parisienne, ce père de deux filles et grand-père de quatre petit-enfants est revenu dans sa ville natale il y a 18 ans. Investi au sein de l’ALM en tant que partenaire depuis 2012, il a intégré le conseil de surveillance il y a près de deux ans.

Comment préparez-vous la présentation du budget devant la Ligue ?

Patrick Roussel : « Cet entretien est prévu lundi. Je serai aux côtés d’Elsa Toffin-Danflous (la manager générale) et André Rostol. C’est la première fois que je me prête à ce type d’exercice. Pour la première fois également, nous accusons un déficit d’environ 170 000 €. Nous avons toujours été bon élève donc nous espérons pouvoir tabler sur un budget identique à celui de cette année (1, 8 millions, avec une masse salariale de 540 000 €), pour la saison à venir. Nous aurons la réponse à l’issue de notre passage devant la Ligue. La bonne gestion des années précédentes a permis de créer une réserve de 120 000 €. Nous pourrons, en outre, compter sur une subvention exceptionnelle de la part du Département et de la municipalité. Enfin, nous avons lancé un appel aux partenaires fin avril. Un appel qui a été entendu et qui commence à porter ses fruits. Je suis confiant à ce niveau-là. »

Qui seront les principaux acteurs du club la saison prochaine ?

« Fabrice (Lefrançois), encore sous contrat pour une saison, sera bien le coach de l’équipe professionnelle. Les choses n’ont pas encore été arrêtées concernant ses adjoints. Elsa Toffin-Danflous va quitter le club. Nous sommes en phase de recrutement pour lui trouver un ou une remplaçant(e). Enfin, l’équipe sera composée après l’élaboration du budget. Le coach fera des choix qui seront, ensuite, approuvés de façon collégiale. »

Redevenir un vrai club formateur

Quels sont les gros changements à venir à l’ALM ?

« Nous allons changer de statut, en passant d’un club public à un club privé (lire notre édition du 27 avril). Nous nous donnons 12 mois avant que cela soit effectif. Le nouveau nom « ALM Evreux basket Eure» a été validé par le maire et le président du Département. La structure va se professionnaliser avec la création de commissions. Un vrai club des partenaires va être créé. L’idée est de conserver notre convivialité actuelle, tout en apportant une touche business, en favorisant les échanges. Par ailleurs, une importante refonte du centre de formation est prévue. Nous avons toujours été un club formateur et nous voulons retrouver cette valeur phare. Ce qui passe par des améliorations au niveau de l’accueil des stagiaires et sur le volet sportif également. »

Comment se sont déroulées vos premières semaines à la tête du club ?

« C’est une fonction très prenante mais j’avais mûrement réfléchi ma décision avant d’accepter. Je ne suis pas seul, c’est toute une équipe qui porte ce projet et je sens derrière nous un certain élan de la part des partenaires - ils sont environ 90 actuellement- et des habitants, ce qui fait plaisir. »

Une dernière revanche à prendre...

C’est la quatrième fois cette saison que l’ALM Evreux va affronter Nancy. Pour l’instant, les hommes de Christian Monschau mènent 2 à 1. Les Normands s’étaient, en effet, inclinés 75-78, à domicile, en quart de finale aller de la Leaders cup, le 23 octobre. Avant de prendre leur revanche quatre jours après, en Meurthe-et-Moselle, pour la troisième journée de championnat : victoire 74-70. Enfin le 30 octobre, piqués au vif, les Nancéiens n’avaient fait qu’une bouchée des Ebroïciens lors du quart de final retour : 84-56.
Les deux équipes ont accumulé les blessés depuis le début de saison et ce sont donc deux groupes complétement remaniés qui vont s’affronter ce soir à la salle Jean-Fourré.
Si les joueurs de Fabrice Lefrançois n’ont plus grand-chose à jouer depuis quelques semaines (ils sont maintenus et ne pourront pas se qualifier pour les play-offs), Yunio Barrueta et ses coéquipiers veulent, eux, figurer à la meilleure place possible avant d’entamer les play-offs. Actuellement cinquièmes, ils accusent deux victoires de retard sur le quatrième, Vichy/Clermont et ont deux victoires d’avance sur leur poursuivant, Gries-Oberhoffen.

