[DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Modérateur : Modérateurs Pro B

dragons rouges
Rookie
Messages : 26
Enregistré le : sam. 10 déc. 2016 13:05

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar dragons rouges » lun. 16 oct. 2017 16:27

Jay Threatt: «Mon objectif, c'est monter en ProA avec cette équipe»
La Voix du Nord-12 oct. 2017
Denain a frappé un grand coup cet été en recrutant Jay Threatt, meilleur passeur de Pro B l'an passé avec… Poitiers qu'il retrouve ce soir.

Jay Threatt a de l’ambition avec Denain cette saison.
Dès le premier match, vous retrouvez votre ancien club avec lequel vous n’avez pas voulu prolonger…
« C’est absolument amusant. Je le savais quand je suis reparti aux États-Unis. Ce n’est pas que je ne voulais pas rester. C’est une histoire de situations. Je voulais bouger, tenter un nouveau challenge. J’arrive dans un club historique, un club qui grandit. »
Vous avez un peu la bougeotte (Islande, Allemagne, Finlande, Roumanie, Hongrie, France), comment choisissez-vous vos destinations ?
« Il y a plein d’éléments. L’argent évidemment, le coach, le style, le projet. J’adore la France et j’avais envie de rester. L’Europe de l’Ouest est aussi plus confortable que l’Est. J’ai entendu de bonnes sur Rémy (Valin), sur le club. C’est pour ça que je voulais venir. »
Quels objectifs poursuivez-vous ?
« Je veux jouer au plus haut niveau, pousser toujours mon niveau. J’aime la compétition. Mon objectif principal avec cette équipe, c’est de remporter le championnat et de monter en Pro A.
Comment jugez-vous votre équipe, elle peut vraiment jouer la montée ?
« On a beaucoup progressé. C’est toujours difficile quand il y a beaucoup de nouveaux joueurs. En plus l’équipe est assez jeune. Mais on s’améliore à chaque match. Je peux dire qu’on a une équipe pour monter en Pro A. Il faut pour cela qu’on continue à grandir, qu’on continue à s’améliorer. Je pense que c’est possible. La dernière fois que la Ville était en Pro A remonte à longtemps et je pense qu’elle le mérite et tous les supporters sont derrière nous. On va faire de notre mieux. »

mathieu59
Sophomore
Messages : 211
Enregistré le : dim. 08 sept. 2013 10:26

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar mathieu59 » lun. 16 oct. 2017 18:25

Ça dejouerait pas mal de pronostics si ça arrivait

globiboulga
Hall Of Famer
Messages : 5428
Enregistré le : sam. 02 juin 2007 21:12
Localisation : Derrière l'arc !!!
Contact :

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar globiboulga » lun. 16 oct. 2017 18:33

Moi je vous mets dans le top 4 sans souci.
Venez visiter le site officiel d'Aix-Maurienne : http://www.amsbasket.com/

mathieu59
Sophomore
Messages : 211
Enregistré le : dim. 08 sept. 2013 10:26

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar mathieu59 » jeu. 19 oct. 2017 19:36

Enterview avec Jérôme cazenobe


Jérôme Cazenobe (Denain) : « Je me suis professionnalisé avec l’âge… »

Sur ce début de saison, le pivot de Denain, Jérôme Cazenobe, fait partie des tous meilleurs joueurs de la Pro B. Découverte d'un personnage atypique.

Venu tard au basket et arrivé dans l’univers professionnel à seulement 24 ans, Jérôme Cazenobe, le pivot de Denain (2,03 m, 28 ans), est devenu une figure majeure de l’antichambre de l’élite. Et sur cette Leaders Cup, il a produit tout simplement la toute meilleure évaluation de tous les joueurs de Pro B en tournant à 14,3 points (69% de réussite aux tirs), 7,8 rebonds, 3,3 passes, 1,3 contre et 2 interceptions de moyenne. Découverte d’un joueur et d’un parcours rares…

- Jérôme, à 28 ans maintenant, on a encore l’impression que vous êtes encore un « jeune » joueur dans l’univers professionnel. Ou du moins que vous n’avez pas encore atteint le pic de votre potentiel. On se trompe ?

