[ALM EVREUX] 2018-2019: Avec 5 pros, Evreux fait tomber Chartres. Un coeur énorme !

Modérateur : Modérateurs Pro B

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4079
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Dernier match de Leaders Cup à Caen avant le championnat

Messagepar Alexdu27 » jeu. 11 oct. 2018 12:25

La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4079
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Dernier match de Leaders Cup à Caen avant le championnat

Messagepar Alexdu27 » jeu. 11 oct. 2018 17:50

Evreux était sur la piste de Lamar Patterson pour remplacer Drake Reed
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

poirijer
Sophomore
Messages : 312
Enregistré le : lun. 16 mars 2015 11:02
Localisation : Evreux

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Dernier match de Leaders Cup à Caen avant le championnat

Messagepar poirijer » ven. 12 oct. 2018 9:19

Lamar Patterson ? celui du Torino ?

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4079
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Dernier match de Leaders Cup à Caen avant le championnat

Messagepar Alexdu27 » ven. 12 oct. 2018 11:05

poirijer a écrit :Lamar Patterson ? celui du Torino ?


Oui ce joueur
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

Retord
All Star
Messages : 4915
Enregistré le : lun. 04 févr. 2008 16:50
Localisation : Sur mon beau plateau, face au Mont Blanc

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Dernier match de Leaders Cup à Caen avant le championnat

Messagepar Retord » ven. 12 oct. 2018 14:06

Un petit bonjour également de notre part à notre ami Alex et plein de bonnes choses pour son équipe favorite à l'entame du championnat proB que l'on suit évidemment de près :wink:

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4079
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Dernier match de Leaders Cup à Caen avant le championnat

Messagepar Alexdu27 » ven. 12 oct. 2018 18:15

Retord a écrit :Un petit bonjour également de notre part à notre ami Alex et plein de bonnes choses pour son équipe favorite à l'entame du championnat proB que l'on suit évidemment de près :wink:


Retord ! Je t'envoie aussi le bonjour ainsi qu'à ta moitié :wink: Je souhaite également plein de réussite à la JL qui va monter en régime au fil des journées, j'en suis convaincu :)
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

teteil
Rookie
Messages : 72
Enregistré le : ven. 11 août 2006 17:10

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Dernier match de Leaders Cup à Caen avant le championnat

Messagepar teteil » sam. 13 oct. 2018 9:28

Dans son interview du jour à Paris Normandie, le président Rostol confirme bien que Reed est engagé sous le statut cotonou puisqu'il annonce que le seul americain du groupe est Scott.

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4079
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Début des hostilités à Orléans

Messagepar Alexdu27 » sam. 13 oct. 2018 12:15

L’ALM Evreux passe aux choses sérieuses à Orléans

Théo Leon et ses coéquipiers entament le championnat par un déplacement périlleux à Orléans, ce soir. Les dirigeants du club, le coach et les joueurs ont toujours en tête le mauvais début de saison dernière et font tout pour ne pas que cela se reproduise.

Image
André Rostol, président de l’ALM Evreux, est satisfait des premières sorties de l’équipe

La qualification en quart de finale de la Leaders Cup tout juste acquise (après la victoire à Caen 69-76, mardi), les Ebroïciens ont dû se mettre en mode championnat, cette semaine à l’entraînement. Pour cette première journée, ils se déplacent à Orléans, relégué de Pro A en 2017 et, logiquement, annoncé comme un « gros » de la Pro B.

André Rostol, président de l’ALM Evreux depuis 8 ans donne son point de vue sur l’équipe et les objectifs de la saison.

Objectif les play-offs

« Nous avons essayé de tirer les leçons de l’an dernier, où nous avions fait un très mauvais début de saison (une victoire en sept matches). Nous avons réalisé un recrutement sérieux avec Fabrice (Lefrançois, le coach de l’ALM), en fonction de notre budget. Un budget qui s’élève à 1,8 M€, soit le 15e de notre division. On a réussi à construire une belle équipe qui se comporte bien sur le terrain pour l’instant avec cinq victoires et un nul en neuf matches (deux en Leaders Cup, une en Coupe de France, deux en matches amicaux et un nul en match amical). Et ce, malgré les blessures et donc un choix de rotations limité. L’objectif de la saison est d’accéder aux play-offs, de terminer donc, parmi les huit premiers »

Des remplacements bien négociés

« On a réussi à bien gérer les remplacements de Kevin Dinal (arrêté depuis le 27 août pour trois mois à cause d’une fracture au pied) et de Drake Reed (arrêté jusqu’à fin novembre en raison d’une commotion cérébrale), avec Fabien Paschal et Jared Newson. Il y a, finalement, pas mal de joueurs qui sont sans club. Par ailleurs, le fait de n’avoir qu’un seul Américain - le meneur Antwan Scott - est un réel avantage : cela nous permet de recruter un autre joueur US en cas de besoin. Les Américains sont moins chers que les autres car ils sont plus nombreux et ils ont un très bon niveau. »