Paris Normandie


Les échos venus d'ailleurs :

La troupe du SLUC Nancy doit vite revenir à la base !

La défaite face à Gries, dimanche dernier (84-88), a une nouvelle fois illustré les lacunes actuelles du SLUC dans le domaine défensif. L’arrivée de Boris Dallo est censée apporter un plus. Pour préparer au mieux les play-offs, les Nancéiens doivent vite se remettre dans le sens de la marche.

Image
À Évreux, Williams Narace et les Nancéiens doivent d’abord retrouver un niveau élevé d’intensité défensive

En principe, à deux journées de la fin de la saison régulière, on sort le crayon, la calculette, un Doliprane et on la joue étudiant en math sup’! Quoi que la situation du SLUC , à deux marches de la fin de la première phase (déplacement à Évreux, puis réception de Blois), est relativement claire.
Pour faire simple et éviter une bête entorse du cortex, contentons-nous de constater que l’équipe de Christian Monschau a encore une chance, via différents scénarios, de grappiller une ou deux places au classement. Gardons par exemple dans un coin de la tête que Vichy-Clermont va consécutivement se rendre à Roanne et accueillir Rouen… Tout en précisant que la quatrième place n’offrirait strictement rien de plus que celle qu’elle occupe actuellement (5e).
En cas de double défaite, le SLUC risque aussi de se faire déborder par Gries-Oberhoffen. Ce qui serait un peu plus grave et, surtout, constituerait une déception de plus, dans une saison qui laisse pour l’instant le supporter sur sa faim. Après tout, pour ce qui concerne la grille de départ des play-offs, on y verra un peu plus clair au retour d’Évreux.

« Nous voulons jouer des matches où il y a du combat »

De toute façon, il y a matière à penser que le staff et les joueurs nancéiens ont aujourd’hui une préoccupation plus encombrante que leur place au classement. On veut parler du jeu. Notamment, de l’effritement progressif de la défense, le socle du dispositif du SLUC dont l’instabilité vient de lui coûter trois des quatre derniers matches. Inquiétant à deux dribbles du « money-time » de la saison…
« Il faut à la fois la qualité du jeu et le résultat, parce que nous avons perdu le dernier match », résume Christian Monschau, « nous voulons surtout jouer des matches où il y a du combat. Des matches où il faut se battre et bien défendre pour espérer gagner. Nous devons retrouver de la qualité de jeu et de l’intensité. Nous travaillons en ce sens. Sur la durée, l’intégration de Boris Dallo doit aussi contribuer à nous permettre de retrouver de l’intensité défensive ».
Un match, c’est aussi un adversaire. Dans quelle disposition celui du jour va-t-il aborder cette rencontre qui ne présente plus aucun enjeu pour lui ? Si ce n’est la volonté de faire bonne figure une dernière fois devant le public local. Ce qui semble avoir été le cas dimanche dernier, face à une équipe d’Aix-Maurienne qui fuit encore la relégation (93-84).
Charge aux Nancéiens de faire fi du contexte de cette soirée d’adieux pour ne servir que leurs propres intérêts. Histoire de les rappeler, humblement, à leurs devoirs, on leur précisera simplement que, cette saison, sept des huit autres équipes du top 9 sont allées s’imposer à Évreux…

Evreux accueillant avec les gros

Si l’ALM Évreux reste aujourd’hui sur deux victoires consécutives à domicile (face à Paris et Aix-Maurienne), le centre omnisports n’a pas semblé effrayer beaucoup les grosses écuries cette saison.
Saint-Chamond, Vichy-Clermont, Blois, Rouen, Gries-Oberhoffen, Poitiers et Orléans, soit tout le top 9 actuel à l’exception de Roanne, sont allés se servir sur le parquet de l’équipe dirigée par Fabrice Lefrançois.
Évreux affiche la quinzième défense de Pro B (82,8 points encaissés en moyenne), mais la paire Ho You Fat (15,5 points) - Scott (13,8) est capable de faire sauter la banque à tout moment.
À noter que l’ALM est l’une des très rares équipes à aligner le même effectif à la 33e journée qu’en début de saison.