Cela va faire ma cinquième saison en Pro B. Donc, à 28 ans, ce n’est pas non plus un énorme background. C’est vrai que j’ai l’impression de progresser encore, grâce aux contacts que j’ai avec différents coaches. J’essaie de grappiller tout ce que je peux de chacun de mes entraîneurs, quelle que soit l’expérience que j’ai pu vivre dans le club. Techniquement, je m’améliore encore, je pense, mais j’ai aussi essayé de progresser physiquement en faisant plus attention à mon corps. Ce sont des choses dont j’ai pris conscience assez tard, en n’ayant pas d’expérience dans un centre de formation et en n’ayant commencé le basket que vers 17 ans. Je n’ai pas été guidé là-dessus et donc, je mangeais un peu tout et n’importe quoi. Jusqu’en Nationale 1, j’avoue, je ne faisais pas vraiment attention à mon poids. Maintenant, je suis beaucoup plus attentif et sérieux là-dessus, je me prépare mieux l’été aussi. On va dire que je me suis professionnalisé avec l’âge…

- Votre parcours a été atypique, avec un passage à Fos puis une redescente en Nationale 2, à Toulouges, pour quatre saisons, avant d’intégrer la LNB en montant avec Souffelweyersheim. Pouvez-vous nous raconter vos débuts ?

J’ai commencé à 17 ans, donc, ce qui est très tard. Comparé aux autres joueurs, j’avais donc accumulé pas mal de retard. Avant, j’ai fait très longtemps du judo. Et puis du foot, comme tout le monde ou presque…

- Côté Judo, vous avez des mensurations à la Teddy Riner, c’est vrai…

Quand même pas ! (il rit) J’ai grandi en région parisienne puis mes parents ont déménagé dans le Sud et j’ai commencé dans un petit club, à Aubagne, presque sur un coup de chance. J’ai atterri à Fos sans vraiment savoir jouer encore, et je me demandais un peu ce que je faisais là. Puis, au fil des entraînements, j’ai pris peu à peu confiance en mes capacités. Mais avec Rémi Giuitta qui était déjà coach, c’était un peu compliqué de faire la bascule de suite des cadets à une équipe ambitieuse de N1 qu’était déjà Fos. Le fossé était grand. Donc, je suis allé à Toulouges où j’ai passé 4 belles années. Après, je me sentais prêt à monter et un agent m’a mis sur la piste de Souffel, qui était en N1. Ce parcours sans centre de formation m’a aussi permis de poursuivre mes études et d’obtenir un DUT de Gestion des Entreprises et des Administrations qui pourra bien me servir pour l’après basket.

-Après une bonne saison de Pro B à Souffel, vous optez pour Denain et le « projet jeunes » de Jean-Christophe Prat. Là, vous faîtes une énorme deuxième moitié de saison à 17 d’évaluation. Est-ce dû au travail effectué avec le coach ?

Oui, mais j’avais déjà vraiment progressé avec Souffel. C’était vraiment l’endroit parfait pour un joueur qui veut passer de la N2 à la Pro B. Là encore, le gap est immense. Quand j’ai signé à Denain, JC (Prat) n’avait pas encore cette étiquette de coach qui fait progresser les jeunes. C’était sa première année, et ce qu’il a fait ensuite avec Yakuba Ouattara (aujourd’hui aux Nets, ndlr), @William Howard (à Limoges) et Isaia Cordinier (drafté par les Hawks à l’été 2016) n’était pas encore reconnu. Mais ce qui m’avait séduit, c’était son discours de partage, du temps de jeu comme des responsabilités. Sans individualité figurant au-dessus du collectif, y compris les Américains. C’est d’ailleurs ça qui nous avait permis d’arriver jusqu’en finale des Playoffs en ayant l’avantage du terrain contre Antibes. Malheureusement, on se fait manger par les Sharks…

-Pensez-vous que le club de Denain aurait été prêt à digérer cette montée si vous étiez allé au bout de l’aventure ?

