[ALM EVREUX] 2018-2019: Une déroute à Saint-Chamond pour terminer la saison

Modérateur : Modérateurs Pro B

Verrouillé
Alexdu27
All Star
Messages : 4177
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Irrécupérable

Message par Alexdu27 » lun. 25 mars 2019 13:35

Evreux a du mal à démarrer

Image
Steeve Ho You Fat et les Ebroïciens ont une nouvelle fois raté leur début de match, vendredi soir face à Gries/Oberhoffen

« On a vraiment envie de gagner », la précision de Steeve Ho You Fat, l’ailier-fort de l’ALM Evreux, à l’issue de la défaite contre Gries/Oberhoffen, vendredi soir, à domicile, a son importance. Car, encore une fois, durant le premier quart-temps, les spectateurs ont vu des Ebroïciens trop gentils, timorés, voire même déboussolés sur leur parquet. La sanction ne s’est, d’ailleurs, pas fait attendre : les Griesois menaient 29-15 au bout de dix minutes de jeu.

« Je pensais que ça allait passer »

« On a toujours du mal à se libérer en début de match. On doit passer un cap à ce niveau-là, ne pas se laisser marcher dessus, se laisser surprendre comme cela, surtout chez nous, poursuivait le Guyanais de 30 ans. Je pense qu’il y a un stress qui s’installe. On est une bonne équipe, un peu jeune mais une bonne équipe... C’est juste qu’il nous faut un déclic. On doit s’appuyer sur des matches comme celui de Denain à domicile, ou contre Chartres, se rappeler que l’on a su faire ça, aller chercher des victoires, en allant au bout de nous-même. En tout cas on travaille beaucoup. J’espère que la réussite va venir. »

De son côté, le coach, Fabrice Lefrançois s’interroge : « On a, pourtant, changé le 5 majeur par rapport à la dernière fois (NDLR : contre Denain, les Ebroïciens avaient subi un 16-0 d’entrée, avant de, finalement, l’emporter), ainsi que les choix défensifs. Mais on ne s’est pas assez livré dans l’agressivité, dans le combat, on a laissé des situations trop faciles. Il va falloir, rapidement, corriger cela. Au final, on ne perd que le premier quart-temps mais on le perd bien et c’est ce qui fait la différence. C’est là où l’on doit avoir des regrets. Car derrière, ça les met en confiance et ils mettent des gros tirs, d’un peu partout et au moins trois au buzzer, c’est ce qui fait basculer le match. »

Dans le dernier quart-temps, en revanche, la confiance est passée chez les Normands, qui sont revenus à trois points : 72-75, à 5’15’’ de la fin. « À ce moment, je me suis dit : c’est bon, on est tout près, ça va passer, ça va le faire, reprenait Steeve Ho You Fat. Puis, j’ai commis une première erreur, en perdant la balle en contre-attaque mais voilà, j’essayais de relancer rapidement en me disant ce n’est pas grave, on va faire des erreurs mais on joue vite, on relance. Et finalement ce n’est pas passé. C’est dur. On n’a vraiment pas lâché. »

Dans son malheur, l’ALM a de « la chance » : les deux relégables, Caen et Chartres ont perdu vendredi soir, contre, respectivement Lille et Aix/Maurienne.

Paris Normandie
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

poirijer
Sophomore
Messages : 356
Enregistré le : lun. 16 mars 2015 11:02
Localisation : Evreux

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Irrécupérable

Message par poirijer » lun. 25 mars 2019 18:34

Pour ce qui veulent en savoir plus sur le départ probable de la directrice c'est par ici
:arrow: [img][img]https://image.noelshack.com/minis/2019/13/1/1553535146-article.png[/img][/img]

scorpion27
Sophomore
Messages : 208
Enregistré le : mar. 01 nov. 2016 12:40

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Irrécupérable

Message par scorpion27 » lun. 25 mars 2019 21:54

Le départ d'Elsa est certainement pas justifié vu la situation financière du club. Cela dit, j'irai voir le lien de poirijer.
Ce qui m'interpelle davantage, c'est le potentiel de cette équipe qui n'est pas exploité comme il se devrait. Et là, je pense surtout à Atkins, vrai shooteur à 3 points (il l'a prouvé lors des premiers matchs avec l'Alm) que les autres oublient trop souvent pour des shoots ouverts en plus; alors que les stats de l'équipe sont au plus bas à la réussite à mi-distance. En tous cas sur cette dernière rencontre. La constatation se répète d'une année sur l'autre. J'avoue ne pas comprendre la position du coach.

candimax
Franchise Player
Messages : 535
Enregistré le : dim. 08 juin 2014 15:04

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Irrécupérable

Message par candimax » mer. 27 mars 2019 8:24

Cela fait plusieurs matchs que je ne me déplace pas pour assister aux matchs, donc je ne parlerai pas du contenu de ceux ci

En début de saison, j'avais émis de gros doutes sur ce groupe, notemment à l'intérieur, sur booker et sur le fait qu'on est jamais vu un système pour les shooters.