L'Est Républicain
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

teteil
Sophomore
Messages : 120
Enregistré le : ven. 11 août 2006 17:10

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Dernier match de la saison à la maison contre Nancy

Messagepar teteil » sam. 18 mai 2019 0:30

Défaite anecdotique 85-91. Place à ľintersaison . Avec une nouvelle direction. J'espère que ceux qui ont poussé vers la sortie André Rostol et Elsa Toffin Danflous vont réussir car sinon le retour de baton risque d'être violent.
L'hommage de ce soir montre qu'ils ont eu aux yeux des amateurs de basket une grande et belle place dans l'histoire du club.
Hate de voir le successeur de Elsa Toffin car pour le coup je pense et je crains qu'on perd très gros avec son départ.
Cote terrain . L'interview du nouveau president M.Roussel confirme que Lefrancois sera encore l'entraîneur l'an prochain. J'espère qu'on fera tout pour garder ho you fat et Theo Leon. Apres pour les ricains, on va surement misé sur de l'inconnu et du pas cher en esperant avoir de bonnes surprises.

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4160
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Défaite anecdotique contre Nancy. Merci Elsa et André !

Messagepar Alexdu27 » sam. 18 mai 2019 12:10

Soirée riche en émotion hier soir avant le match avec les hommages, remerciements à Elsa Toffin (GM) et André Rostol (président), au club depuis 15 et 10 ans respectivement. L'ALM perd gros notamment avec Elsa. Inquiet pour la prochaine saison... :cry:

L’ALM Evreux rate sa sortie

Les Ebroïciens n’ont pas fait un mauvais match face à Nancy, vendredi 17 mai 2019, pour leur dernière domicile, mais ils ont manqué de régularité pour vraiment perturber les Lorrains (défaite 91-85).

Image
Steeve Ho You Fat et les Ebroïciens ont buté sur une solide équipe de Nancy

Les Nancéiens connaissaient le contexte. En se déplaçant à Evreux, pour le dernier match de l’ALM à la maison, les hommes de Christian Monschau savaient qu’ils allaient devoir faire face à une ambiance hostile, le tout face à une équipe motivée à l’idée d’offrir un joli clap de fin à son public. Et dès leur entrée dans la salle Jean-Fourré, les Lorrains ont pu se rendre compte qu’ils n’allaient pas disputer une rencontre comme les autres.

En effet, rien que l’avant-match était chargé d’émotions. Alors qu’Ho You Fat était acclamé comme un prince à sa sortie du tunnel pour la présentation des équipes, les hommages adressés à André Rostol et à Elsa Toffin, en larmes au centre du parquet, ont fini de planter le décor. Et la fête aurait pu être magnifique, puisqu’après avoir été menés durant quasiment tout le match, les Ebroïciens ont bien failli braquer la banque. Alors que l’ALM restait sur un 6-0 qui lui avait permis de revenir à deux longueurs dans la dernière minute (83-85), Dallo a loupé ses deux lancers francs. Malheureusement, les mains d’Ho You Fat ont tremblé au rebond, et Sommerville, lui, n’a pas tergiversé sur la ligne, avant que Barrueta et Cox ne finalisent le succès lorrain.

A l’arrivée, la défaite est tout de même logique. Les Normands ont connu trop de coups de moins bien pour vraiment perturber le cinquième du championnat. On pense notamment à ces deux minutes de flottement en fin de première période. Alors que l’ALM était encore dans le coup à 180 secondes de la pause (36-38), les Normands ont encaissé un tir primé et un lancer franc de Dallo. Pire, derrière Barrueta plantait une nouvelle banderille derrière l’arc, puis Diabaté faisait passer l’écart au dessus de la barre des dix points pour la première fois du match (36-47, 19e).