Oui, je pense ! Le président travaille très bien, en association avec Madame le Maire de Denain. Et je pense qu’ils auraient trouvé les moyens pour que le club évolue en Pro A. Mais bon, ça ne s’est pas fait donc on ne le saura jamais…

-Recruté par Bourg, place forte de Pro B qui vise la montée, vous ne parvenez pas à trouver du temps de jeu et semblez perdre un peu votre confiance…

Je pense que les torts sont partagés dans cette histoire. L’opportunité était belle, le timing était le bon. J’en avais parlé avec JC (Prat) et demandé autour de moi avant de signer. Mais l’offre de Bourg était de toutes façons difficilement refusable. Ensuite, on va dire que, de mon côté, je ne suis pas arrivé en forme du tout à la reprise, ce qui ne facilite pas les choses quand tu arrives dans un club plein d’ambition comme l’était la JL, avec des joueurs comme Marc-Antoine Pellin, Zachery Peacock, etc. Le coach de l’époque, Christophe Denis, m’a de suite mis un peu de côté, ce qui est compréhensible. Après, ils ont recruté Georgi (Joseph, dès le 9 octobre, avant le début du Championnat, ndlr) : le message était donc clair ! C’est une expérience quand même, même si cela a été compliqué pour moi. Mais je n’en veux à personne et c’est même ça qui m’a fait prendre conscience de certaines choses et qui fait que maintenant, je travaille beaucoup plus pour éviter qu’une chose pareille ne se reproduise.

- Vous aviez signé pour plusieurs saisons à Bourg. Pourtant, vous revenez ensuite à Denain l’an passé. Avez-vous vécu cela comme un retour en arrière ?

J’avais signé pour plusieurs saisons, oui, mais la JL ne souhaitait pas me conserver et m’a donc dit que si je trouvais un accord avec un autre club, ils me donneraient un complément pour que je n’y perde pas. C’est ce qui s’est passé avec Denain. Dès que Denain m’a donné son accord, je n’ai plus discuté avec personne. Bon, après la saison que je venais de faire, les clubs ne se battaient pas non plus pour obtenir ma signature, soyons francs !

- Vous voulez dire que les Warriors et Cleveland ne vous harcelaient pas au téléphone ?

(Il éclate de rire) Non mais franchement, même en Pro B, je n’ai pas eu des tonnes d’offres. Après, JC m’a de suite dit qu’il voulait me recruter, même si les négociations ont pris du temps entre Bourg et Denain, ils n’ont pas refermé la porte. Ici, je suis en confiance, la ville et le club me vont bien, donc ça n’a pas été une décision difficile à prendre.

- Denain est l’un des petits budgets de la division. Toutefois, depuis la reprise, tout le monde s’accorde à voir Voltaire comme un outsider de cette Pro B. Qu’est-ce qui fait les qualités de ce groupe ?

Déjà, ils ne se sont pas trompés dans le recrutement, Rémy Valin (le coach), étant plutôt bon dans cet exercice. Nos quatre renforts étrangers sont bons, puisqu'on a deux US (Lance Goulbourne et Jay Threatt), un Libérien (Thomas Bropleh) et un Cubain d’origine (Yunio Barrueta). Les deux US étaient déjà connus en France, Goulbourne étant passé par Boulogne et Le Portel et Threatt par Poitiers. Les jeunes, Antoine Wallez et Ywen Smock, qui étaient déjà là l’an dernier, plus Mehdy Nouama et Jean-Phil Dailly, apportent tous quelque chose. Le souhait de Rémy était de doubler tous les postes pour obtenir un bon équilibre d’équipe. L’avantage aussi, c’est que nous n’avons pas de caractériel ni d’ego surdimensionné. On s’entraîne parfaitement et on s’entend très bien. A un point que je n’ai jamais connu auparavant. Mais la base, c’est la construction de l’équipe sur laquelle Rémy a fait un excellent boulot, je pense.