Je ne m'etais pas beaucoup trompé!!!


Sauf miracle, il n'y aura pas de post saison à Jean Fouré, le maintien meme s'il n'est pas mathématiquement assuré, devrait etre chose faite


L'intersaison cette année sera encore plus interressante, tant en coulisse, que sur le dvant de la scene


Au niveau des joueurs, quels joueurs devont nous garder

Lefrancois après de 2 saisons d'echec (pas de PO) doit il etre gardé? (la 1ere demi saison ou l'on fait les PO, il avait récuperé une équipe déjà playoffable)

cpavrai
Sophomore
Messages : 456
Enregistré le : mer. 22 juin 2016 16:18

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Irrécupérable

Message par cpavrai » mer. 27 mars 2019 9:25

C'est quand même un truc de dingue le départ E. Toffin après l'excellent boulot réalisé jusqu'à présent. Se séparer des compétences d Elsa à ce niveau est injustifiable et une sacrée connerie à mon sens. Concernant F. Lefrancois, pas évident de faire son travail dans une telle ambiance ?

poirijer
Sophomore
Messages : 356
Enregistré le : lun. 16 mars 2015 11:02
Localisation : Evreux

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Irrécupérable

Message par poirijer » mer. 27 mars 2019 10:36

Le maire est en train de détruire le club car, en imposant le remplacement de la commerciale ça fait 37000€ de moins, le départ de Elsa ne sera pas gratuit non plus, ça fait un sacré trou dans les caisses.
Et ce n'est surtout pas une façon de remercier le bon travail fait sur ces 10 dernières années.

candimax
Franchise Player
Messages : 535
Enregistré le : dim. 08 juin 2014 15:04

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Irrécupérable

Message par candimax » mer. 27 mars 2019 17:25

tout dépend la nouvelle stratégie mise en place par le nouveau directoire

Malheureusement un club pro doit etre dirigé comme une entreprise, ne correspondant pas au club familial et sympa que l'on est depuis des années

Mais pour cela, il faut mettre les moyens et je ne suis pas sur que la girouette Lefranc (qui ne porte pas tres bien son nom) les donne au club

Alexdu27
All Star
Messages : 4177
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Réception de Quimper

Message par Alexdu27 » ven. 29 mars 2019 14:00

Objectif maintien pour l’ALM

Evreux accueille Quimper, vendredi 29 mars 2019. Les deux équipes comptent le même nombre de victoires (9) et de défaites (14) et la bataille sera rude. Sylvain Grzanka, figure de l’ALM, y « croit ».

Image
Sylvain Grzanka (à droite), est entraîneur-adjoint de l’ALM depuis 2007. Actuellement en arrêt, il est remplacé par Marc Namura

A une semaine de son opération de l’épaule droite, Sylvain Grzanka, assistant du coach de l’ALM depuis plus de 12 ans, garde le moral malgré tout. « Je vais être arrêté encore pendant trois mois avec la main dans le gilet façon Napoléon et puis je reviendrai ! Enfin sauf si on me dit de partir... », indique l’intéressé. Une mauvaise chute sur le verglas, durant ses vacances à la montagne, lors de la trêve de fin d’année est à l’origine de tous ses maux : fracture et rupture des tendons. Le cas de l’entraîneur-adjoint, ancien international Français (lire par ailleurs) est un peu à l’image de l’équipe, qui enchaîne les blessures depuis août. « Ce n’est pas simple cette année », soupire Sylvain Grzanka. Mais l’Ebroïcien, qui a fêté ses 63 ans dimanche dernier, croit au maintien de ses joueurs en Pro B. « Je n’imagine pas un instant la descente en N1. J’ai confiance en Fabrice (Lefrançois, le coach), ce matin encore (hier), il a motivé les gars à l‘entraînement. Ça va le faire... Il ne faudrait surtout pas que la saison se joue à Saint-Chamond, lors du dernier match. » Pour cela, Théo Leon et ses coéquipiers devront commencer par l’emporter, ce soir, face à Quimper.