Une entame intéressante

L’ALM ne s’est pas dispersée et est parvenue à réduire un peu l’écart avant de rentrer aux vestiaires (40-47). Sur leur lancée, les protégés de Fabrice Lefrançois sont même revenus à cinq longueurs, grâce à Scott et Reed, en début de deuxième mi-temps (44-49, 22e). Un débours que les locaux ont plus ou moins réussi à contenir (47-52, 23e), avant de connaître un deuxième trou noir, qui a permis aux Lorrains de reprendre onze points d’avance (49-60, 26e). Les coéquipiers de Théo Léon, ont donc été contraints de courir après le score durant les quinze dernières minutes. Pourtant, ils avaient réalisé une entame intéressante. Portés par un Damien Bouquet à 100% de réussite dans le premier quart-temps, les Ebroïciens ont résisté au bon début de match nancéien (6-10, 3e). Ils ont même réussi à reprendre les commandes sur un tir primé du numéro 8 normand, après une perte de balle de Cox (13-12, 5e).

Et comme un symbole, c’est encore lui qui a redonné l’avantage à son équipe (21-20, 10e), alors que Nancy possédait trois points d’avance à 31 secondes du buzzer (17-20, 10e). Malheureusement, il en fallait bien plus pour espérer contrôler les débats. Ce qui n’a pas empêché les joueurs de chanter à la gloire de l’ALM, au coup de sifflet final.

« On a payé nos erreurs »

Fabrice Lefrançois (entraîneur de l’ALM Evreux) : « Il s’est passé beaucoup de choses ce soir (hier soir), l’avant-match était très chargé émotionnellement. André (Rostol) et Elsa (Toffin) laisseront une très belle trace au club. Par rapport au match, je trouve qu’on a manqué d’impact physique en début de match, ce qui a laissé des situations aux Nancéiens. Je nous ai trouvé beaucoup moins patients que d’habitude aussi et on a été maladroit aux lancers francs. Malgré ça, on est à deux points, avec presque la possession à 14 secondes de la fin, parce que les gars ont joué avec le cœur. Je suis frustré de ne pas savoir jusqu’où on aurait pu amener cette équipe, car on aurait pu faire un joli truc cette saison. »

Steve Ho You Fat (intérieur de l’ALM Evreux) : « On a connu trop d’échecs sous le panier pour rivaliser avec une équipe comme Nancy, en plus on a laissé trop de rebonds. C’était compliqué, on avait affaire à une équipe dure, physique. On s’est fait taper, on a essayé de taper, mais ils étaient plus forts que nous. On a payé nos erreurs, c’est dommage, mais c’est bien, mentalement, de savoir qu’on a pu livrer bataille comme il fallait et d’avoir fait une belle prestation. Je ne sais pas encore où je serais l’an prochain, mais je suis tellement bien ici que j’hésite à partir. Je prends beaucoup de plaisir ici, mais je suis un professionnel... »

Paris Normandie


Les échos venus d'ailleurs :

Le SLUC a joué à se faire peur face à Évreux

Chez une équipe d’Évreux qui vit une fin de saison sans enjeu, les Nancéiens sont passés par un trou de souris, aidés par leur attaque mais défaillants de l’autre côté du terrain. Le SLUC ne peut plus finir en dessous de la 5e place et peut encore grappiller un rang. Mais il devra faire plus et mieux en play-offs.

Image
Le SLUC a trouvé son salut dans sa force de frappe extérieure, s’appuyant notamment sur un Philippe Braud précieux (5/7 à 3 pts) pour se redonner un peu d’air à chaque fois qu’Évreux revenait sur ses talons

La victoire et une prestation solide. En débarquant en Normandie, le SLUC avait coché ces deux objectifs face à une équipe ébroïcienne qui finit la saison en roue libre. Résultat des courses ? Nancy a gagné. Mais pour la deuxième partie de la mission, on repassera. Le groupe de Christian Monschau a fait le job en mettant notamment les shoots à trois points qu’il fallait à des moments importants, mais que ce fut laborieux ! Plombé par une adresse en berne, à l’image de ses pivots Dinma Odiakosa et Bastien Vautier (3/10 aux shoots), Nancy a joué à se faire peur dans un dernier quart-temps sous tension, où il pensait avoir fait le plus dur en prenant huit points d’avance à deux minutes du gong (77-85), avant de laisser Évreux revenir sur ses talons.
Au point que les Normands ont eu une l’occasion d’égaliser ou de passer devant dans la dernière minute, avant de perdre la balle sur un rebond défensif. Dans la foulée, Sommerville et Barrueta ont mis les lancers nécessaires, dans les derniers instants…