« A l'image du club »

« Cette équipe a beaucoup de potentiel, elle est combative et a envie de bien faire. Elle a un bon état d’esprit que ce soit sur ou en dehors du terrain. Les joueurs ne se prennent pas la tête, ils sont à l’image du club, s’entendent bien et se battent pour le maillot. »

La Leaders Cup, un bonus

« La Leaders Cup n’a jamais été un vrai objectif mais les joueurs sont des compétiteurs avant tout et c’est toujours plaisant d’obtenir des résultats. On n’ambitionne pas grand-chose pour la suite car nous avons conscience que des équipes comme Nancy - que nous allons rencontrer en quart - ou Blois par exemple, qui ont des budgets deux, voire trois fois supérieur au nôtre, seront extrêmement difficiles à aller chercher. Mais cette compétition nous permet, néanmoins, de voir de quoi nous sommes capables. Je suis très content de cette qualification et je compte sur les supporters pour venir nombreux le 23 octobre, lors de la réception de Nancy. »

« Gagner entre 17 et 20 matches »

Le remplaçant de Drake Reed, Jared Newson, a fait son premier entraînement mercredi après-midi avec ses nouveaux coéquipiers. L’Américain débutera donc direct dans le dur avec le premier match de championnat mais le joueur de 34 ans a une grande expérience de la Pro B, puisqu’il a, notamment, évolué plusieurs années à Orchies et Hyères/Toulon.
Avant d’entamer cette nouvelle saison, les joueurs de l’ALM se sont fixés comme objectif de remporter « entre 17 et 20 matches ». Sachant qu’il faut 18 victoires pour se qualifier pour les plays-offs. Le début de championnat va être assez difficile pour les Eurois qui enchaîneront trois déplacements sur les quatre premières journées. A cela s’ajouteront les deux rencontres de quart de finale de Leaders Cup. Ainsi, du 23 octobre au 2 novembre, ils joueront quatre rencontres... Dont trois face à Nancy. Les Nancéiens seront les adversaires des Ebroïciens en Leaders cup les 23 et 30 octobre et en championnat, le 27 octobre. Les joueurs de Fabrice Lefrançois resteront donc plusieurs jours en Meurthe-et-Moselle, afin de limiter la fatigue, avant de se rendre à Aix-les-Bains pour le 2 novembre.
En attendant, il faudra négocier le déplacement d’aujourd’hui à Orléans : « Une équipe complète, bien équilibrée, taillée pour jouer les premiers rôles cette saison. Le nouveau meneur (Brandon Jefferson) a des stats impressionnantes », souligne le coach eurois.

Paris Normandie
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4079
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Début des hostilités à Orléans

Messagepar Alexdu27 » sam. 13 oct. 2018 16:00

Allez direction le Palais des Sports d'Orléans !
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

teteil
Rookie
Messages : 72
Enregistré le : ven. 11 août 2006 17:10

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Début des hostilités à Orléans

Messagepar teteil » dim. 14 oct. 2018 8:01

Pas vue le match mais au vue des chiffres la défaite est inquiétante. En espérant que ce soit un simple match sans dont on se souviendra plus dans quelques mois.Pour ma part, je crains que le mal soit plus profond et que l'équipe va devoir lutter pour le maintien.
Sinon, l'absence de kayembe nécessite t-elle un pigiste?C'est dommage que Paschal ne prenne pas sa chance car pour le moment sa pige est plus que décevante

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4079
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Début des hostilités à Orléans

Messagepar Alexdu27 » dim. 14 oct. 2018 12:00

teteil a écrit :Pas vue le match mais au vue des chiffres la défaite est inquiétante. En espérant que ce soit un simple match sans dont on se souviendra plus dans quelques mois.Pour ma part, je crains que le mal soit plus profond et que l'équipe va devoir lutter pour le maintien.
Sinon, l'absence de kayembe nécessite t-elle un pigiste?C'est dommage que Paschal ne prenne pas sa chance car pour le moment sa pige est plus que décevante