« Cette équipe est dans la même situation que nous mais nous jouons à domicile. Il faut profiter de cet avantage, d’autant que Caen et Chartres (les deux relégables pour l’instant) évoluent toutes deux à l’extérieur ce week-end (contre, respectivement Aix/Maurienne et Vichy/Clermont) », indique Sylvain Grzanka. La saison 2018-2019 ne sera, donc, a priori, pas celle qui lui laissera les meilleurs souvenirs.

« Encore un an ! »

Le moment le plus marquant dans sa carrière d’entraîneur remonte à 2016 : « lorsque Bastien Pinault met le panier de la victoire, en demi-finale des play-offs contre Boulazac. C’était un panier incroyable, tiré derrière le panneau, au buzzer, à la fin de la prolongation. Un très très grand souvenir ! » Il y a aussi eu cette victoire à Pau, en mai 2010, en quart de finale des play-offs. « C’était l’époque du meneur Philippe Da Silva, du pivot Benoît Toffin... Entraînés par Rémy Valin. Là encore, un panier qui rentre à la dernière seconde. Pour le match retour, il y avait une ambiance incroyable dans la salle, tout le monde était en jaune mais Pau-Lacq-Orthez, qui nous avait sous-estimés à l’aller, n’a pas fait la même erreur ensuite et on n’a pas fait le poids. » Avant Fabrice Lefrançois, Sylvain Grzanka a été l’assistant de quatre coaches à Evreux. Eric Fleury, de 1998 à 2000*, Rémy Valin, de 2007 à 2015, Laurent Pluvy (2015-2016), Laurent Sciarra (première partie de la saison 2016-2017), puis Lefrançois depuis 2017. « J’aime beaucoup Fabrice. C’est quelqu’un de très sérieux, avec lui, tout est tellement carré, organisé. Tenez, par exemple, après chaque match, les joueurs n’ont pas d’autre choix que de manger des pâtes. A chaque fois, quelle que soit la rencontre ou le résultat : des pâtes ! »

Outre les résultats, l’ambiance générale est un peu particulière, actuellement, au sein de l’ALM. Le président, André Rostol, a présenté sa démission en janvier dernier. Une démission qui a failli, un temps, être effective en cours d’année et ne le sera, finalement, qu’à la fin de la saison. « Cela m’embête qu’il parte, on se connaît et on s’entend très bien. C’est la même chose avec la directrice générale, Elsa Toffin-Danflous, qui abat un travail incroyable pour le club », note l’entraîneur-adjoint. Ce dernier ne pense pas à sa place à lui : « Il faut, avant tout, sauver l’équipe. » Et puis s’il est écarté des terrains, l’Eurois, père de deux filles de 21 et 19 ans, retrouvera son poste d’éducateur sportif à la ville d’Evreux. Même s’il se verrait bien encore, néanmoins, « un an » sur le banc de l’ALM. Depuis janvier, il prend son mal en patience, à suivre les matches, debout, derrière le staff de l’équipe, « j’avoue que c’est un peu dur. »

* : Sylvain Grzanka a entraîné Dieppe, avant de revenir à Evreux.

Le joueur en quelques dates

1956 : naissance à Evreux
1964 : commence le basket à l’association sportive de la Madeleine (puis ALM), à Jean-Moulin. Grzanka occupe le poste de meneur
1975 : passe son bac mais ne l’obtient pas et signe à Antibes en N1 (première division française à l’époque). « Je me sentais plus concerné par le basket que par le bac à ce moment-là ! », indique Sylvain Grzanka
1980 : intègre le club de Limoges (N1). « Là-bas j’ai joué aux côtés de Jean-Claude Bonato, Jacques Cachemire... C’est aussi la période où j’ai joué en équipe de France, senior (35 sélections) et militaire. »
1981 : signe à Caen (N1) et travaille, parallèlement, dans un institut, auprès de jeunes en difficulté
1985 : joue à la Rochelle (N2 puis Pro B), puis arrête au bout de deux saisons, à cause d’un problème au genou

Paris Normandie


Les échos venus d'ailleurs :

Evreux - Ujap Quimper : viser le quatre à la suite

Forts d’une série en cours de trois victoires d’affilée dont deux face à des concurrents directs au maintien, les Quimpérois peuvent de nouveau frapper un grand coup ce vendredi soir à Evreux.

Image
Actuellement en bonne forme, Alexis Desespringalle et ses coéquipiers de l’Ujap Quimper voudront enchaîner face à Evreux

S’ils s’imposent dans l’Eure, les joueurs de Laurent Foirest mettront une équipe de plus entre eux et le premier relégable. Ils profiteraient dans le même temps de la confrontation directe entre Aix-Maurienne et Caen qui en laissera un sur le carreau et d’une probable défaite de Chartres à Vichy (samedi).