Dallo maladroit, mais…

Nancy a donc souffert. Défensivement, d’abord. Alors que ce secteur de jeu était la grande force nancéienne en début de saison, les blessures ont grippé la mécanique lorraine. Après avoir bu le bouillon face à Gries-Oberhoffen (84-88) , le SLUC a ainsi laissé 85 points à son adversaire du soir.
Trop, beaucoup trop pour nourrir des ambitions en play-offs. Même si, à sa décharge, Nancy vient juste de récupérer Boris Dallo , appelé en renfort suite aux blessures de Goudou-Sinha et Houmounou.
Pour sa première sous ses nouvelles couleurs, l’ancien joueur de l’Aris Salonique n’a pas été très adroit (2/9 aux shoots, 1/4 aux lancers), mais il a apporté du rythme, de la présence défensive et aussi au rebond, en relais de Diabaté ou à ses côtés en fin de match. À confirmer.
Le SLUC a trouvé son salut dans sa force de frappe extérieure, s’appuyant notamment sur un Philippe Braud précieux (5/7 à 3 pts) pour se redonner un peu d’air à chaque fois qu’Évreux revenait sur ses talons. Et cela s’est produit plusieurs fois, alors que Nancy avait réussi à créer des écarts (47-36, 19e ; 72-62, 31e ).

Sortie définitive de Narace

Mais la maladresse intérieure nancéienne et le poids des fautes (Narace dut notamment sortir définitivement à la 37e pour une faute très sévère…) ont relancé Évreux.Désireux de bien finir sa saison à la maison, le club local revint ainsi à deux points dans la dernière minute (83-85). Et quand Dallo rata ses deux lancers à dix-huit secondes du gong, Évreux pensa avoir une balle pour égaliser, ou même passer devant, mais Ho-You-Fat n’arriva pas à maîtriser le rebond et Nancy récupéra l’obole. Le SLUC a assuré l’essentiel. Mais il le sait, pour durer en play-offs, il devra à tout prix retrouver ses vertus défensives…

Réactions

Christian Monschau (entraîneur du SLUC Nancy) : « On est tombés sur une bonne équipe d’Évreux. De notre côté, on se regarde parfois un peu et on n’est pas à notre niveau défensif depuis quelques matches. »

Philippe Braud : « Ça fait longtemps que je joue dans cette division et je sais à quel point les victoires dans cette salle sont précieuses. Après, l’attaque a été bonne, mais on n’est pas forcément contents de notre défense. Maintenant, on connaît le groupe qu’on va avoir jusqu’à la fin de saison et il faut qu’on se prépare comme si on partait à la guerre. »

Fabrice Lefrançois (entraîneur d’Évreux) : « On a subi l’impact physique de Nancy, ce qui leur a laissé des secondes chances, et on a été maladroits aux lancers. Malgré cela, on est à deux points dans la dernière minute, parce que les joueurs ont joué avec des valeurs de cœur. Je suis frustré : j’aurais aimé voir où on aurait pu emmener cette équipe si on avait été au complet. »

Steeve Ho-You-Fat (Évreux) : « Tout le monde a répondu présent. Quand on laisse des rebonds offensifs et qu’on rate des paniers, c’est difficile de s’imposer. C’est dommage, mais on a pris du plaisir et je pense que le public aussi. »

L'Est Républicain
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4160
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: La der' à Saint-Chamond...

Messagepar Alexdu27 » ven. 24 mai 2019 15:25

Bon on en prend combien ce soir ? -20 ? -25 ? :mrgreen:
Ho You Fat devrait rester sur le banc.

L’ALM Évreux clôt une saison frustrante à Saint-Chamond

Alors que l’ALM Évreux clôture sa saison lors d’un match sans enjeu particulier pour elle vendredi 24 mai 2019 à Saint-Chamond, il est déjà temps pour Fabrice Lefrançois, son coach, de tirer un premier bilan.