- La bonne surprise, c’est aussi ce @Yunio Barrueta qui tourne à 17,8 points de moyenne à 56% aux tirs (51% à 3-pts) alors qu’il n’avait pas de grosses références…

Yunio bien sûr, mais aussi Thomas Bropleh ! Je les mets tous les deux sur un même plan. Yunio vient de Belgique (11,8 pts avec Aalst pour sa 1ère saison pro, ndlr), et Thomas d’Espagne (11,2 pts et 4,0 rbds à Lugo, en LEB Oro). Ce sont de très forts joueurs qui apportent beaucoup. Ils sont dans le scoring, capables de poster leurs adversaires, mais ils s’impliquent aussi beaucoup en défense. Et d’expérience, en Pro B, les Américains qui s’impliquent des deux côtés du terrain, ce n’est pas si fréquent que ça…

- Figure dans votre équipe un total inconnu, Mehdy Nouama (1,88 m, 22 ans), formé en Junior College et qui score près de 10 points par match en moins de 15 minutes de jeu. Pouvez-vous nous parler de ce « micro-ondes » offensif ?

Lui c’est notre energizer on va dire. Je ne le connaissais pas du tout parce que pour moi, les universités US restent un univers assez abstrait. Mais dès le départ, quand je l’ai vu arriver, on pouvait voir qu’il avait adopté cette mentalité US du gars qui bosse dur. Il est très bien sur les skills, les petits exercices, etc. Avec Jean-Philippe (Dally), ils se sont bien trouvés, ils travaillent toujours avant et après les entraînements. Moi, je pense qu’il a une place à se faire et des minutes à gagner cette saison. C’est une belle opportunité pour lui et je suis sûr qu’il va la saisir, vu ce qu’il a déjà pu montrer pendant les matches amicaux et en Leaders Cup.

- En Leaders Cup, vous avez terminé premier de votre poule devant Nancy en allant l’emporter en Lorraine. Vous allez retrouver le SLUC en quart dès le 24 octobre. Un bien ou un mal que le tirage au sort vous ait à nouveau opposé ?

C’est assez bizarre cette règle, j’aurais préféré découvrir une autre équipe, histoire de mieux préparer le match de championnat qui nous aurait opposé à elle, Orléans ou Le Havre par exemple. Je ne savais pas que c’était possible, j’avoue. Mais bon, c’est comme ça. Après, Nancy, j’ai adoré jouer à Gentilly, où je n’avais jamais évolué. C’est impressionnant. Cette salle respire le basket et on sent qu’il s’y est passé des choses. Retourner là-bas, pourquoi pas… Mais je ne sais pas si ce sera encore la bonne période pour les jouer, parce que j’ai vu qu’ils allaient peut-être récupérer DaShaun Wood. On verra alors le vrai visage du SLUC, parce que Wood, c’est quand même un sacré joueur !

- Selon vous, à quoi peut prétendre Denain cette saison ?

Je ne sais pas trop. Nous n’avons pas d’objectifs déterminés. Je ne vais pas faire de langue de bois, j’aimerais vraiment qu’on fasse les Playoffs et je pense qu’on a l’équipe pour. Mais cette Pro B, plus j’y évolue, plus je vois des surprises et des trucs incroyables. Comme le HTV qui termine premier il y a deux ans, ou Roanne qui manque de peu de descendre la saison passée. Chaque année, il y a une ou plusieurs équipes surprises. Moi, j’aimerais qu’on finisse dans les 9, à nous de prouver qu’on sera capable de le faire.

- La LNB ne met pas en ligne de top-stats pour la Leaders Cup. Mais savez-vous qui a produit la meilleure évaluation de toute la Pro B lors de cette compétition ?

Alors là, pas du tout !