Le succès idéal

Pour eux, s’imposer de plus de cinq points constituerait le succès idéal. Dans ce cas, ils reprendraient à Evreux le point-average particulier, autrement dit l’avantage en cas d’égalité à l’issue de la saison régulière.
Mais pour que toutes ces conjectures deviennent réalité, les Quimpérois devront à nouveau faire un match solidaire avec suffisamment d’agressivité pour mettre à mal une équipe ébroïcienne plutôt à l’aise dans salle (6 victoires pour 5 défaites) et dont le précédent match perdu contre Gries (77-89) a laissé un arrière-goût de revanche.
Avec les retours du shooteur américano-islandais Franck Booker et du solide intérieur Ruphin Kayembe, les Normands semblent en outre beaucoup mieux armés qu’au match aller remporté 73 à 68 le 2 février salle Gloaguen. Mais dû côté des Ujapistes, l’état d’esprit a également changé…

Le Télégramme
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

Alexdu27
All Star
Messages : 4177
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Victoire contre Quimper

Message par Alexdu27 » sam. 30 mars 2019 12:45

Belle victoire hier soir contre l'UJAP. Enfin (!) les joueurs ont décidé de commencer le match par le bon pied. Ça change la vie quand l'équipe n'a pas à courir après le score. Comme le dit bien l'article, Evreux a été serein. Même quand Quimper revient à -3 à 3 min de la fin, aucune panique. Derrière le temps-mort, le trois points d'Atkins a fait du bien et repoussait les Bretons. Par rapport aux matchs précédents, il y avait plus d'engagement, un peu plus de collectif (sans que cela soit extraordinaire hein). Seul bémol, les shooteurs de l'UJAP laissés bien trop seul la majorité du temps et ça, ce n'est pas possible.

Evreux a rempli sa mission

Les Ebroïciens ont maîtrisé leur sujet, hier soir, sur leur parquet, en s’imposant (85-78) face à une équipe de Quimper accrocheuse mais trop fébrile.

Image
Les Ebroïciens n’ont pas laissé passer l’occasion face à Quimper

Après des entames catastrophiques lors de leurs deux derniers matches à domicile, les Ebroïciens ont réussi leur entrée, face à Quimper, hier soir. Steeve Ho You Fat et Ruphin Kayembe marquaient les premiers points de l’ALM et Antwan Scott parvenait à intercepter des ballons. Les locaux étaient extrêmement combatifs, rien à voir avec la semaine dernière contre Gries-Oberhoffen (défaite 77-89). En face, les Bretons, beaucoup trop permissifs en défense, se rattrapaient à trois points pour rester au contact. Damien Bouquet leur répondait à cette distance (13-9 au bout de 5 minutes). Mais plutôt que d’enchaîner les tirs de loin, les Ebroïciens préféraient opter pour les solutions collectives. Des choix payants : les combinaisons Kayembe-Scott-Bouquet ou encore Scott-Atkins fonctionnaient parfaitement. Ajoutons à cela un énorme rebond offensif de Théo Leon qui remettait dedans avec succès et les Eurois viraient en tête à la fin du premier quart-temps : 21-18.

Piqués au vif, les joueurs de Laurent Foirest réagissaient dès la reprise en revenant à égalité 21 partout, puis 24-24. Sereins, les Normands se reposaient sur ce qui avait bien marché jusque-là : leur collectif sur jeu rapide et l’adresse de Manny Atkins à trois points et mi-distance.

Des Ebroïciens sereins

L’ailier américain terminait la première mi-temps avec 11 points, son équipe était à + 5 : 44-39.

Les Quimpérois mettaient un coup d’accélérateur au retour des vestiaires : Lucas Dussoulier puis Kevin Mondesir enchaînaient deux trois points et grâce à ce 6-0, les visiteurs passaient devant pour la première fois de la soirée (44-45). Booker à trois points, puis Bouquet remettaient les choses dans l’ordre. Seuls les intérieurs étaient à la peine, face aux imposants Valdelicio Joaquim (2,08 m) et Mondesir (2,04 m). A 5 minutes de la fin du troisième quart-temps, Quimper menait 50-49 et avait l’occasion de faire un petit écart, après avoir récupéré la balle mais un cafouillage au niveau de la ligne de fond les empêchait de concrétiser. Une action qui montrait la fébrilité de Maxime Choplin et ses coéquipiers. Derrière, Antwan Scott marquait avec autorité en provoquant une faute. Là aussi, une situation de jeu à l’image de l’ensemble du groupe : les Ebroïciens semblaient solides et sûrs d’eux, malgré le score très serré.