La défaite n'est pas inquiétante. On joue Orléans, c'est une équipe qui n'est pas dans la même catégorie que nous. Leur objectif, c'est la Pro A. Nous - et comme quasiment tout le monde - se rendra en position d'outsider là-bas. Tu sais, il y a des équipes qui en prendront 20 à Orléans. Donc déjà que nous n'étions pas favoris, l'affaire était encore plus compliquée sans Ruphin Kayembe (petite entorse de cheville). Il est incertain pour le prochain match. Sinon il sera de retour contre Nancy. En plus de cela, Jared Newson est au club depuis 4 jours, donc tout ça est difficile pour l'équipe de préparer au mieux.
On s'est fait bouger c'est certain, il y avait de l'adresse en face. Il faudra apporter plus de dureté dès le prochain match. Et rentrer les LF, car cela aurait permis de réduire un peu la marque (Steeve nous sort un 3/10 alors qu'il est plutôt adroit dans l'exercice). Mais je ne suis pas inquiet. Elle va monter en puissance.
Concernant Paschal, je ne suis pas fan du joueur mais il fallait bien un joueur qui remplace Kevin Dinal. C'est un piètre défenseur et en attaque c'est moyen... La blessure de Dinal est vraiment un coup dur, vivement son retour.

L’ALM Évreux prend l’eau à Orléans

Évreux s’est lourdement incliné pour son premier match de championnat, hier à Orléans (87-66). Un match qui doit servir de leçon pour les hommes de Fabrice Lefrançois.

Image
Steeve Ho You Fat a été le seul à surnager dans la défaite ébroïcienne à Orléans

Les joueurs de Fabrice Lefrançois n’ont rien pu faire face à la puissance de feu orléanaise et se sont heurtés à la défense de fer de l’OLB. Les coéquipiers de Steeve Ho You Fat ont raté leurs débuts dans cette saison 2018-2019 en prenant l’eau de toutes parts au palais des sports d’Orléans.

L’OLB ne perdait pas de temps et prenait les devants grâce à son secteur intérieur : Michael Fakuade et Miralem Halilovic marchaient sur les joueurs d’Évreux. Kadri Moendadze s’y mettait, lui, de loin. Et après quelques minutes de flottement sûrement dues à un trop-plein d’adrénaline, les Orléanais lançaient leur jeu rapide. Et ça commençait à faire des dégâts (26-15, 10e). Pourquoi un tel écart ? Parce qu’en plus de bien attaquer, les joueurs de l’OLB défendaient vraiment bien. Sur les lignes de passe comme Moendadze ou au contre comme Junior Mbida. Et ils dominaient au rebond, en plus.

Comme souvent en Pro B, le deuxième quart-temps était à l’opposé du premier. Fini les envolées et le jeu rapide.

Opération portes ouvertes

On était retombé dans de la Pro B pur jus : défense agressive, attaque à la limite des 24 secondes... Bref du jeu sur demi-terrain pas très passionnant. Mais, ça ne durait pas. Et au plus grand bonheur des spectateurs, les Orléanais remettaient un coup de collier (47-29, 19e). La défense de l’ALM Évreux prenait l’eau de toutes parts. Halilovic y allait de son dunk arrière sur contre-attaque. L’écart se creusait encore et encore (60-31, 25e). C’était opération « portes ouvertes » dans la défense ébroïcienne. Un calvaire pour les joueurs de Fabrice Lefrançois. Seul Steeve Ho You Fat tentait de surnager. Côté OLB, tous les feux étaient au vert. Le public se régalait. Michael Fakuade montrait vraiment pourquoi il sera une pièce importante cette saison : dur en défense et précis en attaque. Un plus non négligeable quand il s’agira de se frotter aux cadors de la Pro B.

Évreux revenait quand même à la fin du troisième quart-temps. En effet, les Orléanais ne marquaient que deux points en 5 minutes (62-44, 30e). Mais, cela ne changeait finalement pas grand-chose : Brandon Jefferson par trois fois et encore Fakuade trouvaient la mire à 3 points (74-46, 33e). Évreux ne reviendrait pas. Un début de saison compliqué. Très compliqué.

« On est arrivé un peu trop soft »

Germain Castano (entraîneur d’Orléans) : « On est satisfait de la victoire parce qu’on se méfiait du premier match. C’est bien. Moi, sur un premier match, la manière, je m’en fous un peu. On n’a pas fait un match extraordinaire. On a fait un match sérieux. Mais, bon il ne faut pas s’enflammer. »

Fabrice Lefrançois (entraîneur d’Évreux) : « On a été dominés dans beaucoup de compartiments du jeu. Mais le principal a été dans le don de soi, investissement et fighting spirit. Clairement, on sait que la Pro B est une division de combat. Où il faut être prêt chaque soir à se livrer. On a senti de la retenue au début. On est arrivé un peu trop soft. Ça se traduit par un gros différentiel sur le rebond. Ils marquent 16 points sur rebonds offensifs. C’est surtout un match qui doit nous servir de leçon. »

Paris Normandie
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4079
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Défaite en ouverture de championnat

Messagepar Alexdu27 » ven. 19 oct. 2018 12:20

Ruphin Kayembe est incertain pour la rencontre de ce soir.