Et bien c’est vous, avec 23,3 d’évaluation moyenne, devant Devon Collier de Poitiers (22,7), tous les autres joueurs étant à plus de deux unités de votre performance…

(Long soupir) Ouais… Bah, c’est toujours bien, mais ce n’est que la Leaders Cup et ça reste à confirmer quand même. Je fais 36 contre Charleville, dans un match où je n’avais pas spécialement l’impression d’être sur un nuage et j’avais été très supris, après le match, en regardant la feuille de stats. Ils avaient fait des prises à deux systématiques au poste bas et moi, j’adore ressortir les ballons pour des shooteurs à trois-points. J’ai donc fait pas mal de passes décisives (7 sur ce match, avec 21 points à 7/9 aux tirs, 9 rebonds et un contre pour 36 d’éval, ndlr). Après, mettre 20 points, ça arrive et ça n’est pas le plus important. Là, ce soir-là, les joueurs sur lesquels j’ai renversé à l’opposé ont mis leurs shoots ! Non, sérieusement, j’adore faire des passes. Quand je termine un match avec 4 ou 5, je suis vraiment heureux, c’est gratifiant.

- Quels sont vos objectifs personnels ? Avez-vous envie de tenter votre chance en Pro A à courte échéance ?

Oui et non. Je me suis posé plusieurs fois la question, j’avoue, mais à mon âge – c’est dingue, je parle déjà comme un vieux -, l’idéal, ce serait de monter avec un club. Parce que, je me rends compte qu’avec mes caractéristiques physiques, comme je ne suis pas très grand, je ne saute pas super haut, c’est compliqué de se faire une place. Donc, l’idéal, c’est de monter avec un coach qui te connaît et qui continue de te faire confiance même en Pro A. Sinon, non, j’avoue que la Pro A ne m’obsède pas. Parfois même, je me dis que je suis très bien où je suis.

https://youtu.be/4-Ova4kOSYM

Né le 7 mai 1989 à Montfermeil (93)

2,03 m, pivot

2007-08 : Fos-sur-Mer (Cadets France)

2008-12 : Toulouges (NM2)

2012-13 : Souffelweyersheim (NM1)

2013-14 : Souffelweyersheim (Pro B)

2014-15 : Denain (Pro B)

2015-16 : Bourg-en-Bresse (Pro B)

2016-18 : Denain (Pro B)

mathieu59
Sophomore
Messages : 211
Enregistré le : dim. 08 sept. 2013 10:26

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar mathieu59 » ven. 20 oct. 2017 10:46

Interview P.Poupet notre capitaine

Poupet: «Mon plaisir, il est dans la victoire et quand je suis impliqué»
Capitaine de Denain Voltaire cette saison, Pierric Poupet a été recentré au poste d’arrière. Un rôle pas si nouveau. La nouveauté, c’est son activité de coach de l’équipe des U18 nationaux.
Par Philippe Guilbaud
Pierric Poupet a deux nouveaux rôles cette saison : arrière et coach des U18.Pierric Poupet a deux nouveaux rôles cette saison : arrière et coach des U18.
Quel regard portez-vous sur le début de saison de Denain ?
« Dans les attitudes, le travail quotidien, en match et dans le vestiaire, ça se passe bien. On a des mecs travailleurs, à l’écoute. C’est agréable d’évoluer dans cet environnement. Il a de la qualité individuelle, à nous d’optimiser ce potentiel. »
Contre Nancy et Poitiers, l’équipe a montré qu’elle avait du répondant quand elle était bousculée…
« À domicile, c’est plus facile. À Denain, quand la salle chauffe, ça te donne plus d’adresse, plus de folie. Contre Nancy, on s’est très bien ajusté face à un coach et des joueurs de haut niveau, il faudra le confirmer dans le temps. Contre Poitiers on a été à – 15 à un moment. C’est une bonne piqûre de rappel. J’aimerais qu’on soit plus dans l’action que dans la réaction. Le talent ne suffit pas toujours. »
Cette saison, vous quittez la mène pour le poste d’arrière, c’est un gros changement ?
« Pour moi, la finalité, c’est de jouer au basket. Dans ma carrière, j’ai joué autant arrière que meneur. Ce qui m’intéresse, c’est apporter à l’équipe. Je suis un relais si besoin, j’apporte mon, expérience, on me demande des taches invisibles, de la dureté, des petites choses. Je sais que pour le scoring et la vitesse, on a déjà les talents qu’il faut dans l’équipe. Mon plaisir, il est dans la victoire et quand je suis impliqué, sous quelque forme que ce soit. »
Votre emploi du temps s’est alourdi avec le coaching des U 18…
« C’est ma première saison et ça me conforte dans l’idée que coach n’est pas un boulot facile. Ce n’est pas évident d’arriver à fédérer et amener 10-12-15 joueurs vers un objectif et maintenir ça dans la durée. L’être humain est complexe, il est sujet à interrogations. On prépare, on sensibilise, mais à la fin, ce sont les joueurs sur le terrain qui décident. C’est une expérience, prenante, riche, qui peut être dangereuse si on veut tout maîtriser. »
DENAIN (7e, 100 %, 1 V, 0 D) – ROANNE (4e, 100 %, 1 V, 0 D), ce vendredi à 20 h. 2e journée.
Rémy Valin (coach Denain) : « Roanne, c’est un peu à l’image de Poitiers, peut-être plus marqué. C’est une équipe très offensive qui met beaucoup d’agressivité en défense. Il faut être prêt au combat. Il y a des séquences très très fortes, ça emballe des deux côtés. Il faudra être concentré pendant quarante minutes ce que nous n’avons pas encore réussi à faire. Il faut être plus fort défensivement dans nos temps faibles. »