Toujours tranquilles, les locaux, devant une salle loin d’être pleine, ont continué la partie avec, constamment, quelques points d’avance.

A la fin du troisième quart-temps, ils menaient 61-53. Dussoulier et Alexis Desespringalle faisaient, de nouveau, une entrée de jeu fracassante avec deux trois points (61-59). Un retour qui n’ébranlait toujours pas la confiance des Eurois. Kevin Dinal trouvait, enfin, un peu d’adresse, Manny Atkins poursuivait sur sa lancée avec énormément de constance sur l’ensemble du match puisqu’il terminait avec 23 points (meilleur marqueur de la rencontre, 82 % de réussite au tir). Malgré quelques difficultés au rebond sur les dernières minutes, l’ALM s’imposait 85-78. Une victoire très importante face à une équipe qui était, jusqu’à vendredi après-midi, à égalité au nombre de victoires et de défaites avec Evreux.

« L’état d’esprit était bon »

Fabrice Lefrançois (entraîneur d’Evreux) : « Je suis content car nous avons été tout de suite dans l’agressivité, c’était la première consigne après nos derniers matches. On peut faire des erreurs mais il faut s’investir et c’est ce que nous avons fait ce soir. Dès que l’on joue en mouvement, collectivement cela fonctionne. On fait 25 passes décisives, c’est bien. L’état d’esprit était bon. Le seul bémol est au niveau du rebond offensif, on leur a, parfois, laissé deux ou trois chances. »

Laurent Foirest (entraîneur de Quimper) : « Après les deux derniers résultats que nous avons faits (NDLR : victoires contre Vichy/Clermont et Aix/Maurienne), on a reculé ce soir. Nous ne sommes pas entrés dans le match comme nous aurions dû le faire. Et derrière, nous avons commis beaucoup trop d’erreurs aussi bien en attaque qu’en défense. On savait qu’il fallait fermer la raquette et on ne l’a pas fait. Physiquement, Evreux était au-dessus de nous. On s’en est rendu compte à la fin : on était plus émoussé. »

Paris Normandie


Les échos venus d'ailleurs :

L'Ujap Quimper craque dans le final

Privés de Bernard King, les Finistériens ont cédé logiquement dans le money-time face à Évreux (85-78).

Image
Desespringalle (Quimper) à la lutte avec Scott (Evreux)

Arrivée dans l’Eure en confiance avec une série de trois succès consécutifs dans la soute, dont deux face à des concurrents directs pour le maintien dans la division, la formation de Laurent Foirest venait défier une équipe d’Évreux qui lutte désormais dans la même catégorie qu’elle. Et qui ne savait plus s’imposer sur son parquet en 2019 (un seul succès en six rencontres avant ce vendredi soir)…

Mais Quimper avait cependant en mémoire son échec dans son antre face aux Ebroïciens le 2 février dernier (68-73) et n’avait pas forcément les faveurs du pronostic. Les locaux, eux, restaient sur une sale prestation devant Gries-Oberhoffen et avaient beaucoup à se faire pardonner. Leur entame de match, faite d’interceptions et de contre-attaques, donnait donc le ton de ce que serait ce duel : une lutte, et parfois même un bras de fer, tant la dépense de tous les acteurs en défense fut intense.
À ce petit jeu, Quimper répondait à la vitesse d’Évreux par de l’adresse. Beaucoup d’adresse même, à l’instar de ses extérieurs Dussoulier et Desespringalle, à 100 % à la pause (44-39, 20e).

18 pertes de balles

Certes, Évreux avait fait la course en tête durant la quasi-totalité de ce premier acte, à l’exception d’un bref passage aux commandes de l’Ujap à la 13e (28-29), sur un triple de Prost. Mais, globalement, les Normands maîtrisaient l’histoire du soir (19-11, 8e), sans pour autant faire un réel break. D’ailleurs, après la pause, Quimper recollait au score sur des tirs derrière l’arc et repassait même devant à la 22e (44-45).
Si, à Évreux, le danger venait de partout, avec un Atkins bien en vue (23 points au final), un Léon infatigable voleur de ballons et un Bouquet altruiste mais aussi scoreur, la barre des 10 points ne fut jamais atteinte jusqu’à la 35e minute. Renvoyés à moins 8 à la 30e (61-53), les Bretons avaient refait leur retard dans la foulée (61-59, 32e) grâce à leur duo d’artilleurs. Et même quand Dinal octroya onze points de bonus à l’ALM Évreux, Djimrabaye, Joaquim et Choplin évitaient la fugue des locaux (74-71, 37e).
Toutefois, derrière cela, la défense collective retrouvée des Ebroïciens stoppera la possibilité d’un hold-up visiteur. Ho You Fat et Bouquet refaisaient l’écart (83-73, 39e) avec le public derrière eux. Malgré un taux de réussite aux tirs plus que correct (45 % à 3 points, 50 % aux tirs), Quimper devait rendre les armes en regrettant ses 18 pertes du soir. Et certainement aussi l’absence d’un certain Bernard King…