Image
Fabrice Lefrançois, l’entraîneur de l’ALM, regrette de ne pas savoir jusqu’où, sans les blessures, il aurait pu mener son groupe

C’est ce soir, sur le parquet de Saint-Chamond, que l’ALM Évreux mettra un point final à sa saison 2018-2019. Une saison qui, à l’image de son classement final, en plein ventre mou - ils peuvent encore, selon les résultats de ce soir, finir 12e, 13e ou 14e -, ne laissera guère de trace dans l’histoire. S’il a bien quelques regrets de ne pas avoir pu tenir le rôle espéré - à savoir celui d’un prétendant aux play-offs - du fait des nombreuses blessures qui ont touché son effectif, Fabrice Lefrançois, l’entraîneur ébroïcien, préfère d’ores et déjà se projeter sur le prochain exercice. Entretien.

Ce dernier match à Saint-Chamond est, pour l’ALM, sans enjeu. Comment prépare-t-on une rencontre de ce type ?

Fabrice Lefrançois : « Je n’ai jamais vécu ça car, l’an passé comme il y a deux ans, on a été à la lutte jusqu’au bout pour accrocher une place en play-off. Là, on n’a pas grand-chose à perdre et pas beaucoup plus à gagner si ce n’est passer un bon dernier moment ensemble. C’est d’ailleurs ça l’idée. Faire correctement le boulot car, ce match, c’est la dernière impression qu’on aura de cette équipe. »

Justement, quel sentiment vous laissera cette saison ?

« J’ai du mal à me positionner car les circonstances, notamment les nombreuses blessures qu’on a pu avoir tout au long de la saison, font qu’il est difficile de parler de déception. Par contre, ce que je peux dire, c’est qu’il y a de la frustration. Sans les blessures, je ne sais pas où j’aurais pu emmener cette équipe et c’est ça qui m’ennuie. Quand notre cinq majeur a été là, ce qui ne signifie pas pour autant que nous étions au complet, nous avons récolté 9 victoires pour seulement 7 défaites. C’est un rythme de «play-offable». Malheureusement, on a subi beaucoup de blessures et, quand un ou plusieurs joueurs du cinq n’étaient pas là, notre bilan s’en est ressenti (4 victoires pour 14 défaites). Au final, ce qui me déçoit, c’est de ne pas savoir jusqu’où on aurait pu aller. »

« Les limites financières du club font qu’il va être dur de conserver ceux qui ont performé »

À certains moments, du fait des blessures, la situation de l’équipe au classement a même pu paraître critique. Avez-vous craint pour votre maintien ?

« On était vigilant mais on n’a pas eu peur non plus car on termine quand même avec cinq victoires de plus et le point-average sur les équipes reléguées. On a su très tôt, dès février, que sauf cataclysme, ça le ferait pour le maintien. »

Outre ce maintien au final assez aisé, que retenez-vous de positif de cette saison ?

« Ce qui m’a plu, c’est que, malgré les blessures et les difficultés qui en ont découlé, il y a des joueurs qui se sont épanouis. Je pense notamment au trio Bouquet - Ho You Fat - Leon qui a vraiment performé. »

L’équipe ayant globalement été performante lorsqu’elle a évolué au complet, n’êtes-vous pas tenté de donner à ce groupe une seconde «chance» et d’en garder une bonne partie l’an prochain ?

« Cela aurait été intéressant, c’est clair, de garder une bonne base mais les limites financières du club font qu’il va être dur de conserver ceux qui ont performé et qui, du coup, sont sollicités. »

À quoi pourrait ressembler l’ALM 2019-2020 alors ?

« Il est trop tôt pour avoir une idée précise du visage de l’équipe mais j’ai mon idée sur comment l’articuler. Il faut voir maintenant ce qu’il sera possible, ou pas, de faire. Tout ça est encore en discussion. »

Savez-vous justement quels seront vos moyens pour construire cet effectif ?

« Pas encore mais je pense que le budget devrait être sensiblement le même. Le passage du club devant la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) s’est visiblement bien passé, on a toujours été plutôt bon élève, et, même si on a fini l’exercice dans le négatif (NDLR : de 160 000 à 170 000€ environ), je ne suis pas inquiet. Je pense pouvoir bénéficier l’an prochain, et même si c’est déjà une des plus basses du championnat, de la même masse salariale (NDLR : 540 000€). »

Dans ces conditions, l’ALM peut-elle vraiment tirer son épingle du jeu ?