dragons rouges
Rookie
Messages : 26
Enregistré le : sam. 10 déc. 2016 13:05

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar dragons rouges » sam. 21 oct. 2017 7:51

du spectacle à Denain, 2 match 2 prolongations mais défaite hier soir dans un match très offensif.
et la c'est Roanne qui revient pour arracher la prolongation et s'imposer.
c'est toujours rageant de laisser filer un match à domicile mème si c'est devant une belle équipe de Roanne.
on se dit que Poitiers et Roanne sur ce qu"on a vu c'est 2 belles équipes et si on ajoute Nancy, Orléans, fos, Lille, Blois, Nantes, Évreux, le havre qui s’incline au buzzer à Poitiers et peut être d'autres cela promet un championnat très serré et que les places dans le top 8 vont être chères.
hier si on regarde les statistiques Denain est devant partout sauf en balle perdu 17 contre 11pour Roanne et qui se transforme en 10 interceptions et panier facile derrière pour la majorité.
maintenant 10 points d'avance à 5 min du terme plus les 2 derniers lancers francs ratés c'est dommage de laisser filer ce match.
82 points encaissés à la fin du temps réglementaire c'est beaucoup mais pourtant on ne peut pas dire qu'ils ne défendent pas qu'on a vu le match.
mention à WALLEZ qui sort un gros match c'est rassurant pour la rotation s'il continue comme ça par contre pas de rotation sur le poste 1 et 5 ça c'est embêtant.
au final hormis ces 5 dernières minutes ils ont fait un bon match, impressionnant offensivement mais Roanne a su résister pour ne pas prendre un écart.
maintenant les 2 prochains matchs à Nantes et à Orléans sans oublier la Mikey cup contre Nancy nous donnera une idée des possibilités de cette belle équipe.

mathieu59
Sophomore
Messages : 211
Enregistré le : dim. 08 sept. 2013 10:26

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar mathieu59 » sam. 21 oct. 2017 8:27

Il est blessé Ywen?

dragons rouges
Rookie
Messages : 26
Enregistré le : sam. 10 déc. 2016 13:05

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar dragons rouges » sam. 21 oct. 2017 10:00

mathieu59 a écrit :Il est blessé Ywen?

non, choix de VALIN, il a préféré décaler goulbourne en 5 pour souffler cazenobe et mettre wallez en 4

mathieu59
Sophomore
Messages : 211
Enregistré le : dim. 08 sept. 2013 10:26

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar mathieu59 » mer. 08 nov. 2017 9:25