Babacar Niang revient de très loin

Après deux ans de galère, dus à une blessure à la jambe droite contractée lorsqu’il portait les couleurs d’Evreux, Babacar Niang a retrouvé les parquets, sous le maillot de Nantes.

Image
Deux ans, c’est le temps qu’il a fallu à Babacar Niang, blessé à la jambe droite le 24 mai 2016, pour retrouver ses capacités

Lorsqu’il va franchir ce soir les portes de la salle omnisports, Babacar Niang (2,06 m, 27 ans) va forcément repenser à ce match contre Poitiers (24 mai 2016). À cette rencontre de play-offs et à cette blessure (arrachement du nerf fibulaire, qui assure l’innervation des muscles de la jambe et du dos du pied) qui l’a mis sur le flanc pendant deux longues années. Pourquoi pareille durée ? Eh bien, parce qu’après avoir attendu durant douze mois que le nerf repousse, millimètre par millimètre, l’intérieur a dû se résoudre à se faire opérer (le 30 mai 2017). « C’était la meilleure solution pour que je puisse récupérer, explique-t-il. L’intervention, qui a duré trois heures, s’est bien passée. On m’a transféré du tendon et j’ai subi une greffe de nerf. Du coup, j’ai été contraint de repartir de zéro derrière. »

Certes, mais après un an passé avec un releveur de pied (pour éviter qu’il ne tombe), Niang a enfin aperçu le bout du tunnel. « Vers mi-septembre, je suis parti à Capbreton effectuer ma rééducation. J’y suis resté trois semaines, précise-t-il. Il a fallu que je réapprenne à marcher, à courir. Ça n’a pas été simple, mais grâce à mon entourage, ma famille, je suis resté positif. Je savais où je voulais aller. » À savoir : sur un parquet. Un objectif que Mathieu Ansart l’a aidé à réaliser. « On a commencé à travailler ensemble en janvier 2018, détaille celui qui, en plus d’entraîner au club de Poissy/Versailles, gère une entreprise de coaching personnel. Lorsqu’il est arrivé, il n’était pas au fond du trou psychologiquement, il voulait travailler. »

« J’étais sceptique quant à ses chances de rejouer »

Problème, physiquement, il n’avait pas totalement récupéré. « Sans exagérer, Babacar ne mettait pas un pied devant l’autre. J’avoue qu’au début, j’étais sceptique quant à ses chances de rejouer. » A fortiori parce que dès les premiers exercices, le corps du natif de Montbrison a lâché. « Rien de grave, quand tu n’as pas fait de sport depuis deux ans, que tu fais 120 kg au lieu de 105-108, c’est logique. Mais, ça ne l’a pas arrêté, c’est un battant. Il a pris le temps, il ne s’est pas mis la pression et on a commencé à voir des progrès. » Tant au niveau physique que technique. « Quand tu subis une telle blessure, il est bien évident que tu ne peux pas envisager de rejouer de la même façon qu’avant ton arrêt. Tu dois faire évoluer ton jeu. Il s’est laissé convaincre et on a bossé son tir pour qu’il devienne un vrai pivot. »

Au bout de cinq mois, Niang était fin prêt. « Peu de temps après, le coach de Nantes (Jean-Baptiste Lecrosnier) m’a contacté, raconte-t-il. Il m’a demandé ce que je devenais. Je lui ai dit que je rejouais et il m’a fait venir pour passer des tests. » Examens que Niang a réussis, il a donc signé dans la foulée. « On m’a alors donné un programme physique à suivre durant sept semaines. Je m’y suis astreint et j’étais en bonne forme lors de la reprise de l’entraînement. » La compétition ? « J’ai joué mon premier match, en amical, contre Le Portel (Pro A). C’était la première fois que j’étais sur un terrain depuis deux ans. Ça m’avait manqué. Je n’ai pas eu d’appréhension, j’ai donné le meilleur de moi-même. » Comme ensuite en Leaders Cup et en Pro B. « Le coach me gère (10 minutes en moyenne par match), j’essaye d’apporter quelque chose sur de courtes séquences. C’est un plaisir. » Plaisir qui, à n’en pas douter, sera partagé ce soir par la salle omnisports.