« C’est devenu d’autant plus compliqué qu’avec les nouveaux règlements concernant les Bosman et Cotonou, les meilleures équipes jouent désormais à 10 voire 11 et le niveau s’est, je trouve, nettement amélioré. On fera de notre mieux pour être performant mais, il faut être honnête, pour un club comme Évreux, c’est dur. Pour exister, il faut faire des paris et espérer que ceux-ci fonctionnent. »

Le club connaît pas mal de bouleversement depuis quelques mois avec le départ, effectif, d’André Rostol, remplacé au poste de président par Patrick Roussel, et celui, prochain, d’Elsa Toffin-Danflous, manager générale. Est-ce gênant en vue de la saison prochaine ?

« Je ne pense pas. Ce que veulent surtout savoir les joueurs, c’est qui va les coacher. Le départ d’Elsa m’attriste car c’est quelqu’un de très investi et de très compétent mais, même si je n’ai pas encore d’informations sur le futur organigramme, j’ai confiance en la nouvelle direction pour faire ce qu’il faut.»

Une année comme celle que vous venez de vivre, c’est usant ou enrichissant pour un entraîneur ?

« Honnêtement, c’est plus usant qu’enrichissant. L’apprentissage, c’est quand vous pouvez essayer des choses. Là, avec toutes les blessures qui ont pu nous toucher, on n’a fait que bricoler. On n’a rien pu tester. Ça fait partie du métier mais ça n’est vraiment pas ce qu’il y a de plus plaisant. »

Quelles leçons faut-il tirer de cette saison ?

« La première est qu’il serait bien, important même, de mettre en œuvre des choses au niveau du suivi physique et médical des joueurs. La deuxième, c’est de voir si on ne serait finalement pas mieux d’avoir un groupe de dix joueurs plutôt que de neuf comme cette année. On n’a pas encore tranché la question. »

Paris Normandie


Les échos venus d'ailleurs :

Soigner la conclusion pour préparer les play-offs

Les Saint-Chamonais peuvent encore viser la 6e place en battant une équipe d’Évreux qui n’a plus rien à jouer. Le contenu et la manière, notamment dans l’investissement défensif, seront importants pour bien négocier l’entrée dans les play-offs.

Image
Grismay Paumier et Ruphin Kayembe seront encore opposés dans la peinture

« Il y a une place au classement en jeu. C’est important de s’imposer. Il vaut mieux finir 6e que 8e. » Alain Thinet ne veut pas relâcher la pression alors que Saint-Chamond clôt le championnat ce vendredi soir, avec la réception d’Évreux.

Réaction attendue

Leur billet pour les play-offs en poche, les Saint-Chamonais savent également qu’ils ne pourront pas bénéficier de l’avantage du terrain réservé aux cinq premiers. C’est donc plutôt pour l’honneur qu’ils joueront ce dernier acte, avec la possibilité tout de même de finir à la sixième place. Ce qui leur permettrait d’égaler leur meilleur résultat de l’an passé. Ils devront s’imposer ce vendredi, tout en comptant sur une défaite de Gries à Poitiers.

Un revers, en revanche, pourrait rejeter le SCBVG à la huitième place, dans le plus mauvais cas de figure d’une égalité à trois avec Blois et Gries. Une possibilité qui constituerait une déception certaine au regard de la saison écoulée. Il n’est donc pas question de négliger ce dernier rendez-vous. Cela est d’autant plus vrai que les coéquipiers de Mathieu Guichard ont à cœur, si ce n’est le devoir, de bien figurer devant leur public. Mais cette rencontre doit surtout permettre aux Saint-Chamonais de préparer les play-offs qui suivront dès la semaine prochaine. En ce sens, Alain Thinet attend une réaction de ses joueurs après la défaite à Nantes, où ils ont montré des signes de faiblesses inquiétants en défense. « Ce match doit nous amener à être plus rigoureux dans ce que l’on fait, notamment en défense », précise l’entraîneur couramiaud qui espère retrouver un nouvel élan collectif.