Victoire contre Lille en coupe de France, j'espère qu'on ne va pas être qu'une équipe de coupe

mathieu59
Sophomore
Messages : 211
Enregistré le : dim. 08 sept. 2013 10:26

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar mathieu59 » mer. 08 nov. 2017 10:12

BASKET - COUPE DE FRANCE (1/32ES DE FINALE)

Denain sort vainqueur d’un derby acharné chez le voisin lillois
Les retournements de situation se sont enchaînés sur la fin de match.
Et il a fallu attendre la prolongation pour trouver un vainqueur à ce derby de très bon niveau. Lille pense déjà à vendredi et la réception de Blois, Denain attend sereinement le tirage des seizièmes de finale.
Par Sébastien Darnaux

Face à Maurice Acker qui s’est révélé dans le money-time, mais un peu tard, les Denaisiens ont tenu bon en prolongation.

Un derby, le leader de Pro B sur le parquet : le match semblait aussi alléchant que prometteur. Pourtant, la Coupe de France ne semble pas emballer autant les fans de basket de la Région. Il faudra sans doute attendre d’avancer dans les tours pour voir une salle se remplir mais hier soir, un tout petit 600 personnes était présent au Palais Saint-Sauveur de Lille. Dommage parce que les deux équipes ont offert un match de qualité à ceux qui ont daigné faire le déplacement.

C’est Denain qui a le mieux entamé la rencontre, en trouvant presque systématiquement la solution offensive dans la raquette lilloise, là où le LMB domine pourtant habituellement. Mais après dix premières minutes délicates (15-22), la meilleure défense du championnat a su remettre les barbelés pour stopper Barrueta Castillo (déjà 14 points) et consorts. Au terme d’un 18-8 maîtrisé, Lille pouvait rejoindre le vestiaire avec trois points d’avance (33-30).

Grâce au tandem Barruetta Castillo - Cazenobe (auteur d’un 7-0, de 43-37 à 43-44), Denain s’est évité une déroute dans le troisième quart-temps. Mieux, les hommes de Rémy Valin ont insisté pour mener à la demi-heure de jeu (47-49).

Denain finit en trombe
Restait à voir si Lille serait capable de préserver son invincibilité depuis quatre matchs. L’idée, en tout cas, semblait lointaine quand Voltaire débuta sur un 6-0 pour mettre Lille à huit longueurs à… huit minutes du terme (47-55). Mais Lille crut en ses chances jusqu’au bout, pour partir en prolongation (67-67) sur un panier de Cory Remekun à… 2 secondes de la sirène.

Les cinq minutes de rab choisirent un instant le camp lillois, avant de changer d’avis sur un 7-0 punitif. « Les deux équipes ont eu envie de se transcender sur la fin, explique Rémy Valin, tout sourire. Ce match se joue à rien, sur ces petits ballons disputés qui ont préféré terminer dans nos mains en prolongation. »

Jean-Marc Dupraz, de son côté, n’a pas apprécié l’entame de la rencontre, et ces 22 points à 68 % de réussite abandonnés à son invité d’un soir. « On n’était pas dans nos standards défensifs. On est revenus dans les trois autres quarts mais après avoir dépensé beaucoup d’énergie, précise l’entraîneur lillois. Je regrette qu’on leur ait donné les munitions pour finir dans les moments chauds. »

LMB - DENAIN : 78-81 ap (15-22, 18-8, 14-19, 20-18, 11-14). Arbitres : MM. Milliot, Maret, Chajiddine. 600 spectateurs.
LMB : Acker 16, Suka-Umu 15, Lebrun 2, Buckles 13, Taccoen 8 ; puis Remekun 8, Tortosa 11, Galliou 2, Gombauld 3, Kherzane. Entraîneur : Jean-Marc Dupraz.
DENAIN : Threatt 10, Poupet 3, Barrueta Castillo 20, Goulbourne 15, Cazenobe 15 ; puis Wallez 5, Dally, Smock 4, Ngouama 4.
Entraîneur : Rémy Valin