Evreux ne baisse pas la tête

Ce n’est pas parce que l’ALM n’en finit plus d’empiler les blessés et a subi une lourde défaite (87-66), à Orléans, lors de la 1re journée, qu’elle va se laisser aller. Qu’elle va faire le dos rond en attendant que son effectif soit à nouveau au complet. Non. Dès ce soir, face à Nantes, c’est en conquérante qu’elle va entrer sur le parquet. « On ne va pas juste essayer de limiter la casse, insiste Damien Bouquet, l’ailier ébroïcien. On veut faire le taf dès maintenant et on s’est préparé pour. »
Déficiente face à l’OLB, la défense a été particulièrement travaillée. « On a clairement manqué d’agressivité dans ce domaine, confirme Fabrice Lefrançois, le technicien eurois. On n’a pas eu la bonne énergie durant les 25 premières minutes. Ça a été mieux pas la suite, mais c’était trop tard. Avec les absences, on n’a pas pu travailler correctement et on a vu le résultat... Cette semaine, on a enfin pu bosser les bases. » Et intégrer Jared Newson (le remplaçant de Drake Reed, absent pendant un mois et demi). « Il n’avait que trois entraînements dans les jambes lorsqu’on a joué Orléans, c’est très court, souligne Bouquet. Là, il est mieux intégré, il a retrouvé du rythme et connaît vraiment nos systèmes. » De quoi espérer une issue positive pour la première à Jean-Fourré ? « On va tout faire pour, affirme Lefrançois. Ce n’est pas parce qu’il y a des aléas qu’il faut baisser la tête. Il faut qu’on se recentre sur notre basket pour performer ! »

Paris Normandie
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4079
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: La Madeleine croque le petit LU !

Messagepar Alexdu27 » sam. 20 oct. 2018 12:30

Très jolie prestation de l'équipe hier soir contre Nantes (qui a été décevant). Je pense que l'Hermine ne s'attendait pas à une telle agressivité défensive - au bon sens du terme - de l'ALM. Evreux a fait concéder 26 pertes de balle à Nantes. Impossible dans ces conditions de gagner. Evreux a développé un joli jeu collectif. Mentions spéciales pour Steeve Ho You Fat (31 points et 29 d'éval') et Damien Bouquet (19 points et 30 d'éval') au four et au moulin, diabolique d'adresse. Tous les ingrédients mis hier soir manquaient cruellement à Orléans la semaine passée. Il faut continuer à présent. Seul point négatif côté jaune et bleu, c'est Newson. Les matchs vont s'enchaîner et il va falloir qu'il commence à planter des points.
A noter le joli geste d'Ekperigin qui sort le majeur en direction de l'arbitre en fin de match accompagné de mots doux bien entendu. Pétage de plomb. Ça devrait et je l'espère valoir une suspension.

Evreux marque les esprits

Pour sa première à domicile, l’ALM Evreux, portée par un Ho You Fat des grands soirs, n’a pas fait de détail face à Nantes (93-57).

Image
Un Steeve Ho You Fat en grande forme a emmené l’ALM Evreux vers la victoire hier soir

Effacer la défaite (87-66) concédée à Orléans une semaine auparavant, en s’imposant contre Nantes, à l’occasion de son premier match à domicile de la saison, voilà le but que poursuivait l’ALM lorsqu’elle est entrée sur le parquet hier soir. Un objectif atteint ? Oui et avec la manière s’il vous plaît. Des dunks, des tirs à trois points, du jeu rapide, du jeu placé, une défense qui ne laisse rien passer, Evreux a offert un véritable récital à un public lui aussi avide de victoire. Chef d’orchestre de cette soirée qui restera dans les mémoires : Ho You Fat ! L’ailier fort a en effet réalisé une énorme sortie (31 pts, 7 rbs, 29 d’évaluation) et a surtout, d’entrée de jeu, mis sa formation sur les bons rails. Précieux en défense, en contre-attaque (2x), adroit à trois points (2x), le numéro 15 ébroïcien a créé à lui seul un premier écart (13-5, 5e). Une avance que les locaux se sont ensuite évertués à faire fructifier en défendant sans relâche. « On avait pris une valise la semaine dernière et, là, on voulait les agresser », explique Fabrice Lefrançois. Une stratégie payante puisque les Nantais ont multiplié les pertes de balle, des ballons qui ont permis à l’ALM de pousser encore un peu plus son avantage (23-9, 10e). Mais elle ne s’est pas arrêtée là. Toujours portée par Ho You Fat, l’équipe euroise a continué à appuyer sur l’accélérateur et Nantes a totalement volé en éclats (31-14, 15e ; 39-22, 20e). À la pause, Jean-Baptiste Lecrosnier, le technicien nantais, a bien tenté de recoller les morceaux mais, dès le début du second acte, son équipe à de nouveau perdu les pédales. « Les deux premières minutes sont terribles pour nous », soupire le coach de l’Hermine. Ballons égarés, défense passoire, les visiteurs ont donné le bâton pour se faire battre.