Ouest France
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

Alexdu27
All Star
Messages : 4177
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Victoire contre Quimper

Message par Alexdu27 » dim. 31 mars 2019 12:30

Des ébroïciens solides face à Quimper

Image
Damien Bouquet et les Ébroïciens ont été agressifs d’entrée pour ensuite contrôler le match, vendredi soir contre Quimper

Les vendredis soir se suivent et ne se ressemblent pas à la salle omnisports d’Évreux. Quelque peu apathiques, la semaine dernière, face aux joueurs de Gries-Oberhoffen (défaite77-89) et leur adresse à trois points (14 tirs primés inscrits sur tout le match), les Ébroïciens débordaient d’envie et d’énergie contre les Quimpérois... et leur adresse à trois points (14 également).

Plombés par leurs mauvaises entames de match ces derniers temps, les locaux ne commettaient pas la même erreur vendredi, en se mettant tout de suite dans le rythme. Ils menaient de 3 points au bout de dix minutes de jeu (21-18), puis rentraient aux vestiaires avec 5 points d’avance (44-39). À +8 à la fin du troisième quart-temps, ils terminaient le travail et l’emportaient de 7 points : 85-78.

Un peu d’air au classement

« Lors des deux derniers matches à domicile, on avait pris un éclat dans les cinq premières minutes (16-0 ou 14-2) et ensuite, on avait dû courir après le score durant toute la partie. Nous devions changer cela. Et on a réussi ce soir (lire vendredi) : on a été agressif d’entrée, on a, très vite, provoqué des contre-attaques en faisant des interceptions. On était vraiment bien en place et tout le monde a tenu son rôle. Du coup, on a vraiment contrôlé le match », soulignait l’ailier Damien Bouquet à l’issue de la rencontre. À l’image de son équipe, le joueur de 24 ans a réalisé une très belle prestation :13 points, 3 rebonds, 5 passes décisives, 24 d’évaluation.

Malgré une équipe de Quimper accrocheuse (qui jouait sans Bernard King), parvenant à rester au contact des Normands tout au long de la partie (- 3 à trois minutes de la fin), les Ébroïciens sont restés très sereins et concentrés. « À aucun moment on a paniqué. Fabrice (Lefrançois, le coach) a pris un temps mort et on s’est tout de suite remis à l’endroit. Je trouve que nous avons vraiment été solides, que ce soit offensivement ou défensivement », ajoutait Bouquet.

Satisfait, l’entraîneur ébroïcien a apprécié l’état d’esprit de son groupe. « C’est une victoire collective. Manny Atkins a été performant sur le scoring, Steeve Ho You Fat a eu un petit coup de chaud qui nous a bien aidés, Antwan Scott a joué comme un vrai meneur, Kévin Dinal a fait des choses vraiment intéressantes, Kévin Lavieille s’est battu au poste 5... Tout le monde a bien fait son boulot et avait les bonnes attitudes. On était dans le plan de jeu, c’était top. Dès que l’on joue en mouvement en attaque, cela crée des espaces, ça devient plus agréable, plus ouvert. C’est ce que l’on a essayé de faire : ne pas ralentir le jeu. »

Une victoire qui donne un peu d’air au classement : l’ALM, 13e, compte, désormais, quatre succès de plus que Caen, le premier relégable.

Paris Normandie
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

Alexdu27
All Star
Messages : 4177
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: En déplacement à Blois

Message par Alexdu27 » sam. 06 avr. 2019 12:25

L’ALM Evreux en quête de série

Les Ebroïciens (13es) se déplacent à Blois (7e), ce samedi. Le maintien étant, quasiment assuré, les joueurs de Fabrice Lefrançois tentent, maintenant, de se rapprocher des huit premières places.

Image
Fabrice Lefrançois et les Ebroïciens ont pris la route direction Blois ce midi

L’ALM Evreux a assuré le principal en remportant son dernier match (85-78), vendredi 29 mars, à domicile, contre Quimper. Une équipe qui, avant la rencontre, était à égalité, au nombre de victoires et de défaites, avec les Eurois. Ces derniers se sont donc octroyé un peu d’air au classement avec ce succès et ils regardent, maintenant, un peu plus vers le haut.