« II y a un petit relâchement dans cette fin de saison. On laisse les équipes marquer trop facilement. C’est cette rigueur et cette concentration qu’il faut retrouver sur ce dernier match. » Les Ligériens retrouveront face à eux une équipe d’Évreux 13e, (12v-20d) qui n’a plus rien à craindre ou à espérer. Dans ce contexte, les joueurs de Thinet n’auront pas beaucoup d’excuses. Ils devront parvenir à imposer leur force collective d’entrée, comme le suggère le coach : « Il faudra être sérieux sur les 40 minutes. C’est aux joueurs d’être hyper pro et respectueux du maillot. »

Le Progrès
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

LEON
Hall Of Famer
Messages : 7061
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 21:10

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: La der' à Saint-Chamond...

Messagepar LEON » sam. 25 mai 2019 8:22


LEON
Hall Of Famer
Messages : 7061
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 21:10

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: La der' à Saint-Chamond...

Messagepar LEON » sam. 25 mai 2019 9:03

PRÉCIEUX À EVREUX, DAMIEN BOUQUET S'ENGAGE TROIS ANS À NANTERRE
https://www.bebasket.fr/championnat-jee ... terre.html

teteil
Sophomore
Messages : 120
Enregistré le : ven. 11 août 2006 17:10

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: La der' à Saint-Chamond...

Messagepar teteil » sam. 25 mai 2019 10:53

Départ de Bouquet, on s'y attendait .Super bon joueur mais pas assez leader à mon gout.Par contre je pense qu'il va s'éclater à Nanterre où il aura moins de pression Par contre visiblement ho you fat se dirige vers le portel. Elle s'annonce dis donc bien cette prochaine saison . Si il n'y avait qu'un joueur à garder c'était steeve ho you fat qui était l'ame de cette équipe. En tous cas s'il part , il n'aura pas eu la sortie qu'il mérite.
On a le don de virer les leaders et les joueurs auquels le public s'attache. J'ai peur que l'on reparte avec une grande lessive et l'arrivée d'une ribambelle de joueurs qui ne feront que passer.

cpavrai
Sophomore
Messages : 401
Enregistré le : mer. 22 juin 2016 16:18

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: La der' à Saint-Chamond...

Messagepar cpavrai » sam. 25 mai 2019 11:10

teteil a écrit :Départ de Bouquet, on s'y attendait .Super bon joueur mais pas assez leader à mon gout.Par contre je pense qu'il va s'éclater à Nanterre où il aura moins de pression Par contre visiblement ho you fat se dirige vers le portel. Elle s'annonce dis donc bien cette prochaine saison . Si il n'y avait qu'un joueur à garder c'était steeve ho you fat qui était l'ame de cette équipe. En tous cas s'il part , il n'aura pas eu la sortie qu'il mérite.
On a le don de virer les leaders et les joueurs auquels le public s'attache. J'ai peur que l'on reparte avec une grande lessive et l'arrivée d'une ribambelle de joueurs qui ne feront que passer.

Fabrice l'a dit, ils ne sont pas virés mais attirent les convoitises car ils ont performé ce qui témoigne de leurs excellentes saisons individuellement et egalment du bon travail effectué par votre coach qui les a bien développé. J'ai bien peur que les rêves de montés s'envole année après année car les sous manquent.

adiou
All Star
Messages : 3273
Enregistré le : lun. 25 juin 2012 23:30

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: La der' à Saint-Chamond...

Messagepar adiou » sam. 25 mai 2019 13:33

Eh bien dis donc, le recrutement version 2019-2020 a commencé sur les chapeaux de roue.
Entre le départ de Damien Bouquet pour 3 ans vers Nanterre, la suspicion de transfert de Steeve Ho You Fat vers Le Portel pour remplaçer Jean-Victor Traoré et la potientielle arrivée d'Antoine Wallez en provenance d'Angers pour la saison prochaine ça en fait des infos.

cpavrai
Sophomore
Messages : 401
Enregistré le : mer. 22 juin 2016 16:18

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: La der' à Saint-Chamond...

Messagepar cpavrai » sam. 25 mai 2019 13:41

C'est un excellent recrutement, il a été excellent cette année Antoine. C'est un joueur de proB incontestablement. Si l'info se confirme, félicitations au staff pour ce recrutement anticipée et de qualité.