« Il fallait envoyer un message »

Et c’est Bouquet, lui aussi énorme hier soir (19 pts, 5 rbs, 5 pds, 6 in, 30 d’éval’) qui a porté l’estocade. Inarrêtable dans l’attaque du cercle, clairvoyant, l’ailier de l’ALM a martyrisé l’arrière-garde adverse et Evreux a pris le large (58-29, 25e ; 65-39, 27e ; 67-42, 30e). La suite ? Un cavalier seul des locaux et la fin du show Ho You Fat. Toujours aussi inspiré, le natif de Cayenne a continué à scorer de tous les côtés sous les vivas d’un public conquis par le spectacle.

Oh, bien sûr, Nantes a bien tenté de réagir, notamment par l’intermédiaire de Desseignet, mais il était déjà trop tard. Evreux pouvait savourer sa très large victoire (93-57). « Il fallait envoyer un message, insiste Bouquet. On se devait de montrer aux autres équipes que ça sera dur de venir ici. » Message, à n’en pas douter, parfaitement reçu !

« C’est bon pour la confiance »

Fabrice Lefrançois (entraîneur d’Evreux) : « Défensivement, c’était intéressant. Maintenant, on a besoin de progresser offensivement. Ceci dit, il y a eu du mouvement, on a été pas mal dans la vitesse d’éxécution. On voulait montrer un beau visage pour notre première à la maison, c’est réussi. »

Steeve Ho You Fat (intérieur d’Evreux) : « On est bien entré dans le match. On a mis de l’intensité en défense, on a été bon en attaque. On voulait lancer la saison chez nous et montrer un visage comme celui-là. C’est bon pour la confiance. »

Jean-Baptiste Lecrosnier (entraîneur de Nantes) : « On savait que ça serait difficile. On a été dominé dans l’intensité dès le départ. On pensait faire le dos rond, mais on a été beaucoup trop soft. On n’a pas trouvé la solution face à leur défense. On a fait tout ce qu’il ne fallait pas faire. C’est un gros avertissement. »

Babacar Niang (intérieur de Nantes) : « On a été dominé dans l’agressivité du début à la fin. On a déjoué, on n’a jamais pu recoller au score, c’est une grosse contre-performance. On aurait dû réagir, mais on n’a fait que reculer, subir la pression et l’ambiance de la salle. »

Paris Normandie
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4079
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: La Madeleine croque le petit LU !

Messagepar Alexdu27 » dim. 21 oct. 2018 12:35

Ho You Fat - Bouquet, duo d’enfer

Emmenée par la paire Steeve Ho You Fat - Damien Bouquet, l’ALM Evreux n’a fait qu’une bouchée de Nantes vendredi soir (93-57).

Image
Damien Bouquet (à gauche) et Steeve Ho You Fat ont inscrit 50 points à eux deux, vendredi soir, face à Nantes

C’est en grande partie grâce à eux que l’ALM a écrasé Nantes (93-57). Auteurs d’un match remarquable, Steeve Ho You Fat et Damien Bouquet ont joué un rôle majeur dans la victoire de leur équipe, le premier se chargeant de la mettre sur les bons rails, l’autre s’occupant d’enterrer définitivement les Nantais.

Ho You Fat le détonateur

Lorsqu’on l’a vu s’arracher, dès les premières minutes, pour aller conclure deux contre-attaques, on a tout de suite compris qu’Ho You Fat était au taquet. « Je savais que les mecs en face n’allaient pas forcément me suivre sur les contre-attaques et qu’il fallait que je profite de leur inattention, explique l’ailier fort de l’ALM. D’une manière plus générale, lorsque je mets de l’intensité, que je fais les choses rapidement, le jeu vient à moi. » De fait, après ces deux actions inaugurales, le natif de Cayenne a pris le contrôle du match en envoyant deux missiles au-delà des 6,75 m. Des shoots qui ont mis Nantes dans la panade et donné encore plus confiance aux siens. Derrière, Ho You Fat n’a pas levé le pied et a finalement terminé la rencontre avec un total de 31 points ! (record en carrière égalé). « On sait que si Steeve court et respecte les espaces, il peut faire mal, insiste Fabrice Lefrançois, le coach eurois. C’est important d’avoir un gars comme lui, qui plus est Français, dans l’équipe. Il a répondu à mes attentes et je sais que s’il continue ainsi, il y aura d’autres soirs où il réalisera le même genre de match que face à Nantes. »