Le maintien étant en bonne voie, quelles sont les enjeux pour Evreux, maintenant, 13e du classement depuis plusieurs semaines ?

Fabrice Lefrançois : « On est à + 4 (victoires) sur le premier relégable (Caen) et seulement à -2 par rapport au 9e et dernier qualifié pour les play-offs (Poitiers) mais tout le monde nous parle de maintien... Je ne dis pas que nous allons faire les play-offs, ni que nous allons jouer le maintien. On s’applique à essayer de gagner le plus de matches possible et on fera les comptes à la fin. Nous sommes encore maîtres de notre sort et ce qui est certain, c’est que pour accrocher la 8e ou 9e place, il va falloir réussir à faire une série de victoires. »

En meilleure posture que l’ALM, Blois souffre, néanmoins, d’un manque de constance - un peu à l’image d’Evreux- cette saison et n’a enchaîné qu’une seule fois trois victoires de suite...

« Blois est une très grosse équipe. Elle a connu, comme nous d’ailleurs, des problèmes en début de saison avec des blessures. Mais elle a réussi a les compenser rapidement sur les mois de décembre et janvier et s’est bien relancée ensuite. Ce groupe a été construit avec la double option, à l’issue de la saison dernière (NDLR : les Blésois ont terminé champions de Pro B mais la Ligue Nationale de Basket a refusé leur montée) : soit Blois repartait en Pro B, soit cette équipe accédait à la Jeep Elite. Des joueurs qui correspondaient à ce double projet ont donc été recrutés. Je pense à Joe Burton, Tyren Johnson et Charles-Noé Abouo, par exemple, qui ont le niveau pour évoluer en Jeep Elite. »

Nous sommes en avril, les joueurs et le staff n’ont-ils pas déjà la saison prochaine en tête ?

« On ne parle pas encore de cela avec les joueurs. Il reste dix matches, cela fait presque deux mois de compétition et l’on doit absolument rester concentré là-dessus. Il y a un boulot à faire et pour prendre du plaisir, il faut s’investir à fond. On verra plus tard pour la suite. De mon côté, je suis un peu obligé de réfléchir à une construction d’équipe pour la saison prochaine. Ce n’est pas moi qui le décide, c’est le marché qui veut ça. Il vient d’ouvrir donc c’est comme ça. »

Un car du 6e homme

Les Ebroïciens auront du soutien, ce soir, dans la salle du jeu de Paume : le club de supporters de l’ALM Evreux a affrété un car. Des encouragements qui vont faire du bien aux Eurois qui ont évolué sur leur parquet lors des deux derniers matches mais dans une salle loin d’être pleine.

Blois, favoris du duel de ce soir

« Réussir une série », chose que l’ALM n’est pas parvenue à faire, encore, depuis le début de saison. Son « record » ne dépasse pas deux succès d’affilée : contre Nantes puis Nancy, les 19 et 27 octobre. Et, plus récemment, face à Caen puis Denain, les 5 et 8 mars.
La seule série des Normands, cette année, fut une succession de cinq défaites (face à Paris, Saint-Chamond, Vichy/Clermont, Denain et Blois) entre le 27 décembre et le 25 janvier.
De son côté, Blois, reste sur deux victoires, contre Nantes (84-80) et à Gries-Oberhoffen (101-81). Sa seule (petite) série remonte à janvier, quand les Ebroïciens galéraient, les Blésois enchaînaient trois succès contre Gries-Oberhoffen (79-72), Poitiers (71-63) et... Evreux (69-67).
Lors de ce match aller, le pivot Américain de 2, 01 m, Joe Burton s’était, particulièrement illustré en inscrivant 13 points et en récupérant la bagatelle de 16 rebonds (sur 46 au total pour l’équipe).
Du côté d’Evreux, l’ailier américain, Manny Atkins, s’était distingué pour son premier match sous les couleurs de l’ALM : 19 points, 8 rebonds, 3 passes décisives, 21 d’évaluation.
Enfin, les Eurois sont largement plus à l’aise à domicile qu’à l’extérieur, puisque sur leurs 10 victoires, 7 ont été acquises à Evreux. Les joueurs de Mickaël Hay, eux, sont légèrement plus performants à l’extérieur : 7 succès sur les 13 au total.

Paris Normandie


Les échos venus d'ailleurs :

L'ADA Blois doit confirmer face à Evreux sa victoire en Alsace

L’ADA Blois va tenter, ce samedi dans sa salle du Jeu de paume, de confirmer la prestation de qualité réalisée vendredi dernier face à Gries/Oberhoffen.