dragons rouges
Rookie
Messages : 26
Enregistré le : sam. 10 déc. 2016 13:05

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar dragons rouges » dim. 12 nov. 2017 9:47

le début de saison en championnat n'est clairement pas satisfaisant pour une équipe avec un tel potentiel.
les bonnes impressions lors de la préparation et la Mikey cup prédisaient cette équipe dans le haut tableau de la prob.
seulement voila 3 défaites en 4 matchs. une victoire poussive après prolongation puis défaite encore en prolongation, ensuite une défaite de peu à Nantes et enfin cette défaite face au havre ou on avait l'impression que les joueurs étaient dans le dure physiquement, déjà!!! cette série met l'équipe dans le dur avant 2 déplacement délicat et le doute chez les supporteurs.
pour jouer tous les tableaux, il faut être 10 joueurs pour imposer un rythme élevée en terme d'intensité pour faire craquer l'adversaire hors vendredi c'est l'inverse qui s'est produit, Denain a baissé de pied au fil du match.
le trio goulbourne, threatt et cazenobe joue respectivement 36, 33 et 33 mn en moyenne sur les 4 matchs, c'est trop pour espérer tenir toute la saison. leurs rotations doivent absolument apportées plus surtout sur les postes 1 et 5. sans compter la coupe ou on se refait une prolongation avec gros temps de jeu des cadres et mickey cup mardi au havre avant d'aller à quimper qui vient de prendre 2 fessées.
est ce un contre coup physique?
en sachant que mickey cup il reste 2 match avec éventuelle finale mais en février et la coupe qui est relativement espacé, peut on espérer voir cette équipe enfin lancé la saison en championnat dans les semaines à venir? qui est quand même l'objectif principal.
avec une masse salariale dans le top 5 on ne comprendrait pas de jouer le maintien.

dragons rouges
Rookie
Messages : 26
Enregistré le : sam. 10 déc. 2016 13:05

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar dragons rouges » dim. 19 nov. 2017 12:58

victoire tirée par les cheveux mais importante.
des avis, analyses sur ce début de championnat compliqué pour Denain?

ciao tutti
All Star
Messages : 3888
Enregistré le : dim. 28 mai 2006 16:17

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar ciao tutti » lun. 20 nov. 2017 14:49

J'ai vu jouer Denain 2 fois, pas sur ce match, mais de toute évidence, la pro B est hyper homogène donc début compliqué, je ne suis pas sûr. L'équipe a été modifiée en grande partie, le groupe est super intéressant, il faudra être un peu plus tueur dans les moments serrés. Il y a pas mal de belles satisfactions, Threatt à la mène c'est top, Bropleh et Yunio c'est excellent même si j'aimerais que Bropleh prenne plus de shoots parce que c'est un joueur facile et que j'ai l'impression qu'on lui en demande pas assez offensivement. Goulbourne et Cazenobe, ça joue largement le haut de tableau. Le banc n'est pas mal non plus même s'il va falloir que Dailly et Smock s'arrachent un peu plus... pour moi le gros souci est dans la rotation de la raquette : Smock doit absolument travailler son shoot à quelques mètres, il est trop unidemensionnel (en gros, sous le panier, point final), et si Wallez ne rentre pas ses shoots, il n'est pas assez menaçant autour de la raquette.
y en a qui comprennent vite mais faut leur expliquer longtemps...

Dum's
Sophomore
Messages : 191
Enregistré le : dim. 05 déc. 2010 9:47

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar Dum's » jeu. 30 nov. 2017 13:23

Il a quoi Jay Threatt? blessé? il revient quand?

TipTop
Rookie
Messages : 6
Enregistré le : lun. 04 déc. 2017 22:04

Re: [DENAIN VOLTAIRE] 2017/2018

Messagepar TipTop » lun. 11 déc. 2017 16:05

je suis inquiet par le début de saison de Denain. Pour avoir vu quelques match je trouve qu'il n'y a pas de collectif dans l'équipe de cette saison pour le moment.