Bouquet le fossoyeur

K.-O. à l’issue du premier quart (23-9), l’Hermine a tenté de se relever dès que le second a démarré. Raté. Plutôt discret jusque-là, Bouquet est sorti du bois pour la faire rechuter. Présent à la finition, à la passe, au rebond, l’ailier de l’ALM s’est démultiplié et le score a enflé (39-22, 20e). En confiance, le numéro 8 d’Evreux a remis le couvert après la pause enterrant ainsi définitivement les Nantais (67-42, 30e). Oui, vendredi soir, Bouquet a endossé le costume de fossoyeur, un rôle qu’il aurait sans doute eu du mal à assumer par le passé. « La saison dernière, j’avais tendance à baisser la tête, à tirer l’équipe vers le bas, soupire le natif de Beaune. Pour ne plus que ça arrive, j’ai effectué un gros boulot durant l’été, que ce soit physiquement ou mentalement. » Travail payant vendredi soir, en témoigne son incroyable ligne de statistiques (19 pts, 8/9 aux tirs, 5 rbs, 5 pds, 6 in, 30 d’éval en 27 minutes). « Dès la fin de la saison dernière, il s’est mis en mode mission, raconte Lefrançois. Il s’est infligé des séances d’entraînement durant l’été et il a franchi un cap. Il est plus sûr de lui, plus positif et ne subit plus les situations. Il a gagné en leadership, il fait désormais partie des joueurs indispensables pour performer. »

Paris Normandie
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA

Avatar du membre
Alexdu27
All Star
Messages : 4079
Enregistré le : mer. 22 juin 2011 19:37
Localisation : Pas loin de Paris...

Re: [ALM EVREUX] 2018-2019: Au menu pendant une semaine, de la quiche lorraine

Messagepar Alexdu27 » mar. 23 oct. 2018 14:05

Nancy, matin, midi et soir pour l’ALM Evreux

Les hommes de Fabrice Lefrançois joueront trois fois contre Nancy lors des huit prochains jours. Premier acte ce soir (20 h), à Evreux pour le quart de finale aller de la Leaders Cup.

Image
Antwan Scott et les Ebroïciens démarrent leur série de matches contre Nancy, à domicile, ce soir

« J’aime bien cet état d’esprit ! Ce sont de vrais compétiteurs et ils le prouvent en adoptant cette attitude », apprécie le coach de l’ALM Evreux, Fabrice Lefrançois. Même si elle ne figure pas dans les priorités du club pour la saison, la Leaders Cup est prise au sérieux par les joueurs, qui se sont qualifiés in extremis pour les quarts de finale. Il leur faudra, maintenant, venir à bout de Nancy - invaincue pour l’instant en matches officiels - pour accéder au niveau supérieur. Un objectif qui passe par une victoire, ce soir, à la maison.

Pas d'excès de confiance

Théo Leon et ses coéquipiers restent sur une grosse performance, face à Nantes (93-57), vendredi à domicile, lors de la deuxième journée de championnat. Une belle sortie qui ne doit pas laisser place à l’emballement : « Nous n’avons joué que deux matches (NDLR : en Pro B) pour le moment et on en a perdu un (87-66 à Orléans, le 13 octobre). Il n’y a donc aucune raison de se voir plus beaux que nous ne sommes et d’être trop confiants, assure l’entraîneur Eurois. Cette victoire nous donne encore plus d’énergie et de dynamisme dans ce que nous faisons, c’est tout. » L’adversaire de ce soir, qui sera aussi celui de samedi (pour la 3e journée de championnat) et du mardi 30 octobre (quart de finale retour) est « un prétendant à la montée » et les Normands s’apprêtent à l’affronter sans se mettre de pression : « Cette série contre Nancy va nous permettre de travailler », souligne Fabrice Lefrançois.

Sans faute pour Nancy

De leur côté, les Nancéiens réalisent un parcours impressionnant depuis le début de la Leaders Cup. Les joueurs de Christian Monschau sont les seuls à avoir remporté leurs quatre rencontres (contre Gries-Oberhoffen et Aix/Maurienne) dans ce tournoi et se sont donc logiquement classés premiers à l’issue des phases de poules. Parallèlement, en championnat, ils sont également sur un sans-faute avec deux victoires contre Quimper (70-65) et Caen (85-63, avec un excellent Anthony Goods, auteur de 37 points, 8 paniers sur 11 à trois points). La dernière défaite du SLUC remonte au 8 septembre, en match amical, face à une équipe de D2 allemande.