Image
Absent en Alsace le week-end dernier, Florian Thibedore fait son retour dans le groupe ce samedi face à Evreux

L’ADA Blois s’est imposée magistralement sur le parquet de Gries/Oberhoffen le week-end dernier (81-101). Une victoire retentissante face à la meilleure attaque de Pro B. « J’ai vu des choses intéressantes en terme de contenu », lâche modestement l’entraîneur blésois Mickaël Hay. Mais il ne faut pas bien longtemps avant qu’il enchaîne : « Offensivement, on concrétise nos progrès. Défensivement, nous sommes parvenus à faire les efforts ensemble. Et la semaine d’entraînement qui a suivi ce match me conforte dans l’idée qu’on avance dans le bon sens. Quelque chose est en train de se passer dans le groupe. »

“ Si on gagne, on écarte Evreux définitivement ”

Il faut bien avouer qu’avec un effectif réduit (sans Thibedore ni Eboh), les Blésois n’ont pas baissé le rythme une seconde à Gries. Face à une équipe pourtant réputée pour être de celles qui courent le plus, ils ont couru aussi vite sans jamais montrer de signe de fatigue. Preuve supplémentaire : « C’est quand même le premier match de la saison où à deux minutes de la fin, on peut se dire qu’on a gagné », ajoute Mickaël Hay. Reste maintenant à confirmer face à Evreux, à Blois ce samedi soir à l’occasion de la 25e journée. « Car on a beau faire un bon match le week-end et une super-semaine d’entraînement, ça ne nous assure jamais la victoire du week-end d’après… »
Si l’ADA s’était imposée en Normandie à l’aller (67-69), elle ne pourra pas s’appuyer sur cette victoire ce week-end. « Nous étions à l’époque deux équipes en manque d’effectif, sans équilibre. Malgré tout on avait plutôt bien tenu le choc, mais aujourd’hui, le contexte est complètement différent. » L’ADA, qui retrouve Florian Thibedore et Tim Eboh, sera au complet. Quant aux Normands, qui ne savent pas encore dans quelle mesure ils pourront utiliser Kévin Dinal (opéré à un doigt de la main droite ce lundi), ils seront également en pleine possession de leurs moyens, ou presque, et ont récupéré un peu de confiance le week-end dernier après leur victoire sur Quimper (85-78), ce qui leur a fait faire un pas déterminant vers le maintien.
« Le danger avec Evreux, c’est que ses joueurs, talentueux, peuvent prendre feu à tout moment, offensivement, lâche l’entraîneur blésois. Cette équipe, au complet toute la saison, était largement play-offable. La difficulté, pour nous, sera qu’on soit dans la continuité de ce qu’on fait depuis le week-end dernier, et d’éviter de permettre à nos adversaires de s’enflammer. L’intérêt de ce match, quand même, est que si on gagne, on écarte Evreux définitivement… »

La Nouvelle République
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

Alexdu27
All Star
Messages : 4177
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: En déplacement à Blois

Message par Alexdu27 » dim. 07 avr. 2019 0:51

Dégoûté, énervé, en colère. Pas plus de commentaire....
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

ADAllez41
All Star
Messages : 2564
Enregistré le : mar. 23 avr. 2013 10:35

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: En déplacement à Blois

Message par ADAllez41 » dim. 07 avr. 2019 1:07

Alexdu27 a écrit :Dégoûté, énervé, en colère. Pas plus de commentaire....

Vous avez une belle équipe mais ils ont clairement lâché le match, trop de confiance ? Cuit ?
"Je lui ai répondu qu'il était absolument libre de son opinion, car l'opinion, c'est comme le trou du cul, tout le monde en a une." S. KING 22/11/63

Alexdu27
All Star
Messages : 4177
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: En déplacement à Blois

Message par Alexdu27 » dim. 07 avr. 2019 1:10

ADAllez41 a écrit :
Alexdu27 a écrit :Dégoûté, énervé, en colère. Pas plus de commentaire....

Vous avez une belle équipe mais ils ont clairement lâché le match, trop de confiance ? Cuit ?


Il y a surtout zéro mental.... C’est une faute professionnelle que de le perdre celui-là. Bravo à vous de vous êtes accrochés et d’y avoir cru.
La fin de saison va être penible. On ne joue plus rien !
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

poirijer
Sophomore
Messages : 356
Enregistré le : lun. 16 mars 2015 11:02
Localisation : Evreux

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: En déplacement à Blois

Message par poirijer » dim. 07 avr. 2019 8:49

Alexdu27 a écrit :Dégoûté, énervé, en colère. Pas plus de commentaire....


Comme je te comprends Alex j'ai cru que j'allais tout casser !

Verrouillé