Des visiteurs modestes

Durant leur préparation, les Lorrains ont, d’ailleurs, joué pas moins de sept rencontres amicales pour se roder. Malgré tout, le successeur d’Alain Weisz, Christian Monschau, reste extrêmement prudent quand il parle de son groupe : « Nous sommes une équipe composée de nouveaux joueurs et d’un nouvel entraîneur, il reste, forcément, encore des choses à régler. Nous ne sommes pas dans le même cas que Blois, Orléans ou même Evreux par exemple, qui ont conservé leur coach et plusieurs de leurs éléments. On est en phase de construction, avancée certes... Mais en construction tout de même », appuie l’entraîneur, qui préfère rappeler que Caen « était privé de l’un de ses meilleurs joueurs, vendredi », plutôt que d’insister sur la performance des Nancéiens. A quelques minutes du départ pour la Normandie, hier, le coach ne masquait pas sa méfiance à l’égard des Ebroïciens « impressionnants face à Nantes ».

Paris Normandie


Les échos venus d'ailleurs :

SLUC et Évreux, les inséparables

Le SLUC et Évreux vont se rencontrer trois fois en une semaine, sur deux compétions différentes : la Leaderscup et la Pro B. Match aller ce mardi dans l’Eure sans John Cox, blessé au dos et resté à Nancy.

Image
À la mène, Enzo Goudou-Sinha devra faire sans John Cox, touché au dos et resté en Lorraine

Le SLUC est parti pour enchaîner deux matches par semaine pendant deux mois, entre la Leaders Cup, la Pro B et la Coupe de France. Christian Monschau s’adapte. Ce lundi, de bonne heure et de bonne humeur, il animait une séance vidéo à 9 h tapantes, avant de diriger une bonne et longue séance d’entraînement jusqu’à 11 h 30.

Le SLUC a la tête dans le guidon, le SLUC bosse, le SLUC est plus que jamais dans sa bulle : « À Caen, défensivement, on a été dans le vrai sur de grosses séquences, mais sur des plus courtes, on a failli. Il faut absolument qu’on soit plus constant, plus fort, plus stable », souligne Christian Monschau, le coach du SLUC, à l’issue de l’entraînement.

Une séance à laquelle n’a pas pris part John Cox, parti consulter le Dr Jean-Marc Geoffroy pour soigner un mal de dos. Un John Cox à la démarche hésitante, qui est revenu à Gentilly en fin de matinée une ordonnance à la main : « John ne va pas venir à Évreux. Il va rester à Nancy pour se soigner. Il sait gérer son corps. Il va suivre un traitement. Il est arrêté jusqu’à samedi. »

Sans son meneur, le SLUC a donc pris le bus en début d’après-midi pour rejoindre Évreux. Après le long déplacement à Caen (retour samedi matin à… 5 h), le week-end a été placé sous le signe de la récupération : « On va jouer une équipe qui vient de passer un carton à Nantes (93-57) et qui est donc en pleine confiance. Lors de la première journée de championnat, Évreux s’est logiquement incliné à Orléans. Mais n’oublions pas que pour arracher sa qualification en Leaders Cup, il est notamment allé battre Caen en Normandie », précise encore le coach nancéien.

Pas de préparation spéciale

« Contre Nantes, Ho You Fat (31 pts) a fait un match exceptionnel. Il a shooté des quatre coins du terrain. Il a été hyper explosif. Et un garçon comme Bouquet (19 pts) qui, je crois, a été formé à Strasbourg, a été très performant dans le jeu de transition. C’est assurément une équipe dangereuse. »

Le SLUC et Évreux vont se rencontrer à trois reprises en une semaine, pour deux compétitions différentes : le championnat et la Leaders Cup. Christian Monschau reconnaît que c’est la première fois qu’un tel triptyque se présente dans sa longue carrière : « Franchement, je ne sais pas s’il y a une préparation spéciale. On va bien préparer chaque match. Ça suffira déjà pour bien nous concentrer. »

Évidemment, ces trois matches auront des enjeux différents. Trois matches… ou plutôt deux : un de quarante minutes en championnat, samedi prochain à Gentilly, et un deuxième de… quatre-vingts minutes en Leaders Cup, qui commence à Évreux et se terminera le 30 octobre à Nancy.

On rappelle que l’équipe qui se qualifiera pour les demi-finales de la compétition sera celle qui remportera le panier average en matches aller-retour, les demi-finales - sur le même principe - étant programmées les 13 et 20 novembre prochains.

Pour le SLUC, il s’agira évidemment de prendre une option dans la salle toujours chaude d’Évreux, ou au moins de préserver ses chances pour la qualification en vue d’un match retour qui pourrait vite prendre aussi de la température…

L'Est Républicain
La mort du sport est programmée tant la corruption et les matchs truqués ont pris le dessus !

Tariq Abdul Wahad, formé à l'ALM et premier joueur français à avoir intégré la NBA